Les Brèves

    Les châteaux de Touraine attendent le PÈRE NOËL

    Au pays des châteaux

    Pour les fêtes de fin d’année, six châteaux de Touraine s’allient pour Noël au pays des châteaux.

    Depuis trois ans, cet événement permet aux Tourangeaux mais également aux Parisiens et aux Bretons de découvrir notre beau patrimoine sous l’éclairage magique de Noël.

    Amboise

    Le château où les anges sont rois

    Cela fait maintenant une dizaine d’hivers que le château royal d’Amboise offre des voyages dans le temps à ses visiteurs. Les traditions et les coutumes liées aux célébrations de Noël évoluent au fil des siècles. Il propose donc de les explorer, de la Renaissance au XIXe siècle. Mais cette année, les angelots potelés et les archanges s’invitent aux festivités. Omniprésents dans les scènes religieuses de la Naissance du Christ, notamment, ils se cachent également dans le château d’Amboise, sur les décors dorés comme sur les peintures. Dans la chapelle Saint-Hubert, dans l’antichambre de la Cordelière et dans le cœur de la tour des Minimes, des scènes leur donnent vie. Certains angelots, tout en sucre, sont même à croquer...


    Azay-le-Rideau

    Chers gourmands, passez à table !

    Au château d’Azay-le-Rideau, on peut sans remord plonger dans la gourmandise, le salé, le sucré. Au fil des salles, l’atmosphère reste à la fête et au repas de Noël avec de grandes tablées dressées. Au rez-de-chaussée, avec l’immense table remplie de victuailles dans la salle à manger et avec les quelques plats, plus simples, dans la cuisine, les visiteurs vont se croire dans la série télévisée Downton Abbey (ndlr une demeure anglaise des années 1910). Pour recréer cette ambiance, de la porcelaine fine, des carafes en cristal et de la vaisselle en faïence ont été savamment disposées par Jacqueline Queneau, historienne des arts de la table.

    Dans les combles, l’enfance a la part belle, à l’abri des regards des adultes. Un décor féerique, rempli de lumières et de projections murales, a été inventé par l’artiste Olivia Rolde. Un petit bijou pour les yeux...


    CHENONCEAU

    Les couleurs de la Renaissance

    Le saviez-vous ? La reine Catherine de Médicis (1519 à Florence-1589 à Blois) a adoré le château de Chenonceau, elle y a même vécu. Ce serait même grâce à elle que ce dernier possède, en partie, cette architecture unique. La reine l’a en effet agrandi et a fait construire le fameux pont de Diane, deux galeries superposées.

    Ce Noël, le château de Chenonceau célèbre donc la Renaissance en Val de Loire, thématique phare de l’année 2019 dans notre région. Une table de quarante mètres de long, située dans la fameuse grande galerie, accueille près de 400 pièces de la collection Cristal de Sèvres ainsi que 600 gâteaux factices aux odeurs alléchantes.


    Chinon

    Noël éclaire les sapins

    Au Moyen Âge, le sapin est associé à la période de Noël. Il est aussi l’un des symboles de la Renaissance. Dans le Val de Loire, il a donc toute sa place ; comme dans la forteresse royale de Chinon. Ses décorations évoluent de siècle en siècle, d’année en année. À travers le temps, l’histoire du sapin, d’hier à aujourd'hui, est contée dans les décors historiques et les logis royaux de Chinon. En déambulant à travers les salles et les couloirs, on découvre toute la magie de la préparation de Noël, histoire d’imaginer comment la fête va être, cette année.


    Langeais

    Le banquet se pare de lumières

    De nos jours, l’électricité a révolutionné notre relation à la lumière. Mais il y a de nombreuses années, outre la douce luminosité du jour, les habitants ont utilisé les lampes à huile et les longues chandelles de suif, puis les désormais intemporelles bougies de cire. Dans les châteaux du Moyen Âge, comme dans celui de Langeais, elles étaient de véritables objets de luxe, souvent disposées dans des lustres immenses. Pour Noël, Langeais décline donc la lumière sous ses différentes facettes : l’or reflète les lueurs, les parures de bijoux subliment la lumière de la chambre de la dame, et les poulaines (chaussures allongées) scintillent au pied de la cheminée et du sapin. Lors du banquet, des bougies par centaines ornent la table et les abords, subliment et réchauffent la pierre du château.


    Loches

    Noël se conte au coin des vieilles pierres

    Cette année, la cité royale de Loches rejoint l’événement Noël au pays des châteaux. Pour cette première, les contes de Noël sont mis à l’honneur. Cette année, le « Chant de Noël », écrit par Charles Dickens, va emplir l’espace physique et sonore du château. Les décors rappellent eux-mêmes toute l’ambiance et l’histoire de ce joli conte dont voici l’histoire : l’odieux monsieur Scrooge, un vieil avare, va se métamorphoser en se laissant immerger par l’esprit et l’allégresse de Noël.



    Les Brèves