Les Brèves

  • NOUVELLE VOIE CANAL DE BERRRY ET CHER À VÉLO

    Les travaux de cette nouvelle voie cyclable avancent bien du côté du Cher. La Métropole de Tours va ainsi se retrouver à la croisée des chemins et profiter, de fait, d’un double flux.

    Le département va engager les travaux sur cette tranche qui lui incombe. Cette section d’une longueur de 7,6 km concernera les communes d’Azay-sur-Cher, de Véretz et de Larçay. Une piste bi-directionnelle permettra même un accès direct à la gare de Montlouis-sur-Loire.

UN RECORD QUI EN APPELLE D’AUTRES

Tourisme 2018

L’année 2017 avait déjà fait référence et 2018 a vu la présence touristique dans le périmètre régional s’intensifier encore avec une présence massive des Anglais et des Américains. Plusieurs éléments expliquent ce chiffre, outre les efforts de communication de chacun. Petit parcours en flânant autour des chiffres de fréquentation. philippe hadef

Une bonne année est une année qui commence tôt. Et pour la Touraine, l’opération Noël au Château aura permis, dès le mois de janvier, de faire évoluer l’offre et visiblement de répondre à une demande compte tenu du nombre de visiteurs.

Mais quand on parle tourisme, il faut évoquer les variables qui ne peuvent être maîtrisées et qui pourtant impactent réellement l’affluence. C’est le cas notamment des ponts qui enjambent allègrement la période entre un jour férié et le week-end. Et force est de constater qu’après une année 2017 très maigre dans ce registre, 2018 a été bien pourvue. Si on ajoute que la Région est un lieu de prédilection pour le court séjour des Franciliens...

Mais il faut aussi un autre élément plus aléatoire encore : le climat. Souvenez-vous de 2016 et des inondations, notamment sur l’A10, qui avaient offert sur tous les écrans une vision cataclysmique de notre territoire. À cette époque juin était dans le rouge et juillet avait connu des débuts difficiles. Fort heureusement, dès 2017 les compteurs étaient revenus dans le vert en profitant d’en ensoleillement conséquent. Idem en 2018 si ce n’est que la conjonction d’un printemps plaisant et de ponts à répétition en mai ont réellement dopé les chiffres en Centre-Val de Loire.

La Loire à Vélo leader français

Mais si ces deux éléments jouent un rôle considérable, faut-il encore que la destination soit attractive. Et c’est bien là que la collectivité régionale, chef de file de la stratégie touristique au plan national et international, entre en jeu.

Un travail de longue haleine, notamment quand l’on pense à la Loire à Vélo. Vingt ans d’efforts plus ou moins intenses durant ces deux décennies mais qui depuis plusieurs années sont au nombre des priorités de l’exécutif. Et le résultat est éloquent puisque cette destination douce est encore en augmentation de 7 %, sur la période de janvier à août.

La structuration continue autour de la voie principale comme des connexions avec d’autres grandes voies de circulation à vélo tout comme les parcours capillaires qui ont vocation à irriguer le territoire. Au final, avec ce nouveau record, la Loire à vélo confirme son statut de leader national en termes d’impact économique des véloroutes.

Et si l’innovation passe par un nouveau mode de transports en direction de notre région, notamment avec le nouveau Train Vélo Loire et une nouvelle voiture modulable (de 9 à 50 places en période estivale), les grèves à répétition n’ont pas eu d’effets négatifs – même si cela a peut-être découragé certains – puisque de juin à août, 3 199 cyclistes ont profité de ce service.

Des prestations qui doivent suivre

Cette structuration passe notamment par les prestataires qui gravitent autour de cette initiative et apportent ainsi le service nécessaire au confort et à l’expérience de ces touristes en deux roues. Il existe aujourd’hui 590 prestataires labellisés (hébergements, loueurs, réparateurs, office de tourisme, sites touristiques, restaurants) donc 239 sont présents dans le périmètre de d’Indre-et-Loire.

La Métropole de Tours a même initié en juillet 2017 la maison du vélo. Déjà lors de son ouverture l’opération avait remporté un succès réel (2 700 utilisateurs). Il s’est confirmé en 2018 avec une progression de 40 %.

Avec un espace détente qui permet de reprendre parfois quelques forces, un atelier d’autoréparation pour remettre son engin en état ou simplement s’assurer qu’il supportera sans encombre la prochaine étape, ce lieu s’est imposé comme une référence régionale.

2019, une année fertile

Le bilan est donc plus que satisfaisant et les projets qui émergeront officiellement à l’occasion de l’anniversaire de la mort de Léonard de Vinci qui se double d’un même anniversaire avec la pose de la première pierre du château de Chambord ne devraient que renforcer l’activité dans les années à venir. Car si la Région compte aujourd’hui près de 700 projets en passe d’être labellisés en région Centre-Val de Loire (et peut-être près du millier lors de la fin des inscriptions), elle compte surtout sur la déferlante de communication qui entourera ce double événement pour ancrer de façon plus durable encore la destination dans le cœur des touristes français et étrangers.

L’occasion aussi pour les responsables du tourisme de la collectivité régionale de porter un message à tous les habitants : « Enrichir l’expérience client, repenser la gestion de la relation client, miser sur la qualité et l’hospitalité constituent les nouveaux défis pour les acteurs du tourisme de notre région, qu’ils soient prestataires, institutionnels, associatifs ou simples habitants ». 

Les Brèves

  • 1 000 000

    C’était un objectif affiché et il sera probablement largement dépassé si la météo continue à être aussi engageante durant ce mois de septembre. Avec un panier moyen plus important que d’autres typologies de touristes, c’est environ 30 millions d’euros de retombées économiques qui viennent conforter cette politique qui ne cesse de voir émerger de nouvelles initiatives.

  • L’HÔTELLERIE DANS LE VERT

    Il ne s’agit évidemment que d’une moyenne régionale mais le nombre de nuitées (à la date de fin juillet) a progressé très sensiblement (+ 2 %) avec, et c’est une bonne nouvelle, une stabilité des nuitées françaises et augmentation très importante des étrangers (+ 10 %).