Les Brèves

    L’IBUPROFÈNE SERAIT DANGEREUX

    Centre de pharmacovigilance de Tours

    Après vingt ans d’enquête, le centre de pharmacovigilance de Tours et celui de Marseille ont révélé de graves risques présentés par la prise d’Ibuprofène et de Kétoprofène : plus de 400 cas de complications graves et 40 décès ont été mis à jour durant ce laps de temps. L’Ibuprofène et le Kétoprofène, deux anti-inflammatoires, sont notamment présents dans les médicaments tels le Nurofen, l’Advil, l’Antrene et le Ketum. Ce sont les plus vendus en France.

    Prendre plutôt du paracétamol

    Les complications sont diverses. Ce peut être une fasciite nécrosante, une septicémie, des pneumonies, des abcès cérébraux... Elles peuvent apparaître après quelques jours de traitement. Face à l’annonce de ces risques, l’Agence du médicament conseille donc de privilégier le paracétamol, notamment sans avis du médecin. En cas d’utilisation d’Ibuprofène ou de Kéroprofène, il faut s’en tenir à la dose minimale pendant la durée la plus courte possible. 

    Les Brèves