Les Brèves

    LA RENAISSANCE DU VAL DE LOIRE

    ÉVÉNEMENT

    Tout au long de l’année, la région Centre-Val de Loire célèbre les 500 ans de la Renaissance. En Touraine, de nombreux châteaux jouent le jeu et proposent des activités et des animations en l’hommage et l'honneur de Léonard de Vinci. Claire Seznec

    Dans le Val de Loire, l’époque de la Renaissance a deux visages : le joyeux et créatif, avec le développement artistique ; mais aussi la culture de domination, avec les guerres et les affrontements religieux qui se sont déroulés de par la France. La société s’est construite autour de ces deux pans, affirmant les pouvoirs princiers d’alors. C’est là que les châteaux ont pris leur ampleur, avec leurs jardins pensés comme de véritables salons extérieurs. Que ce soit Amboise, Chenonceau ou encore Langeais, tous se rattachent à cette époque grâce à leurs détails architecturaux. Ces derniers ont bénéficié des évolutions artistiques italiennes, au début du XVIe siècle, lorsque le Val de Loire était au cœur du Royaume de France. La symétrie, l’équilibre de chaque motif, l’importance de l’extérieur... De nouvelles normes sont apparues et les châteaux de la Loire, et de Touraine, en sont les témoins.

    En 1519, alors que la construction du château de Chambord démarre, Léonard de Vinci s’est éteint au Clos Lucé, à Amboise, et Catherine de Médicis, future reine de France, est née en Italie. C’est ainsi que la Région Centre-Val de Loire a décidé de fêter les 500 ans de Renaissance(s) en Val de Loire, à partir de cette année-là. Voici une (petite) partie du programme de l’année mais surtout pendant les vacances de printemps :

    Sur les pas de Léonard

    Le Centre d’études supérieures de la Renaissance et le programme Intelligence des Patrimoines ont développé un projet appelé « Sur les pas de Léonard ». Il s’agit de mieux comprendre cet ingénieur, militaire, peintre, sculpteur, architecte, humaniste et anatomiste le temps d’un web-documentaire interactif. Ce dernier est disponible sur le site renaissance-transmedia-lab.fr jusqu’au 1er janvier 2020.

    La Renaissance à Loches

    Dès le début du XVIe siècle, de nombreux bâtiments se construisent à Loches, déjà dans le registre architectural italien de la Renaissance. Pendant cette période, la commune a été un chantier permanent. Une exposition retrace les monuments et les architectes précurseurs de cette petite ville, il y a 500 ans.

    Jusqu’au 11 novembre 2019, La Chancellerie, Loches.

    La Joconde moderne

    L’Art Hôtel expose des artistes locaux, amateurs et étudiants sur le thème de la Joconde. Mais cette dernière doit être de son temps, bien au XXIe siècle ! Un vote du public va départager les œuvres par catégories.

    Jusqu’au 30 septembre 2019, Art Hôtel, Tours.

    Dansez à la Renaissance

    Les deux salles Renaissance du château de Langeais servent d’écrin de présentation d’instruments de musique (vièle, cornemuse, luth...) et de danse (branle, pavane, gaillarde...) du Moyen Âge. Que les chants soient sacrés ou profanes, ils sont mis en lumière au même niveau.

    Jusqu’au 30 septembre, Château de Langeais.

    Les Brèves

    • Ô les beaux châteaux !

      Vous êtes passionné d’architecture médiévale ? Notre belle Touraine, célèbre pour une dizaine de châteaux, va en ravir plus d’un, que vous soyez tourangeau ou non. À l’Est, vers la ville d’Amboise, on découvre le château royal et ses jardins, construits à la fin du XVe siècle sous le règne de Charles VIII. Les vestiges arborent toujours des cyprès, des chênes et des lauriers nobles. À dix minutes de là, le Clos Lucé, dernière demeure de Léonard de Vinci, trône. Le périple continue jusqu’à Chenonceau et ses pieds dans l’eau, un des châteaux les plus visités de France.

      Cap au sud

      La Touraine s’étend jusqu’à Loches, bourgade qui a servi de relais entre Amboise et Poitiers, la route étant très longue à l’époque ; mais qui a aussi été le théâtre de querelles. Si bien qu’elle a été fortifiée et attire désormais de nombreux touristes. À l’Ouest, Richelieu possède un château classé au titre des monuments historiques depuis 1930, pourtant, il demeure assez peu connu. À Chinon, en plus des caves à vin, la forteresse se dresse de toute sa hauteur et invite à la déambulation. En revenant vers Tours, le château d’Azay-le-Rideau, inscrit au patrimoine mondial de l‘Unesco, fait partie des incontournables. Enfin, le château de Villandry et ses jardins à la française sont également très prisés.