Les Brèves

    LE CHU DE TOURS RISQUE-T-IL D'ÊTRE DÉCLASSÉ ?

    Santé


    À la fin du mois d’octobre, plusieurs élus se sont inquiétés de l’avenir du CHU de Tours, seul établissement du genre en région Centre-Val de Loire. D’ici 2025, des travaux estimés aujourd’hui à 320 millions d’euros sont programmés afin de créer un nouvel hôpital moderne. « Pourtant, il apparaît que son avenir pourrait être compromis par une réflexion consistant à limiter à 12 le nombre de CHU en France », souligne Jean-Gérard Paumier, le président du Département d’Indre-et-Loire. Et le CHU de Tours se situe à la 12e position à l’heure actuelle...

    L’enjeu de l’accueil

    Un rapport de la Cour des Comptes souhaite effectivement favoriser les activités de soins et de recherche dans les cinq à dix plus gros établissements. Le risque, selon Jean-Gérard Paumier ? La fragilisation « possible » de l’établissement tourangeau. Mais cette inquiétude n’est pas partagée par tous, à l’instar du député Philippe Chalumeau : « Non, notre CHU n’est pas en danger, et ce n’est pas un rapport de la Cour des comptes qui va déstabiliser quoi que ce soit, ou déclasser notre CHU », affirme-t-il avant de préciser que l’établissement doit tout de même construire son avenir humain et financier. Le principal enjeu du chantier en cours concerne l’accueil et la gestion des flux, notamment dans le service des urgences. Pour l’instant, le CHU continue d’avancer dans sa démarche de création d’un environnement apaisant pour les patients. Jeudi prochain, des plafonds lumineux seront installés dans les sas des blocs opératoires de Clocheville et de Trousseau. 

    Les Brèves