Les Brèves

    « ON NE VA PAS RÉDUIRE LES ZONES COMMERCIALES ACTUELLES »

    Cœur de ville

    Jean-Guilhen Darré, délégué général du Syndicat des indépendants.

    En Indre-et-Loire, Chinon est la seule ville sélectionnée pour l’opération Cœur de Ville, dispositif devant redynamiser le centre-ville. Mais d’après le Syndicat des indépendants, cela ne se fera pas du jour au lendemain. Propos recueillis par Claire Seznec

    Qu’est-ce que le projet Cœur de Ville ?

    Cette opération permet à une municipalité de limiter voire d’interdire la création de grande surface en périphérie d’une commune et d’accélérer l’aménagement de son centre-ville. Ça peut être en terme de logement, de numérique, de commerces. L’Etat donne un coup de pouce de 5 milliards d’euros sur 5 ans pour les 222 villes françaises sélectionnées, dont une seule en Indre-et-Loire, Chinon.

    Quel est l’intérêt de limiter les grandes surfaces en périphérie ?

    Les grandes surfaces se sont développées en périphérie, formant des pôles d’activités commerciales sur de plus en plus de surface.Des commerçants du centre-ville ont alors migré dans les nouvelles galeries marchandes, ce qui a dévalué les cœurs de ville et accentué la vacance commerciale. Aujourd’hui, on essaie de renverser la vapeur.

    Comment faire ?

    Certaines municipalités réhabilitent le centre-ville avec la piétonisation par exemple. Elles doivent surtout avoir des projets qui collent avec l’attraction commerciale. La problématique du parking, de son nombre, de son volume et de son coût, est à relever, tout comme celle des transports en commun et des logements. Ce n’est pas parce qu’on a une belle vitrine que les clients vont entrer, surtout si elle est difficile d’accès.

    En combien de temps un centre-ville peut-il redevenir vivant ?

    Ce qui est sûr, c’est que ça ne va pas se faire du jour au lendemain... Le projet Cœur de Ville va simplement éviter le développement des grandes surfaces à l’extérieur des communes. On ne va pas réduire les zones actuelles. Le plan est sur cinq ans mais l’opération devrait basculer en opération de revitalisation des territoires par la suite.. 

    Les Brèves

    • « 20 % » de vacance commerciale à Chinon

      En juillet 2018, Chinon a intégré le dispositif Cœur de Ville. Une première phase de concertation avec les habitants et les acteurs de la commune s’est déroulée en début d’année afin d’avoir la vision des Chinonais sur la ville d’aujourd’hui et de demain. Résultats ? Chinon n’exploiterait pas assez ces atouts. Le tourisme se limite à la forteresse et le centre-ville reste dans son ombre. En se promenant dans le cœur de ville, mis à part les restaurants, la vacance commerciale explose (« plus de 20% » de vacance commerciale dans le cœur de la commune, d’après l’association Avenir Economique Chinonais).