Les Brèves

    Le PS à l’attaque des municipales

     Bruits de braderie


    Alain Dayan, aujourd’hui, secrétaire régional du PS et ancien membre actif de l’ancienne majorité PS à la ville de Tours était, comme de nombreux tourangeaux, au cœur de la braderie de Tours, au début du mois de septembre. Il est d’ailleurs d’autant plus intéressé par l’évolution de cette manifestation qu’il a lui-même lancée lorsqu’il avait la charge du commerce au sein de l’ancienne majorité. C’était en 1995... Et Alain Dayan n’est pas des plus tendres avec la majorité actuelle : « Je comprends que les contraintes de sécurité sont plus fortes aujourd’hui mais on est quand même passé de 1 296 exposants en 2014 à 680 aujourd’hui ! ».

    De la défaite au succès ?

    Il n’était pas seul à arpenter les étals. Jean-Patrick Gilles, conseiller régional et président du groupe socialiste, radical et démocrate, était à ses côtés. Lui qui a connu une défaite récente – mais honorable compte tenu de ce que d’autres ont pu vivre dans la vague du « dégagisme » – lors des dernières législatives n’aura pas à se poser la question d’un cumul de mandats si l’idée lui venait de conduire une liste pour les municipales. Alors, certes, il est vrai qu’au sein du PS il faut toujours qu’une volonté affichée soit confirmée par un vote des adhérents mais, concernant Jean-Patrick Gilles, il semble que sa décision soit prise et que l’annonce officielle ne soit qu’une question de timing.

    Est-ce pour se convaincre que tout reste possible pour le PS à l’avant-veille des élections municipales – les européennes devanceront en effet ce scrutin local – qu’Alain Dayan notait, non sans malice, que le conseiller régional a été très bien accueilli ? La notoriété d’une déjà longue carrière politique malgré son jeune âge probablement... 

    Les Brèves