Les Brèves

    UNE AFFICHE QUI DIVISE

    Centre LGBT de Touraine

    Les affiches de la 13e Marche des fiertés de Tours, organisée par le Centre LGBT Touraine, ont déplu à des associations conservatrices tourangelles. Le maire de Tours Christophe Bouchet a rajouté de l’huile sur le feu. Marie Olympe Deroubaix

    La 13e Marche des fiertés de Tours organisée par le Centre LGBT Touraine aura lieu samedi 16 juin. Mais à quelques jours de l’événement, dont le slogan est « PMA, un choix, un droit », une polémique a éclaté. Alors que l’affiche promouvant l’événement est déjà en place depuis environ deux mois, le maire Christophe Bouchet a fait paraître un communiqué à son encontre la semaine dernière : « La PMA est un sujet important qui doit faire l’objet d’un débat, dans la sérénité et le respect de chacun, à l’écoute attentive de toutes les sensibilités. L’affiche de la LGBT Touraine, association dont je respecte les engagements, a publié une campagne inutilement provocatrice et je le regrette, d’autant qu’elle affiche le soutien de la Ville de Tours sans concertation autour de cette communication. » Au même moment, des associations tourangelles conservatrices, telles que AFC, Tous pour la famille et Alliance Vita avaient dénoncé ces mêmes affiches. Pour le groupe d’opposition Les Démocrates, « ce qui aurait dû rester une polémique marginale habituelle des associations concernées a pris une tournure plus consternante et politique puisque notre maire Christophe Bouchet se fit leur porte-voix – les motivations sont évidentes – en déclarant cette campagne “ inutilement provocatrice ”. C’est là une provocante communication qui, de surcroît, vient étayer une morale close pour ne pas dire archaïque ! »

    « Cette affiche célèbre la diversité »

    Sur les réseaux sociaux, l’organisation LGBT Touraine a expliqué sa démarche et réagit aux propos du maire : « Deux mois que l’affiche de la Marche a été dévoilée et diffusée partout à Tours et au-delà. Certains la découvrent aujourd’hui ! Cette affiche célèbre la diversité. On peut y voir une femme, une personne transgenre, un homme. Nous y voyons surtout l’amour, un amour inconditionnel et universel (d’où la référence religieuse). » Le Conseil départemental 37 a quant à lui réaffirmé la légitimité de son logo sur cette affiche, en rappelant qu’ « au titre des structures disposant d’une aide financière de la collectivité départementale, le Centre LGBT de Touraine appose le logo du Conseil départemental sur ses supports de communication comme toutes les autres organisations d’évènements aidées par le Conseil départemental. Sur la forme, le Conseil départemental estime ne pas avoir à porter d’appréciation sur le visuel. Sur le fond, pour la PMA, qui va faire l’objet d’un débat national à l’initiative de M. le Président de la République, comme pour tout autre sujet de société, le Conseil départemental considère que la position de chacun et de chacune relève de la conscience individuelle. » 

    Les Brèves