Les Brèves

    QUEL EST LE PROFIL DES DEMANDEURS D’EMPLOI ?

    Centre-Val de Loire

    Afin de « mieux adapter son offre de service », Pôle Emploi Centre-Val de Loire a réalisé, en partenariat avec l'Insee, une étude portant sur l'évolution du profil des demandeurs d'emploi sur 20 ans. Il en ressort que « les caractéristiques des demandeurs d'emplois ont évolué en lien avec les mutations du marché du travail, les grandes tendances démographiques et les cycles économiques. » Tout le détail. Marie Olympe Deroubaix

    En Centre-Val de Loire, de 1996 à 2015, l'emploi a augmenté moins vite dans la région qu'en France de province (8 % contre 16 %). L'emploi en Centre-Val de Loire a même diminué entre 2007 et 2015. La forte hausse des demandeurs d’emploi a principalement affecté les jeunes hommes, à cause notamment du déclin de l’industrie. Au contraire, La tertiarisation de l'économie et le développement des métiers de services à la personne a profité à l'emploi des femmes. Le secteur le plus dynamique en termes d'intentions d'embauche est celui des services, réunissant près des deux tiers des projets de recrutement.

    Des demandeurs d’emplois plus vieux

    La population des demandeurs d'emploi a vieilli. L’étude explique ce vieillissement par la réforme des retraites et la suppression de la dispense de recherche d'emploi chez les seniors. Il est également détaillé que moins de jeunes sont représentés dans les statistiques du chômage du fait de l'allongement des durées de formation, et de l'augmentation du niveau de diplôme de ces derniers.

    La catégorie socioprofessionnelle

    Les ouvriers et employés restent surreprésentés. Le nombre d'employés chez les demandeurs d'emploi a fortement augmenté en vingt ans (+61,7 %), alors que le nombre d'ouvriers est resté stable.

    Le niveau de diplôme

    Ils étaient 75 % des demandeurs d’emploi à ne pas avoir le baccalauréat en 1996. En 2015, ils étaient 65 %. Le niveau de diplômes des demandeurs d'emploi s'est amélioré depuis vingt ans, mais l’écart s'est creusé entre le niveau de diplômes des demandeurs d'emploi et des actifs occupés.

    Durée du chômage

    En moyenne, un demandeur d'emploi restait inscrit sur les listes pendant 400 jours en 1996, contre 572 jours en 2015.

    Boom des contrats courts

    La pratique d’activité dite « réduite », le plus souvent d’emplois courts (contrats à durée déterminée – CDD, missions d’intérim, temps partiels) s’est développée depuis 1990. En 2014, 18,8 % des personnes en emploi travaillent à temps partiel en France métropolitaine. Pour un tiers de ces personnes, le temps partiel est « subi » au sens où elles souhaiteraient travailler davantage et sont disponibles pour le faire, mais vont chercher là où l’offre est la plus importante. Les inscrits à Pôle Emploi ont un comportement similaire aux actifs occupés. La part des demandeurs d’emploi à la recherche d’un emploi à temps partiel ou un contrat court a ainsi presque doublé entre 1996 et 2015, passant de 10 % à 18 %... 

    Les Brèves

    • LES BESOINS DE RECRUTEMENT RÉCENTS

      Tandis que les demandeurs d’emploi sont surreprésentés dans le secteur du commerce (33 % dans ce seul secteur d’activité en 2016), les intentions d’embauche pour 2017 se trouvent surtout dans les secteurs des services et de l’industrie en Centre-Val de Loire. Les activités de services demeurent les plus dynamiques en termes de besoins de recrutement. 23,1 % des établissements du secteur prévoient de recruter en 2017, ce qui correspond à 61 % des intentions d’embauche dans la région. Dans ce secteur, les bassins d’emploi de Tours et d’Orléans concentrent à eux deux près de 42 % des 35 413 intentions d’embauche et les métiers les plus recherchés sont les professionnels de l’animation, les agents d’entretien de locaux et les aides à domicile, aides ménagères, travailleuses familiales. Cependant, une forte proportion de ces recrutements sont saisonniers. L’industrie est le deuxième secteur qui recrute dans la région (22,3 % des établissements), suivie par la construction (18,7 %) et le commerce (16,5 %). Dans l’industrie, il y a 4 985 projets de recrutement en 2017 dont seuls

      10,6 % sont liés à une activité saisonnière. La construction connaît traditionnellement un faible taux d’embauche à caractère saisonnier avec 10,9 % en 2017. Ce secteur est en forte hausse avec 1 247 projets supplémentaires en un an. Les métiers les plus recherchés sont les ouvriers non qualifiés du gros œuvre et du second œuvre du bâtiment ainsi que les maçons.