Les Brèves

    LE CAMPING-CAR SE PARTAGE

    TOURISME

    Avec des prix qui se situent entre 40 000 et 50 000 euros pour un véhicule, les vacances en camping-car se méritent. Ceux qui ne disposent pas d’un tel budget pourraient trouver une solution dans la proposition de Camping Quart, un dispositif organisé par Sud Loire Caravane et présent à Parçay-Meslay. florian mons

    Cette solution, c’est le partage. Une forme de plus en plus prisée comme le montrent les succès des plates-formes BlaBlacar ou Airbnb. C’est sur la base de ce constat que le groupe Sud Loire Caravane a décidé de lancer sa formule de location partagée.

    « Un camping-car, c’est cher. Avec la location partagée, on peut quand même profiter de ses avantages, ou le tester avant d’en acquérir un », plaide Jérôme Grimault, responsable du projet. Camping Quart propose un contrat de deux ans pour un véhicule partagé entre quatre locataires. Selon le camping-car, le contrat oscille entre un tarif mensuel de 199 € à 239 € pour des véhicules de deux à six couchages, équipés, pour ces derniers de tout le confort. On dispose alors de deux semaines en été, deux autres pendant les vacances scolaires ainsi que de six semaines supplémentaires dans l’année. « Nous proposons des vans – une grosse tendance –, des fourgons, des profilés ou des capucines qui ont tous moins de deux ans » précise Jérôme Grimault. Il faut savoir qu’à la semaine, la location d’un Camping Quart est de l’ordre de 1 500 euros. »


    « un camping-car, c’est cher. Avec la location partagée, on peut quand même profiter de ses avantages » Jérôme Grimault, responsable de Camping Quart


    Clés en main

    Pour le reste, Camping Quart s’occupe de tout : organisation des plannings, entretien, assurance (qui couvre cinquante pays)... En ce qui concerne les plannings, « tout n’est pas figé » précise Jérôme : « On peut changer le choix d’une semaine et les semaines non utilisées peuvent être sous louées. On peut alors reverser 150 ou 300 euros au client. En outre, si le contrat est de deux ans, le planning est révisable après un an ».

    Depuis l’année dernière, Camping Quart, qui couvre plusieurs départements du Grand Ouest, dispose d’une « station » en Indre-et-Loire, à Parçay-Meslay. Pourquoi cette commune et pas Tours ? « Nous visions un public d’actifs » explique Jérôme. Et, d’une manière

    générale, l’entreprise a atteint sa cible, « même si nous comptons beaucoup de clients retraités ». À Parçay-Meslay, sur une dizaine de contrats, plus de la moitié sont des actifs. La demande est assez forte. À tel point que l’achat de véhicules supplémentaires est prévu. Ils viendront s’ajouter à une flotte locative déjà riche de 110 véhicules.

    À la liberté qu’apporte le camping-car, cette formule ajoute la clef en main et le voyageur n’a plus qu’à mettre les pieds sous le tableau de bord. Une liberté toutefois limitée par la réglementation, comme le rappelle Jérôme Grimault. On peut en effet stationner en dehors des campings ou des aires prévues pendant une nuit ou deux, mais pas camper et sortir tables et barbecues. Rappelons que pour les plannings, les premiers arrivés sont les mieux servis et les premières demandes arrivent déjà. 

    + d'infos

    www.camping-quart.fr

    Les Brèves