Les Brèves

    DES COLLÈGES ONT BESOIN DE RÉNOVATION

    Zoom sur les collèges

    Le Conseil départemental d’Indre-et-Loire est propriétaire de 54 collèges dans toute la Touraine. Parmi eux, certains ont besoin d’être rénovés, d’autres ont besoin de plus d’accessibilité. Si bien que le plan pluriannuel d’investissement atteint un record de 84 millions d’euros. 

    Aujourd’hui, les collèges sont la priorité du Conseil départemental d’Indre-et-Loire en termes d’investissement financier. « Lors de la majorité précédente, c’était la voirie, précise Judicael Osmond, vice-président du Conseil départemental en charge des collèges. À l’époque, deux collèges devaient être démolis, celui d’Azay-le-Rideau et celui de Neuillé-Pont-Pierre, pour 20 millions d’euros chacun. Mais il n’y avait pas de maîtrise alors on a arrêté le projet pour regarder ce qu’on pouvait faire, établissement par établissement. » Finalement, aucun n’a été démoli et ils doivent être refaits « pour la moitié de budget chacun ».

    Définir les besoins

    Reste les cinquante-deux autres collèges gérés par le Conseil départemental. Un plan pluriannuel d’investissement a été présenté l’année dernière avec un budget record de 84 millions d’euros. Il s’étire jusqu’en 2022. Cette somme doit financer les réparations urgentes des établissements et doit également permettre de mener une campagne de reconstruction et de réhabilitation de ces derniers. « Lesquels ont le plus de besoins ? Certains ont de trop petits espaces de restauration ; l’un d’eux, à Souvigné-sur-Lathan, ont des modulaires dans la cour par manque de place », décrit Judicael Osmond. Quinze projets « structurants » ont donc été décidés par la collectivité.

    Cette année, le budget d’investissement pour les collèges s’élève à 18,7 millions d’euros. Le collège d’Azay-le-Rideau doit notamment terminer sa restructuration ; celles des collèges de Savigné et d’Esvres doivent être lancées, le concours d’architecte étant en cours. À Château-Renault, la demi-pension va être rénovée. Enfin, les collèges de Preuilly-sur-Claise et du Grand-Pressigny vont être « mis en réseau » afin qu’ils ne ferment pas, conjointement avec l’Éducation nationale : « une fermeture pourrait tuer le territoire, affirment l’élu en charge des collèges. Pour que de nouveaux habitants s’installent en Touraine, en zone rurale, il faut des établissements scolaires, mais aussi des transports ». 

    Les Brèves