Les Brèves

    LES LÉGUMES D’ANTAN, VÉRITABLE PATRIMOINE

    Centre-Val de Loire

    Conservation et valorisation

    Depuis 2011, un Pôle régional pour la conservation et la valorisation de la biodiversité domestique, géré par l’Union pour les ressources génétiques du Centre-Val de Loire (URGC), travaille sur le patrimoine légumier de notre région. Des variétés d’autrefois ont dépeuplé les potagers, négligées par le progrès agricole. La plupart n’étant pas inscrites dans le catalogue officiel des variétés, dont les semences sont autorisées à la commercialisation, il est possible qu’elles aient tout simplement disparu.

    Des variétés tourangelles

    Chaque année, l’URGC procède à une recherche de variétés typiques de la région. Une fois qu’elles ont été dénichées, elles sont plantées dans des parcs et jardins afin de les faire revivre. En 2017, neuf d’entre elles ont été intégrées au projet, dont trois issues du territoire tourangeau : le flageolet de Touraine, le melon sucrin de Tours et la citrouille de Touraine. Cette dernière était déjà mentionnée dans les écrits de la fin du XVIIIe siècle. Ses graines sont trouvables à la ferme de Sainte-Marthe, un grainetier bio installé près d’Angers. 

    Les Brèves

    • La bonne pomme !

      L’association des croqueurs de pommes de Touraine sauvegarde les variétés anciennes d’arbres fruitiers. Parmi les pommes très cultivées sur notre territoire, on compte la Beaumont-la-Ronce, découverte en 1806 ; la Belle fille de l’Indre, d’origine inconnue mais répandue dans le Lochois ; et encore la Francatu Rose, originaire du centre de la Touraine mais retrouvée qu’en 2003, à Veigné.