Les Brèves

    TOURS DANS L’ŒIL DE LA TÉLÉVISION

    EN COULISSES

    Lancée en janvier dernier, l’émission « Dimanche en France », diffusée sur France 3, sillonne les routes du pays et annonce 600 000 spectateurs. L’équipe s’est installée vendredi dernier dans la salle des fêtes de l’Hôtel de Ville de Tours pour un portrait croqué de la Touraine. Florian Mons

    Après Brest, Nantes et Nancy, c’est donc à Tours que « Dimanche en France » a posé ses valises, dans la salle des fêtes de l’Hôtel de Ville, moins florentine mais un peu plus fastueuse que la place Châteauneuf, d’abord choisie mais finalement délaissée pour raisons météo. En fait de valises, ce sont quelques fourgons qui se sont garés rue des Minimes.

    « Deux Trafic et un Sprinter » précisent Nicolas et Momo, électriciens au sein d’une équipe d’une dizaine de techniciens, qui, à chaque émission, doivent s’assurer que les lieux de tournage peuvent fournir les 30 kilowatts nécessaires à l’alimentation du matériel et que les normes sont respectées. Ils passent trois jours par semaine sur la route, un de plus que les animateurs, parce qu’il faut aussi remballer. « On est plus souvent entre nous qu’avec nos familles » confient-ils, mais ce n’est rien en comparaison du rythme de l’émission précédente, la quotidienne « Midi en France » sur laquelle ils travaillaient également. Le volume du matériel se comptait alors en semi-remorques.

    « Surprendre même les habitants »

    « Un vrai beau dispositif télé », résume Jean-Baptiste Boursier, l’animateur de l’émission, partie émergée d’un travail qui se prépare un mois avant le tournage. « Les journalistes de la rédaction se déplacent et mènent leur enquête sur les lieux et les personnalités locales, explique-t-il dans les coulisses du tournage. On procède ensuite au choix des invités et des sujets, puis au tournage des reportages. Tout ça avec le souci de surprendre même les habitants et il me semble que ça marche. Pour nous, c’est un cours accéléré et dense sur chaque ville ! ». La fameuse rédaction se compose d’une quinzaine de membres, dirigée par Alexandre Dynan, familier de l’exercice ; ce dernier a lui aussi travaillé pendant des années à élaborer le contenu de « Midi en France » et passé une bonne partie de son temps sur la route. S’il ne tient pas de journal de bord, celui-ci a tout de même vu les villes changer. « D’une manière générale, elles ont retrouvé leur splendeur, estime-t-il. Il y a une volonté politique et économique de les rendre attractives. » Alexandre Dynan a connu Tours, il y a de ça une vingtaine d’années, pendant son service militaire. « Il n’y avait bien sûr pas le tramway, sourit-il, et je trouve aujourd’hui la gare bien plus belle qu’avec mes yeux de bidasse ! »


    « pour nous, c’est un cours accéléré et dense sur chaque ville » Jean-Baptiste Boursier, animateur de « Dimanche en France »

    Alexandre n’est pas le seul à venir ici en terrain connu. Elise Chassaing, qui anime « Renversant » sur France 3 Val de Loire, était à Tours il y a trois semaines. Quant à Jean-Baptiste Boursier, il a débuté sa carrière à France Bleu Touraine il y a dix ans, pour ensuite officier sur TV Tours pendant un an et demi, où il participa à la création de « Tout sur un plateau ». « Il va de soi que j’avais coché Tours dans ma liste », précise-t-il. C’est en ami qu’il reçoit le maire Christophe Bouchet, descendu de ses bureaux pour faire une petite visite à l’équipe du tournage et aux invités. Ce sont Marie Laure Augry, Patrice Leconte et Périco Légasse qui ont été sélectionnés comme principaux ambassadeurs de la Touraine. La première est fille d’un traiteur tourangeau et a présenté « Midi en France » il y a quelques années. Le second a passé son enfance et son adolescence à Tours et raconte volontiers les heures passées au cinéma Les Studio avec son père. « Nous y voyions des films très confidentiels et il n’était pas rare que nous soyons les seuls dans la salle. Il n’y en avait d’ailleurs qu’une seule. Le cinéma s’est développé au point de devenir méconnaissable... », se réjouit-il. Quant au troisième, critique gastronomique attaché au terroir, il ne manquera pas une occasion de vanter la culture tourangelle et ses initiatives culinaires, en évoquant par exemple le conservatoire de la tomate de La Bourdaisière ou le globe trotter spécialiste du poivre Erwann de Kerros.

    D’autres invités tourangeaux seront sur le plateau, comme le chef d’orchestre Dylan Corlay et Julien Macou, de l’association Terres du Son, organisatrice du festival du même nom. Mas le tour d’horizon balaiera large, avec sujets sur - en vrac - le musée des Beaux-Arts, Alice Deloule, une maquettiste d’art installée à Veigné, le restaurant Le Court circuit, la base 705, le quartier Beaumont-Chauveau, les réalisations de Michel Audiard, le château de Villandry, celui de Plessis-lès-Tours, le village de Candes-Saint-Martin… Bref, du beau monde. Les reportages et les déambulations dans la ville promettent donc d’apprendre des choses aux Tourangeaux mais fourniront à coup sûr une raison, aux autres, de visiter la région. 

    Les Brèves

    • Diffusion

      Dimanche 24 mars sur France 3 à 1 5h 15 et 16 h 15 pour « Dimanche en France La suite ».