Les Brèves

  • EN DEHORS DES SALLES OBSCURES

    Si le port d’attache du Festival du Cinéma Asiatique de Tours est toujours aux Studio, l’événement s’élargit chaque année pour faire rayonner le 7e art dans divers lieux. On retrouvera donc des projections de films, des expositions et des conférences-rencontres à la médiathèque de La Riche, à la librairie la Boîte à Livres, à la médiathèque de Saint-Avertin, au cinéma Le Générique de Montbazon, et à l’espace Parfum Culture (Tours). 

20 ANS QUE L’ASIE FAIT SON CINÉMA !

Le festival du cinéma asiatique de Tours a ouvert sa 20e édition hier. Jusqu’au 28 avril, les cinémas Studio célèbreront donc le cinéma asiatique dans toute sa richesse, avec une programmation hors-norme pour souffler ces 20 bougies ! Émilie Méndonça

Né avec le siècle, le Festival de Cinéma Asiatique de Tours fête cette année sa 20e édition ! Une belle occasion pour les bénévoles et les cinémas Studio de concocter une édition qui jette un coup d’œil dans le rétroviseur, sans se départir de ses bonnes habitudes côté découvertes.

Depuis le mercredi 24 et jusqu’au dimanche 28 avril, les cinémas Studio et les lieux partenaires de l’événement accueilleront donc comme chaque année depuis l’an 2000 des projections où classiques, inédits, documentaires et fictions se mélangeront allègrement pour des voyages grand format en noir et blanc ou en couleurs.

Les avant-premières seront ainsi au programme, dès vendredi avec Passion du Japonais Ryusuke Hamaguchi, Suburban Birds du Chinois Qui Sheng dimanche après-midi, et le film sino-malaisien Trois aventures de Brooke de Yuan Qing, qui sera l’occasion pour le public de rencontrer l’acteur Pascal Grégory, qui incarne dans le film un voyageur français.

Mais pour fêter ses 20 ans, le festival ne se contentera pas d’une sélection de nouveautés : l’événement sera l’occasion d’une « super compétition » regroupant les huit films primés depuis 2011 par le jury professionnel. Autre cadeau au public : un mini-festival autour de l’empereur de l’animation japonaise Hayao Miyazaki, dont on (re)découvrira sur grand écran Le château dans le ciel, Le voyage de Chihiro, Porco Rosso, Nausicaä de la vallée du vent, avant d’aller à sa rencontre dans le documentaire Never-ending Man.

Autour du 7e art se grefferont d’autres rendez-vous : une démonstration de danses Bollywood à la suite de la projection du film Titli, une chronique indienne (samedi), des lectures reliant écriture et cinéma jeudi à la Boîte à Livres, et lundi au cinéma le Générique de Montbazon, ou encore l’exposition photographique « Un été au Japon » par Didier Gentilhomme, aux Studio.

Embarquement immédiat pour une Asie aux multiples facettes ! 

Jusqu’au 28 avril aux cinémas Studio et lieux partenaires,

Tours et alentours. Tarif 5,3 

à 9,3€/film. Programme

sur cineasia37.wordpress.com.

Les Brèves