Les Brèves

    Quel est votre Ikigai ?

    Développement personnel

    Tout plaquer pour refaire sa vie à l’autre bout du monde ? Une idée que bien des Français ont… Et pourtant, il n’est pas nécessaire d’arriver à cette extrémité pour trouver le bonheur. En effet, il suffirait de trouver son Ikigai. Cette méthode japonaise part du principe où chacun pourrait vivre de sa passion tout en étant épanoui. Oui, oui, c’est possible ! Et on vous explique comment.

    marie olympe deroubaix

    Ikigai pourrait être traduit par « raison d’être », ou encore « joie de vivre ». Les Français s’y intéressent de plus en plus car au Japon, cette méthode a fait ses preuves. L’île d’Okinawa, au sud du pays, est l’endroit au monde où l’on vit le plus longtemps. Une longévité en partie attribuée aux bienfaits de l’Ikigai, et à un mode de vie sain. De quoi s’intéresser au phénomène ! Pour faire simple, l’Ikigai est au carrefour de quatre grandes interrogations : ce que l’on aime, ce pourquoi on est doué, ce dont le monde a besoin et ce pourquoi il est possible d’être payé. Si l’on rassemble ces quatre grands critères, il est possible de trouver sa raison de se lever le matin. Mais attention, il suffit que tous les éléments ne soient pas rassemblés pour que quelque chose cloche. Par exemple, si vous exercez un métier dans lequel vous êtes doué, qui contribue au bon fonctionnement de la société et pour lequel vous avez une bonne paie, mais que ce n’est pas ce que vous aimez faire, il vous manquera toujours une petite étincelle ! Autre exemple ? Exercer un métier bien payé, que vous aimez et pour lequel vous êtes doué vous laissera tout de même un sentiment d’inutilité si vous n’apportez rien au monde et ne contribuez pas à l’évolution de l’humanité. Et on ne parlera même pas de ceux qui ont fait de leur passion un travail, mais qui broient du noir tous les mois pour réussir à payer les factures… 

    Les Brèves

    • LES CHIFFRES DE LA RECONVERSION en France :

      • 74% des salariés ont déjà envisagé de changer de vie*

      • 60% des actifs ont déjà connu un changement d’orientation professionnelle*

      *Selon une étude Opinion Way et Afpa