Les Brèves

  • L’agenda Nature

    Val de Choisille

    Et si vous découvriez les plantes sauvages comestibles du Val de Loire ? Davy Cosson, permaculteur et passionné, organise une balade pour aborder les aspects botaniques des plantes, mais aussi leurs aspects médicinaux et différentes recettes à réaliser à la maison.

    Samedi 6 avril, 14 h. Réservations davycosson.kiwi@gmail.com

    La Pomardière

    L’association Touraine Terre d’Histoire propose une exploration du monde fascinant de la rivière, entre Indre et Loire. En apprentis naturalistes, les enfants pourront apprendre à y distinguer quelques animaux et plantes des milieux humides.

    Mercredi 10 avril, à 14 h. Réservations 06 15 59 92 13

    Prairies du Roy

    L’association Couleurs Sauvages propose de sortir de l’hiver et d’entrer dans le printemps, doucement, en même temps que la nature. Les enfants et les parents vont ainsi pouvoir rencontrer les petites bêtes très utiles qui peuplent les prairies de Touraine.

    Jeudi 11 avril, à 14 h. Réservations 02 47 91 82 82

    Île de la Métairie

    La Ligue de Protection des Oiseaux de Touraine propose de vous faire écouter les oiseaux en ce début de printemps, période la plus active pour eux. Parades nuptiales, marquages de territoires et ritournelles... Vous pourrez apprendre à reconnaître quelques-uns de ces chanteurs ailés.

    Samedi 13 avril, à 9 h 30. Réservations 02 47 51 81 84

    Bois des Rouchoux

    Qui n’a jamais rêvé de construire une cabane dans les bois ? L’association Couleurs Sauvages et la communauté de communes de Gâtine et Choisilles-Pays de Racan proposent de vous y aider avec des outils simples, des branches trouvées au sol et des cordages naturels.

    Mercredi 17 avril, à 9 h 45. Réservations 09 81 33 98 17

ON PREND LE SOLEIL AUX JARDINS

Nature

Surnommée « le jardin de France », la Touraine possède de nombreux parcs arborés et fleuris. Le plus (re)connu ? Ceux du château de Villandry avec ses jardins à la française, ceux du château du Rivau, notamment dans la basse-cour, et encore ceux du Prieuré Saint-Cosme, avec ses roses. La liste est, évidemment, non-exhaustive. Claire Seznec

Les Jardins de Villandry

Rouge, rose, bleu, vert… À chaque regard, dans les jardins de Villandry, les yeux se posent sur des végétaux plus colorés et plus beaux les uns que les autres. Chaque jour, Henri Carvallo, le propriétaire du château, s’y rend afin de vérifier que « tout va bien » auprès des quatre jardiniers et du chef jardinier. Son œil exercé et attentif remarque tout, que ce soit une fontaine qui tombe en passe ou un pétale qui manque, lui, de tomber au sol. « Les jardins sont plus fragiles qu’un monument », nous a-t-il confié lors de notre entretien sur Villandry, en décembre dernier. A l’époque, les arbres étaient nus, les fleurs n’étaient plus. Désormais, le printemps est bel et bien là, malgré quelques rechutes de température, et les végétaux s’épanouissent de nouveau. Les tulipes éclosent dans le jardin d’ornement, les légumes poussent doucement dans le potager bio, les orangers reprennent leurs jolies feuilles. Sans doute est-ce pour cela que les Jardins de Villandry sont reconnus, certains visiteurs venant rien que pour eux, pour les voir, pour y prendre quelques beaux clichés.

De 9 h à 19 h. Tarif : 7 euros pour visiter uniquement les Jardins de Villandry, 5 euros pour les moins de 18 ans, gratuit pour les moins de 8 ans.


Les Jardins du Rivau

Avec ses allures de conte de fée, le château du Rivau fait rêver les petits comme les grands. Les quatorze jardins qui l’entourent, classés « Jardin remarquable » par le Ministère de la culture, sont tout autant magiques, d’autant qu’ils sont tous inspirés par une légende merveilleuse du Moyen-Âge. Ils ont été conçus il y a une vingtaine d’années et vivent, depuis, au rythme des saisons, se transformant au fil des jours. Entre le mois d’avril et le moins d’octobre, deux des jardins naturalistes sont toujours à leur apogée. Au château du Rivau, il existe également le conservatoire des anciennes variété de légumes de la région ainsi que le conservatoire de la rose parfumée : plus de 460 variétés de roses et des milliers d’autres plantes, sans engrais chimique, y fleurissent sous le regard de cinq jardiniers. Chacune d’entre elles possèdent une plaquette explicative.

Au fil de la promenade dans les Jardins du Rivau, les visiteurs découvrent également une vingtaine de sculptures monumentales réalisées entre 1990 et 2010.

De 10h à 19h. Tarif : 11 euros (château, écuries et jardins), 7 euros pour les moins de 18 ans, gratuit pour mes moins de 5 ans.


Les Jardins du Prieuré Saint-Cosme

En la Demeure de Ronsard, à La Riche, douze nouveaux jardins ont été créés afin de permettre au public de redécouvrir le Prieuré Saint-Cosme dans un contexte à la fois contemporain et environnemental. Du jardin utilitaire avec son potager, au jardin religieux dans le cloître en passant par le grand verger et ses soixante-quinze variétés de fruitiers anciens... Les espaces-jardins du Prieuré invitent à la déambulation dans près de 2ha de terrain. On peut même se perdre dans les sous-bois ou s’arrêter quelques instants sous les pergolas de roses anciennes qui embaument le printemps.

De 10 h à 18 h. Tarif : 6 euros, 5 euros pour les moins de 18 ans, gratuit pour les moins de 7 ans.

Les Brèves