BRÈVES

Les Brèves

  • Cyclistes de Loire

    Tourisme

    Entre le mois de janvier et le mois d’avril, environ 7 900 passages à vélos ont été enregistrés sur l’itinéraire de La Loire à Vélo en Centre-Val de Loire. Il s’agit d’une progression de 44 % par rapport à l’année dernière, pendant la même période. À Bléré, on a atteint 11 600 passages en quatre mois. À Amboise, 6 300 ; à Montlouis, 14 500 et encore à Tours 13 400, soit 112 cyclistes par jour. Le pic de passages ? Le week-end de Pâques.

  • Les Bulgares évacués, mais…

    Îles Noires

    Aux Îles Noires, à La Riche, le campement bulgare installé là depuis des mois a été entièrement évacué. Les habitations de fortune ont été démantelées par les forces de l’ordre et les représentants publics. Les 85 Bulgares recensés se sont vu proposer des logements fixes pour 42 d’entre eux. Pour les autres, la situation reste précaire et certains sont même en train de créer un nouveau campement dans la métropole tourangelle. 

  • Tout en poésie

    Création

    À l’occasion des 500 ans de la mort de Léonard de Vinci, le plasticien Oliver Grossetête a fabriqué, avec l’aide de 300 habitants d’Amboise, un pont monumental en carton. Il a été conçu dans les ateliers organisés dans l’église Saint-Florentin en une semaine. Haut de 30 mètres et lourd de 250 kg, il s’est envolé à l’aide de trois ballons remplis d’hélium.

  • Des permis confisqués par dizaine

    Sur les routes

    Mais que se passe-t-il ? Dimanche dernier, les gendarmes d’Indre-et-Loire ont réalisé sept heures de contrôles sur le réseau secondaire du département : 62 permis de conduire ont été confisqués en ce laps de temps, dont 24 motards en « grand excès de vitesse ». Les automobilistes, eux, roulaient à une vitesse supérieure d’au moins 40 km/h à la limite autorisée. Pensez à lever le pied pour votre sécurité, et celle des autres.

  • Des psys pour les patrons

    Entreprise

    D’après un sondage OpinionWay, les petits patrons de la région Centre-Val de Loire sont stressés. Les causes ? Le manque de trésorerie et les incertitudes sur l’avenir. 44 % des entrepreneurs se sentent isolés. Pour lutter contre cette souffrance, l’association APESA 37 œuvre depuis trois ans auprès des chefs d’entreprise pour leur permettre de tenir bon lors de procédures collectives (redressement ou liquidation). Elle leur propose également des séances gratuites de psy. Une trentaine de patrons tourangeaux en bénéficient chaque année. L’objectif ? Éviter la dépression, voire le décès.

  • Le boom des heures supp’

    Le boom des heures supp’

    En six mois, le compteur des heures supplémentaires des forces de l’ordre dépasse l’entendement. Dans les commissariats de Tours et de Joué-lès-Tours, les policiers ont cumulé environ 7 500 heures supp’ uniquement liées au mouvement des gilets jaunes. La plupart travaillent trois week-ends sur quatre depuis la mi-novembre, un rythme soutenu. « Nos familles, nos enfants nous réclament », souligne le syndicat de police Alliance. Aujourd’hui, ni les syndicats ni la hiérarchie ne savent quand et comment pourront être récupérées toutes ces heures.