Les Brèves

    ÇA BRÛLE TOUJOURS À JOUÉ-LÈS-TOURS

    DÉLINQUANCE

    En 2018, des dizaines de véhicules ont été incendiées dans le quartier de La Rabière.

    Si bien que l’année a été qualifiée d’« année noire » par les élus. Un couvre-feu

    a été décrété mais les actes de vandalisme ne s’arrêtent pas pour autant. claire seznec

    Depuis la fête d’Halloween, le 31 octobre dernier, la commune de Joué-lès-Tours est le théâtre d’incendies à répétition. Le quartier de la Rabière et les véhicules stationnés sur les parkings sont particulièrement touchés. Néanmoins, ces actes sont loin d’être nouveaux : toute l’année, des feux d’origine criminels y ont été déclenchés souvent pas des « groupes de jeunes ». Peu d’interpellations ont eu lieu, les individus se dispersant rapidement après les faits. À quelques jours de Noël, la préfète d’Indre-et-Loire a rappelé que « la police est fortement mobilisée » à Joué-lès-Tours, avec notamment de nombreuses patrouilles à La Rabière, aux tours Pradier et du Morier. Pour les fêtes de fin d’année, la présence policière a été intensifiée à La Rabière « tout particulièrement sur les créneaux horaires les plus sensibles en début de soirée ». Une équipe de CRS a même été dépêchée sur place pour le réveillon du Nouvel an. Malgré tout, cela n’a pas endigué le vandalisme incendiaire.

    « Le couvre-feu n’est pas une réponse durable aux actes d’insécurité »
    Le groupe La Ville au Cœur


    Un mois de couvre-feu

    Dans la nuit du 24 au 25 décembre, une quinzaine d’incendies ont été recensés. Depuis, un couvre-feu pour les mineurs de moins de 17 ans, non accompagnés par un adulte, a été décrété par le maire. Il court jusqu’au 24 janvier prochain, de 22 h à 6 h. Et c’est une première dans le département d’Indre-et-Loire. Malheureusement, ce système ne semble pas suffire puisque de nouveaux incendies se sont déroulés sur un parking d’une résidence de La Rabière... En fin d’année dernière, la municipalité jocondienne l’a affirmé : « 2018 a été une année particulièrement noire » en termes de délinquance. Qu’en sera-t-il pour 2019 ? Pour les élus de l’opposition (La Ville au Cœur), « le couvre-feu n’est pas une réponse durable aux actes d’insécurité ». Ils souhaitent notamment la création d’une police de proximité ainsi que le développement d’une prévention spécialisée. D’ici la fin du premier trimestre 2019, la commune de Joué-lès-Tours devrait être dotée de 170 caméras, contre 140 aujourd’hui. Un nouveau centre de maintenance et de surveillance doit également être créé pour traiter les

    vidéos... 

    Les Brèves