Les Brèves

  • ULTRA LIGHT BLAZER : MOMENT DE PARTAGE À NE PAS MANQUER

    Jonas Muel, saxophoniste et compositeur du groupe Ultra Light Blazer, était tombé sous le charme de l’expérience pédagogique menée en 2017. Il a donc repris le flambeau en proposant aux jeunes de l’Accueil des Mineurs Migrants Isolés du Val d’Amboise d’écrire des textes, mis en musique avec des musiciens de l’école Jazz à Tours. Le projet fera l’ouverture du concert du vendredi 16 novembre, dans un esprit hip-hop jazz.

UNE HEUREUSE ÉMERGENCES

Festival

Du jeudi 8 au vendredi 16 novembre, un jazz protéiforme s’installera dans les grandes salles et les lieux insolites de Tours et La Riche avec le festival Émergences. Une coproduction Jazz à Tours-Petit Faucheux qui fait chaque année des heureux ! Emilie Mendonça

Émergences, c’est la découverte du jazz à plusieurs niveaux, avec des groupes déjà connus des initiés mais que le grand public peut découvrir, d’autres qui sont tout juste en train d’exploser sur la scène nationale ou internationale, des formes musicales innovantes, et de jeunes groupes à découvrir ». Renaud Baillet et Marie Chêne, co-programmateurs du festival avec leurs structures respectives, le Petit Faucheux et Jazz à Tours, ont l’œil qui pétille lorsqu’il s’agit d’évoquer la programmation de cette 17e édition du festival qui met le jazz dans tous ses états.

Du jeudi 8 au vendredi 16 novembre, on retrouvera en effet une dizaine de concerts de jazz multi-format. En ouverture, un incontournable : l’Orchestre National de Jazz dirigé par Olivier Benoît qui terminera bientôt son mandat à la tête de cette formation. « On est donc là au meilleur de ce qu’a pu produire l’ONJ avec lui, et le répertoire Oslo est notre préféré, avec un petit côté pop apporté par la chanteuse qui accompagne les musiciens » expliquent les co-programmateurs.

Autre temps fort : la venue du multi-instrumentiste Jowee Omicil, à la Pléiade le vendredi 9, dans le cadre d’un partenariat avec la salle larichoise. Quant au Petit Faucheux, il accueillera Gilad Hekselman’s Zuperoctave et H ! le mardi 13, et en clôture le groupe Ultra Light Blazer le vendredi 16 (voir encadré).

Mais ce qui fait la spécificité d’Émergences, c’est sa capacité à faire déborder le jazz en dehors des lieux qui lui sont dédiés : l’Hôtel Goüin accueillera donc à nouveau cette année un concert, avec le solo d’Élodie Pasquier, et l’espace de co-working le HQ fait son entrée dans la danse avec le duo Florent Perrudin. Quant aux plus fêtards des amateurs de jazz, ils retrouveront bien sûr le traditionnel Barathon, avec quatre concerts dans les bars de la ville, au départ du Bistro 64 jeudi 15 novembre. Ça va jazzer ! 

Du 8 au 16 novembre à Tours et La Riche. Tarifs Gratuit à 16€ selon concerts. Programme et résa sur festivalemergences.fr.

Les Brèves