Les Brèves

  • 62 ans

    C’est l’âge légal de départ à la retraite en France

LES FUTURS RETRAITÉS SERONT SOUS LE MÊME RÉGIME

Réforme des retraites

Aujourd’hui, il existe quarante-deux régimes de retraites. Dès 2025, il devrait y en avoir un unique, que l’on soit fonctionnaire ou salarié. Pour l’heure, seules les grandes lignes du projet ont été annoncées. claire seznec

Lors de sa campagne électorale en 2017, Emmanuel Macron a promis la création d’un « système universel des retraites où un euro cotisé donne les mêmes droits, quel que soit le moment où il a versé, quel que soit le statut de celui qui a cotisé ». Mercredi dernier, le haut-commissaire à la reforme des retraites a donc annoncé les premières grandes lignes du futur système des retraites. Le premier objectif est de supprimer les quarante-deux régimes, de base et complémentaires, actuels sans modifier l’âge de départ de 62 ans. Aujourd’hui, les statuts déterminant les régimes d’affiliations, « 4 % des Français dépendent de six régimes ou plus » et seuls « 3 % » dépendent uniquement d’un régime.

Un système à points

En créant un seul régime de retraite, le gouvernement souhaite instaurer un seul dispositif fonctionnant par points, et plus par annuités. Plus précisément, toutes les périodes de la vie travaillées vont donner lieu aux mêmes cotisations, que l’on soit salarié ou fonctionnaire. Même les stages rémunérés vont être pris en compte dans le calcul, les règles étant les mêmes pour tous. Les fameux points collectés seront rassemblés sur un compte virtuel. Lorsque va arriver le départ à la retraite, les points vont se convertir en pension. Mais que se passe-t-il en cas d’interruptions d’activité comme une période de chômage ou un maladie ? Normalement, des points devraient être accordés, en guise de compensation. Ce serait également le cas pour chaque enfant, dès le premier enfant.

Néanmoins, le futur système de retraite va garder son système par répartition. Le financement va rester assuré par les cotisations sur les revenus d’activité des personnes actives. Ces revenus seront pris en compte par le nouveau régime universel dans la limite de 120 000 euros bruts annuels. Ce seuil est plus élevé qu’aujourd’hui puisqu’il englobe plus de 90 % des actifs.

Mise en place en 2025

Mais la transition va être progressive : le futur système de retraite doit être mis en place pour les personnes nées à partir de 1963, c’est-à-dire celles qui ont 55 ans et moins cette année. Elles vont conserver les droits déjà accumulés, droits qui seront convertis en points lors du nouveau dispositif.

Le projet de réforme n’en est, évidemment, qu’aux prémices. Le texte doit être déposé après les élections européennes de mai prochain, pour une adoption dans le courant de l’année 2019. La mise en place de la loi, elle, va attendre 2025. Les retraités actuels ainsi que les actifs étant à moins de cinq ans de l’âge de départ à la retraite lors de l’adoption de la loi ne sont pas pris en compte dans le futur dispositif. 

Les Brèves