Les Brèves

    DES VACANCES PAS COMME LES AUTRES POUR L’ORCHESTRE DES JEUNES DU CENTRE

    ORCHESTRE DES JEUNES DU CENTRE

    Quand certains de leurs camarades se prélassent à la plage ou à la montagne, des dizaines de jeunes musiciens prennent la route du Conservatoire à Rayonnement Régional de Tours. Leur programme ? Une semaine de répétitions puis une semaine de concerts avec l’Orchestre des Jeunes du Centre, où ils appréhendent le temps d’un stage la vie d’un orchestre professionnel. Emilie Mendonça

    Ce n’est pas la récré ! En répétition, j’ai avec eux la même exigence de sérieux qu’avec n’importe quel orchestre professionnel ». Simon Proust, qui tient la baguette de l’Orchestre des Jeunes du Centre depuis 2017, prononce toutefois ces mots en souriant. Durant ce stage qui se tiendra du 17 au 29 juillet à Tours, les moments de détente seront en effet nombreux, et le plaisir de la musique toujours au rendez-vous.

    Fondé en 1985, l’Orchestre des Jeunes du Centre est en effet un temps de travail mais aussi un moment de partage pour ses participants. Cet orchestre éphémère, qui n’existe que quelques semaines chaque été, accueille en effet des jeunes musiciens âgés de 15 à 25 ans venus de région Centre, de France et parfois même de l’étranger. « Les motivations des stagiaires sont variées : certains viennent parce que le programme proposé leur plaît, d’autres car ils veulent se forger une expérience comme musicien d’orchestre. On a même des stagiaires qui reviennent d’une année sur l’autre pour être entre amis ! » explique le chef, lui-même ancien stagiaire de l’OJC.

    « nous avons voulu aller vers les enfants avec des actions pédagogiques »
    Simon Proust, Chef de l’Orchestre des Jeunes du Centre


    Encadrés par des musiciens professionnels rodés à la vie d’orchestre, les stagiaires auront en effet deux semaines pour découvrir le fonctionnement d’un tel ensemble, depuis les premières séances de travail jusqu’à la tournée de concerts. Des répétitions avec l’orchestre au complet alterneront ainsi avec d’autres par pupitre : flûtes, bassons, cors, hautbois, violons, violoncelle… Chaque groupe d’instruments aura son formateur, pour appréhender ensemble des partitions parfois complexes, que les stagiaires ont normalement travaillées avant même d’arriver à Tours.

    Au contact des centres de loisirs de Tours

    Cette année, le programme flirte avec le monde de l’enfance avec Rhapsodie pour clarinette de Claude Debussy, Shéréhazade de Nikolaï Rimsky-Korsakov, et Ma mère l’Oye de Maurice Ravel. « Puisque notre programme touche au monde du conte, nous avons voulu aller vers les enfants avec des actions pédagogiques. Les orchestres professionnels font de plus en plus souvent de la médiation culturelle auprès du jeune public, il nous semblait donc intéressant d’intégrer cette mission à la formation proposée par l’OJC» précise Simon Proust.

    En plus de découvrir le rythme de travail d’un orchestre avec ses répétitions et sa tournée en région Centre du 25 au 29 juillet, les adolescents et jeunes adultes de l’OJC se frotteront donc cet été à l’exercice de la présentation d’instruments et aux séances de questions-réponses des enfants de plusieurs centres de loisirs tourangeaux.

    Futurs professionnels ou simples passionnés, les musiciens de l’OJC ont ainsi un véritable avant-goût de la vie d’orchestre, et surtout une belle occasion de partager avec les publics de tous âges une expérience musicale aussi belle qu’éphémère. 

    Concerts publics

    le 25 juillet au château

    de Chabenet (36), le 26 juillet

    à la cathédrale d’Orléans,

    le 27 juillet au festival

    de musique de Richelieu,

    le 28 juillet à l’hôtel de ville de Tours et le 29 juillet à l’église de Saumur.

    Programme et tarifs sur www.ojc.fr. 

    Les Brèves

    • UN CHEF D’ORCHESTRE NÉ À L’OJC

      Simon Proust est lui aussi passé par l’Orchestre des Jeunes du Centre. Et pour le percussionniste en herbe qu’il était, cette expérience a été fondamentale dans son parcours de musicien : « participer à l’OJC fait partie des choses qui m’ont donné envie de faire ce métier. C’est même l’un des éléments déclencheurs, comme ça l’est pour beaucoup de musiciens participants. Cela m’a non seulement donné envie d’en faire ma vie, mais aussi de devenir chef. Je me souviens d’ailleurs très bien de ce moment : je devais avoir 15 ans, c’était en 2005. Le chef Jean-Marc Cochereau (fondateur de l’OJC) m’a laissé la baguette durant trente secondes, le temps d’aller se placer dans la salle pour écouter ce que cela donnait. J’ai sans doute très mal dirigé ! Mais j’ai tout de suite su que c’était ce que je voulais faire ! ».