Les Brèves

  • 751

    C’est le nombre de députés européens qui seront renouvelés le 26 mai, dont 74 Français et… 6 Maltais. 

À QUOI SERT LE PARLEMENT EUROPÉEN ?

Dimanche, les électeurs français enverront à Strasbourg 74 eurodéputés qui siègeront aux côtés de 677 de leurs collègues européens. Ils œuvreront pendant cinq ans à des travaux législatifs, budgétaires et de contrôle. Explications succinctes. Benjamin Vasset

OK : vues par le petit bout de la lorgnette, ces élections européennes ne font pas tout à fait rêver. Les Cassandre de tout poil prévoient même des records d’abstention si d’aventure le soleil brille le 26 mai et retient les électeurs dans leurs jardins. Évidemment, la cacophonie ambiante (34 listes déposées en France, voir pages suivantes) ne sont pas de nature à envisager des débats d’une grande clarté, et font plutôt l’effet d’un repoussoir. Et pourtant, le Parlement européen a un vrai rôle, que les Français méconnaissent : les eurodéputés soumettent en effet à la Commission européenne des propositions de texte ; ils établissent aussi, en concertation avec le Conseil (des ministres) de l’UE le budget de l’Union. Ils peuvent enfin censurer la Commission (avec une majorité des deux tiers) : auquel cas, celle-ci se doit de démissionner. Le Parlement élit aussi le président de cette même Commission. Les eurodéputés sont, comme à l’Assemblée nationale, regroupés en groupes parlementaires transnationaux (Parti Populaire Européen (PPE), Sociaux-démocrates (S&D), Centristes libéraux (ADLE), Verts/ALE, etc.)

Humour anglais

Mais pour ne rien arranger à la nébuleuse qui enveloppe l’esprit des électeurs quand on leur parle d’Europe, les atermoiements dus à la sortie du Royaume-Uni de l’Union vont accoucher d’une situation ubuesque : alors même qu’ils ont choisi la voie du Brexit en 2016, les citoyens britanniques vont, faute d’accord entre leur Gouvernement national et l’UE, devoir élire eux aussi des eurodéputés… Du coup, la négociation (entérinée) sur la répartition des sièges britanniques vacants ne tient plus : la France, qui en avait par exemple récupéré cinq, n’enverra donc « que » 74 députés européens (comme en 2014), au lieu des 79 prévus initialement… Toutefois, une fois le Brexit effectif – si cela arrive un jour…–, les cinq députés restants seront désignés, en fonction du résultat des élections de dimanche, par une « commission nationale relative à l’élection des représentants au Parlement européen. »

Enfin, pour la première fois depuis que cette élection européenne se déroule au suffrage universel depuis 1979, les Français vont élire leurs

députés à la proportionnelle quasi-intégrale : un seul tour départagera les listes, qu’il ne sera pas possible de panacher. Mais seulement celles ayant obtenu plus de 5 % des voix pourront envoyer des eurodéputés à Strasbourg. Maintenant, faites vos jeux… Mais qu’il vente ou qu’il fasse beau, de grâce : allez voter ! 

Les Brèves

  • Les autres institutions clés

    Le schéma ci-dessous récapitule les grandes institutions européennes que sont, outre le Parlement, la Commission européenne, le Conseil européen et le Conseil (des ministres) de l’Union européenne. Il faut y ajouter la Cour de justice de l’Union européenne, la Cour des comptes europénnes, ou encore la Banque centrale européenne et la Banque européenne d’investissements.