Les Brèves

  • 180

    nouvelles associations sont créées chaque année à Tours

LES ASSOCIATIONS VONT AVOIR LEUR MAISON

Tours

Initié il y a tout juste un an, le projet de créer une Maison des associations à Tours prend forme. L’idée ? Accompagner au quotidien les associations et leur proposer un « lieu de rencontres ». La première tranche de ce nouvel établissement doit à peine ouvrir en fin d’année que, déjà, la municipalité tourangelle se penche sur une seconde structure. Claire Seznec

Des milliers d’associations font vivre la vie tourangelle. Pourtant, aucun annuaire ne les recense, au grand dam des nouveaux arrivants, et aucune Maison des associations n’existe jusqu’à présent. Il y a un an, la Ville de Tours a annoncé la création de sa Maison des associations. « On change d’étape, on change d’époque, a lancé Christophe Bouchet, le maire, en début de semaine face à de nombreux représentants et dirigeants d’associations. Une maison des associations est vraiment un outil crucial pour les associations sans qui la ville n’est rien. » Un an plus tard, aujourd’hui, le choix du site s’est porté en lieu et place de l’ancien collège Pasteur, un établissement désaffecté depuis 2012, dans le quartier du Sanitas. Au rez-de-chaussée se trouve actuellement la crèche Leccia qui déménage dans le courant du mois de juillet. Mais des travaux sont à prévoir notamment en termes d’accessibilité et de désamiantage. La Maison des associations de Tours va ouvrir en plusieurs fois. Une première date est d’ores et déjà dans les agendas : en décembre, le rez-de-chaussée avec ses cinq salles d’activités et de réunion (à réserver jusqu’à 23 h), son espace de coworking (sans réservation) et son espace multimédia devraient être inaugurés. Les deux autres niveaux devraient être livrés en 2020 puis en 2021. Achevée, cette Maison des associations aura un total de 14 salles et de 10 bureaux partagés, une réception avec cinq agents de la Ville, des casiers afin de stocker « le petit matériel » et enfin « 50 boîtes aux lettres » louées 20 € par an aux associations qui le souhaitent. L’idée ? Soulager les associations pour la logistique et l’organisation.

Un annuaire associatif en décembre

D’après une enquête, le tissu associatif tourangeau a des difficultés à « recruter des bénévoles » et à se faire connaître du grand public. En cause, notamment, le manque d’annuaire des associations présentes sur notre territoire. « Il y en avait un mais il est obsolète depuis deux ans, concède Marion Nicolay-Cabanne, première adjointe à la Ville de Tours. Dès le mois de décembre, il y en aura de nouveau un. Les associations le rempliront et les citoyens y auront accès. » Ce système doit également permettre aux structures de réaliser des démarches administratives en ligne, comme des demandes de subventions ou de location de salles, rapidement, auprès de la mairie. Au quotidien, la Maison des associations doit donc promouvoir le secteur associatif même si elle ne se substitue pas aux points d'appui associatifs. Elle sera « un lieu de rencontres, d’accompagnement », promet-on à la Ville. Des ateliers pour apprendre à dynamiser son assemblée générale ou pour apprendre à répondre à un appel d’offres vont être mis en place tous les quinze jours. Des associations expérimentées devraient aussi être sollicitées pour aider les plus jeunes structures. Dans ce cadre, une pépinière associative va naître pour « accompagner méthodologiquement » les nouvelles associations. « Il s’agit de créer un pivot d’organisation entre les associations et la mairie, précise Christophe Bouchet. On se pose d’ailleurs la question de projeter une seconde Maison des associations, à Tours Nord. » Cette réflexion pourrait bien succéder rapidement au premier projet, voire même être en phase avec celui-ci.

Les Brèves

  • Valoriser le bénévolat

    Parmi les associations actives dans la future Maison des associations, France Bénévolat Touraine a été cité. Cette structure regroupe les annonces de bénévolat et réalise des entretiens avec de potentiels bénévoles avant de les adresser à telle ou telle association. « On travaille de plus en plus avec la Ville de Tours même si nous n’avons pas signé de convention », souligne Henriette Sautière, présidente de France Bénévolat Touraine. L’association va être l’une des résidentes de la maison des associations et va devoir animer des débats, « sans doute mensuels », sur différentes thématiques propres aux activités associatives du territoire. Être au cœur de cette fourmilière pourrait permettre aux associations de trouver de nouveaux bénévoles chaque année. Car s’il semble y en avoir de plus en plus*, ils s’engagent sur de moins longues durées.

    *France Bénévolat a rencontré 300 Tourangeaux en quête de missions bénévoles en 2018