Les Brèves

    LE HAUT DÉBIT FAIT EXPLOSER LES RECRUTEMENTS

    En plein essor, le développement de la fibre optique a fait naître des métiers dans des domaines spécifiques, de la fabrication du matériel aux études pour concevoir les réseaux, en passant par la négociation commerciale. Parmi eux, le technicien en fibre optique, gérant l'installation et le raccordement, est très demandé.

    Avec l'avènement des nouvelles technologies, impossible aujourd'hui de passer à côté d'Internet. Pour toutes les démarches administratives, la recherche d'emploi, les correspondances privées ou encore tout simplement les loisirs, y avoir accès est devenu quasiment indispensable. Pour faciliter une connexion satisfaisante aux usagers, la France s'est lancée dans le pari fou d'installer la fibre optique sur tout le territoire d'ici à 2025. Profitant directement de l'appui des pouvoirs publics, le « Plan très haut débit » est synonyme d'embauches. Un chantier d'une telle ampleur nécessite en effet beaucoup de moyens, de cerveaux et de bras !

    Mais au fait, c'est quoi la fibre optique ? Cette technologie augmente la rapidité et la puissance du réseau Internet et téléphonique, révolutionnant ainsi le secteur des télécommunications depuis ces dernières années. Le but est donc d'apporter aux gens l'Internet très haut débit (30 Mbit), y compris dans les zones rurales et éloignées (qui représentent 43 % de la population). Dans le métier, on utilise l'acronyme FTTH (« Fiber To The Home ») pour évoquer ce domaine d'expertise, qui regroupe trois catégories de postes : les commerciaux (négociateurs, chargés d'affaires…), les chargés d'études (les dessinateurs projeteurs, les piqueteurs qui font des prélèvements de terrain, bref tous ceux qui travaillent en amont pour vérifier la faisabilité du projet) et les « manuels », autrement dit ceux qui effectuent les travaux sur place (tireur de câbles, monteur-raccordeur…). Le technicien est plus qualifié puisqu'il contrôle les fibres raccordées. Homme de terrain (il y passe 80 % de son temps en moyenne), ce spécialiste doit être mobile et avoir l'esprit d'équipe. Il réalise les travaux d'étude, de mise en service et de maintenance du réseau. Enfin, il doit pouvoir lire les documents en anglais ainsi que le langage informatique (Windows, iOS ou Linux) afin de maîtriser complètement les techniques de transmission et de communication.

    Formations et perspectives d'emploi

    Les entreprises sont friandes de ces techniciens qualifiés, que ce soit dans le privé (Orange, Bouygues Télécom, Free, SFR, etc.) ou le public. Il existe deux principaux certificats professionnels reconnus par l'État, qui sont directement liés à l'installation de la fibre : Installateur de réseaux câblés de communication (IRCC) et Technicien de réseaux câblés de communication (TRCC).

    Pour préparer ces titres, accessibles aux titulaires du bac, il existe des formations courtes, proposées en apprentissage, comme dans les CFA du réseau Ducretet (qui compte plusieurs sites en France). L'avantage : d'une durée courte (12 mois), ce cursus très opérationnel permet aux apprentis de s'exercer sur le terrain, en entreprise ou via des plateaux techniques reproduisant le réel.

    Pour les plus de 26 ans en réorientation professionnelle, il existe également des formations rapides allant de quelques semaines à quelques mois. On peut par exemple préparer un certificat de qualification professionnelle (CQP) de Monteur-raccordeur FTTH, proposé, entre autres, par le centre Novéa à Mortain ou le Centre national de formation au très haut débit à Aurillac. N'hésitez pas à vous renseigner auprès de Pôle emploi ou de la mission locale qui devraient financer ce genre de cursus vu la demande croissante.

    Aujourd'hui en plein boum, le secteur de la fibre optique recrute énormément. D'après l'estimation du site Afpa, 3?800 recrutements par an ainsi que 10?000 formations en déploiement et maintenance de la fibre sont prévus. 22?000 seront ainsi créés d'ici à 2022. Le salaire mensuel se situe en début de carrière entre 1?800 et 2?300 € bruts, selon les compétences et les spécialités.

    Et après ? Les métiers du « Smart Home »

    On peut bien sûr se poser la question du futur. Une fois la fibre optique installée partout, quel est l'avenir des techniciens ? En plus de l'entretien des installations, le déploiement d'Internet à haut débit engendrera de nouveaux services, liés aux objets connectés (les équipements électriques, multimédia ou robotiques de la maison), qu'il faudra à leur tour installer, paramétrer et réparer. Ces métiers du « Smart Home » émergent à peine et sont des promesses d'emploi dans les années à venir. Depuis fin 2017, un troisième titre certifié a été reconnu par l'État : celui de Technicien service de la maison connectée, qui forme à la fois aux technologies du raccordement Internet, mais aussi à la gestion de ces nouveaux appareils. Alors foncez !

    Les Brèves