Les Brèves

    Quand la méditation va à l’école

    Formation

    Une école de yoga-méditation va voir le jour en septembre à Chambray-lès-Tours, la « première de la Région ». Elle a eu un écho médiatique de surface dans un journal local. Nous avons voulu creuser le sujet. marie olympe deroubaix 


    C’est, on l’avoue, avec une certaine méfiance que nous nous sommes intéressés à l’ « université tourangelle de yoga-méditation ». Université étant un terme valise très présomptueux pour définir le nom d’une école totalement indépendante et payante. Une école qui pourrait amener à devenir « professeur de yoga et de méditation ». Compétences qui aujourd’hui s’exercent sans aucun diplôme en France ou en Europe. À la tête de cette école, un couple vivant à Chambray-lès-Tours, et ayant une longue expérience du yoga-méditation. Danaële Bustos a été formée à l’école française de yoga à Paris pendant quatre ans, puis a intégré l’ « académie du yoga de l’énergie » pendant six ans. Il s'ensuivit des dizaines d’années de pratique, chapotées par l’enseignement de Roger Clerc. Ce dernier a aussi formé Maximiliano Bustos, aujourd’hui âgé de 77 ans. Maximiliano enseigne le yoga et la méditation « depuis 1978 ». Et c’est à la demande des élèves du couple que l’école va naître, aucune école enseignant le « yoga de l’énergie » n’existant jusqu’à présent dans la Région Centre-Val de Loire. Elle se fera sur quatre ans, pour un prix global de 6 000 euros. Une quinzaine d’élèves sont déjà inscrits. La rentrée est prévue le 16 septembre. Les cours se dispenseront dix dimanches par mois, avec une semaine résidentielle chaque été. Le caractère spirituel de la formation sera évidemment très présent. Maximiliano Bustos explique : « la méditation est un stade avancé du yoga. C’est la continuité d’un travail corporel, respiratoire et énergétique ». À noter que la méditation regroupe énormément de courants différents les uns des autres. Et que cette école de « yoga de l’énergie » n’en représente donc qu’une forme parmi beaucoup d’autres. Nous avons d’ailleurs interrogé un pratiquant de la méditation depuis une dizaine d’années qui appelle à se rappeler que « la méditation, c’est juste de l’observation. On y fait l’expérience de ses sens et de ses pensées. » Elle nécessite donc simplement de s’asseoir, c’est l’art d’Être, de ne rien rechercher, pour finalement, en voir les bénéfices, sans que cela n’en soit la finalité… Cela nécessite-t-il une école payante ? Le débat est lancé. 

    Les Brèves