Les Brèves

  • L'info en plus

    Sans surprise, on notera que c'est à Noël, et pour la fête des pères, que la marque vend le plus de box.

Un Chatbot pour se faire livrer sa bière les soirs de Coupe du Monde 

Trésors des brasseurs

Aider les petites brasseries locales à se faire connaître. C’est le challenge de Bruno Lodi, un Tourangeau de 25 ans, qui, après avoir commencé par dénicher les trésors de notre Région, développe sa marque « Trésors des brasseurs » dans toute la France, avec « une croissance stable de 8 à 10 % chaque mois ». marie olympe deroubaix 


Nous sommes exigeants sur la sélection. Nous ne retenons que 15 à 20 % des brasseries dont nous dégustons les produits », détaille Bruno Lodi, fondateur de Trésors des brasseurs. Ce qui doit lui faire beaucoup de litres de bières à enfiler ! Mais la motivation de cet ancien élève en école de commerce, aujourd’hui âgé de 25 ans, est ailleurs : « Nous voulons faire découvrir les micro-brasseries artisanales françaises. Les brasseurs avec qui nous travaillons n’ont pas le temps de s’occuper de leur communication. On leur dit : ‘brassez, on s’occupe du reste’ ! » La marque propose des box, qui changent tous les mois, et qui sont composées de trois bières différentes de 33 cl en double, provenant de la même brasserie. Il est possible de s’abonner sur trois, six ou douze mois, ou commander une box découverte pour un mois. Bruno Lodi constate une croissance de son entreprise entre 8 et 10 % chaque mois. Il faut dire que le concept fait mouche. Il surfe sur la tendance des bières artisanales, qui font fureur actuellement. Trésors des brasseurs n’est pas la seule marque sur le marché à proposer ce concept de box de bières. Si elle existe depuis septembre 2016, Bruno Lodi assure avoir eu l’idée avec son ex-associé, dès 2013, moment où ils avaient fondé leur société : « on a eu l’idée en même temps que notre principal concurrent », assure-t-il, avant d’ajouter : « Mais vu la demande, il y a de la place pour tout le monde. » Une demande qui lui a d’ailleurs valu de récolter près de 10 000 euros en crowdfunding sur la plateforme Ulule en mars 2017. À noter également que Trésors des brasseurs a fait partie de la première saison du programme d’accélérateurs de start-ups de Mame, où il détient encore aujourd’hui ses bureaux.

Les Tourangeaux fans de foot et de bière vont être heureux 

Bruno Lodi rêve de toujours plus de développement pour sa boîte : « tous les bénéfices perçus sont réinvestis ». Par exemple, pour la Coupe du Monde de football 2018, la marque va lancer à Tours un Chatbot sur Facebook. L’idée est, grâce à cinq questions posées, cibler les goûts des clients et leur livrer leur bière box la plus adéquate dans la soirée. « Le Chatbot prendra aussi en compte si vous faîtes plutôt une soirée sushis ou une soirée pizza par exemple, pour s’adapter également à votre met », précise Bruno Lodi. Il ajoute qu’une bière « sortant de l’ordinaire » peut faire partie de la box : « comme une bière ambrée vieillie 9 mois en fût de whisky, ou une bière vieillie en fût de chèvre ». Ce nouvel axe de développement va permettre à sa société d’élargir sa cible en attirant les jeunes hommes qui viennent d’entrer dans la vingtaine, « alors qu’aujourd’hui 75 % de nos clients sont des femmes de 25 à 35 ans qui offrent des box à leurs maris ».

Le prix de la box est dégressif en fonction de la durée de l’abonnement, allant de 25,99 euros par mois pendant un an à 29,99 euros la box sans engagement. 

Les Brèves

  • Les bières françaises sont-elles les meilleures ?

    Trésors des brasseurs capitalise uniquement sur des brasseries artisanales françaises. Elle refuse toute marque de bières référencée en grande distribution ou à échelle nationale. Bruno Lodi, le fondateur, aime promouvoir les bières françaises : « comparées aux bières belges et de l’Est, les bières françaises sont plus diversifiées en termes de goût. Les brasseurs français sont très ouverts sur leur manière de travailler. Par exemple, un brasseur de Bergerac avec qui nous avons travaillé fait, sur une même base de bière blonde, des bières totalement différentes grâce à la provenance du houblon, issu d’Australie, du Canada, de Nouvelle-Zélande ou encore d’Alsace ! »