Les Brèves

  • À SAVOIR

    Tours

    Un colloque sur le Buis

    Pendant deux jours, les 16 et 17 octobre prochains, l’Association française de protection des plantes (AFPP) organise un colloque scientifique dans l’auditorium Thélème de l’Université de Tours. Il s’agit d’échanger sur les « bioagresseurs du Buis ». Ces derniers représenteraient un risque économique sur les jardins et le patrimoine mondial de cette plante, emblème des châteaux.

    Tours

    Manger de saison

    Cet été, le CLCV Touraine a publié une enquête sur la qualité des fruits dans les supermarchés. Selon les consommateurs sondés, les fraises et les abricots manquent de goût et le prix n’est pas indicateur de qualité... En mai dernier déjà, l’association a dégusté des tomates de supermarché et a estimé qu’elles n’étaient pas goûteuses. Et si on réapprenait à manger local et à attendre les fruits et légumes de saison ?

    Tours

    Le matin, c’est marché

    À Tours, de nombreux marchés traditionnels permettent aux habitants de consommer des fruits et légumes de saison, gorgés de vitamines. Le mardi matin, on peut se rendre à Paul Bert ou sur le Boulevard Heurteloup ; le mercredi matin, aux Halles ; le jeudi, au Beffroi ; et encore le dimanche, pour les lève-tôt, à Velpeau et Rabelais.

LES TOMATES ONT LEUR INCUBATEUR À PROJETS

Vivre sa ville

Au château de la Bourdaisière, à Montlouis-sur-Loire, les tomates sont le centre d’attention. Début septembre, un « Tomato Lab » y a été inauguré. Son objectif ? Rechercher les différents usages de ce fruit. claire seznec


Le week-end dernier, le Festival de la Tomate et des saveurs a fêté ses vingt ans au château de la Bourdaisière, à côté de Tours. À cette occasion, Louis-Albert de Broglie, le propriétaire des lieux, a présenté son tout nouveau projet : le Tomato Lab. Épaulé par Laurent Bergé, le président de l’AOP Tomates et concombres de France, et Arnaud Lebert, entrepreneur, il souhaite y développer la filière grâce aux propriétés scientifiques de chaque variété de tomate. « Ces dernières années, il y a eu une désaffection de la consommation de tomates, avance Laurent Bergé. La question est de remettre ce fruit au centre de nos intérêts pour en faire quelque chose d’autre. » Car si la tomate nous fait tout de suite penser à l’alimentation, elle possède de nombreuses propriétés et peut être utilisée de manière optimale, tige et feuilles comprises.

Bientôt de l’encre de tomate ?

Ces dernières années, des tests ont été réalisés à la Bourdaisière afin de lister les propriétés des centaines de variétés de tomates du site. Dorénavant, les acteurs de la filière peuvent se pencher sur leur transformation. Déjà, une liqueur de tomate, plutôt sucrée, est née des premières expérimentations ; une start-up travaille également à la transformation des déchets de la tomate pour créer des pigments de peinture et d’encre de tomates. Les tiges, elles, peuvent devenir des fibres textiles pour la broderie ou le tissage. « Pour ces projets, nous entrons dans une phase expérimentale, avec la marque Bic pour les encres, et la soierie Jean Roze pour la fibre textile, précise Louis-Albert de Broglie. Les recherches sur les propriétés sont à disposition ! Ça peut vraiment ouvrir la production de tomates vers d’autres finalités. » Mais pour réaliser des essais, agroalimentaires ou cosmétiques, les chercheurs ont besoin d’une matière « pure » en quantité. Pour ce faire, les ingénieurs des laboratoires Alban Muller ont créé une machine de « zéodratation » : il s’agit de sécher les végétaux, ici les fameuses tomates, afin d’en préserver l’intégrité, y compris l’activité des molécules. Cette technologie devrait permettre de faire émerger de nombreux projets. 

Les Brèves

  • Des tomates par milliers

    Si le Conservatoire national de la tomate du château de la Boudaisière abrite une collection de près de 700 variétés desdites tomates, il en existe beaucoup plus. Actuellement, 36 000 sont en effet recensées ! « C’est une véritable richesse du vivant, un trésor, estime Louis-Albert de Broglie. Toutes possèdent des propriétés et vitamines différentes qui peuvent avoir un impact sur notre santé, notre peau, nos facultés. » Ces fruits rouges n’ont décidément pas fini de nous émerveiller...