Les Brèves

    Urgences mondiales, réponses locales

    Les priorités de la Région

    François Bonneau, le président de la Région Centre-Val de Loire, a fait sa rentrée il y a quelques jours. Dans un contexte d’urgences climatique et sociale, il a développé les réponses que donnerait sa collectivité cette année. b.v 


    C’est un exercice traditionnel auquel s’est prêté François Bonneau fin août : communiquer sur les priorités de la Région Centre-Val de Loire pour cette année 2019-2020. Le G7 venant à peine de se terminer, le président de l’exécutif régional s’est emparé du sujet fort du moment : l’Amazonie qui brûle. « Le garrot climatique se resserre, autour d’un processus de mondialisation aveugle », a synthétisé François Bonneau, qui a aussi évoqué une « inquiétude sociale » grandissante, semblant indiquer en creux que la crise des Gilets jaunes n’était pas un dossier tout à fait clos.

    Partant de ce constat, le patron du Centre-Val de Loire a assuré que l’échelon régional avait, à son niveau, son lot de réponses à apporter. Aussi a-t-il insisté sur les efforts faits en matière de mobilité depuis le deuxième semestre 2019, et notamment au niveau du réseau REMI. « Nous devons impulser les transports collectifs », a martelé François Bonneau, en redétaillant l’offre de la Région à travers une nouvelle Carte Liberté Seniors à partir de septembre, une Carte REMI totalement gratuite pour les personnes handicapées, et aucune hausse des abonnements prévue en 2019. La Région s’est d’ailleurs satisfaite du bon écho rencontré par ce choix politique fort : 28 000 cartes Liberté Jeunes ont été écoulées au 17 août dernier, dont 19 000 par le biais de la plateforme YEPS.

    À vous les jeunes…

    La montée en puissance du train est l’une des réponses à l’urgence climatique évoquée en amont. Elle n’est pas la seule : avec la COP 21 lancée à l’échelle régionale, François Bonneau espère voir germer des solutions concrètes chez les acteurs du terrain. Il a annoncé, en corollaire, vouloir également voir des lycées lancer leurs propres COP 21. Dans une soixantaine de ces établissements, un plan dit « COEPI » va en outre être lancé afin d’amener ces derniers à de « meilleures performances énergétiques ». Le chef de l’exécutif régional a aussi indiqué vouloir améliorer l’alimentation des lycéens en cantine, afin que ceux-ci aient dans leur assiette, d’ici 2022, au moins 50 % de produits issus des circuits courts. Rappelons que le marché passé par la Ville d’Orléans et la Sogeres a déjà amené, pour sa part, cette proportion à 55 %.

    Les jeunes générations sont aussi celles sur lesquelles dit travailler la Région pour favoriser l’inclusion et le pouvoir d’achat. Cela passe par une gratuité reconduite des transports scolaires de la maternelle jusqu’au lycée, ou encore par une aide importante à l’équipement en ordinateurs (voir Tribune HebdO n°278). À destination des plus jeunes, toujours : la création d’une Cité des Métiers hors les murs à compter du 1er janvier prochain, chargée de renseigner sur les métiers de demain. « Ce sera plus qu’un portail numérique », a assuré François Bonneau. 

    Les Brèves

    • Réélection en vue ?

      Le mandat des élus régionaux se termine en 2022. Ce n’est pas tout à fait demain, mais l’échéance se rapproche. Il a été demandé à François Bonneau s’il y pensait déjà, lui qui est à la tête de la Région Centre-Val de Loire depuis 2007. Pas encore, a semblé répondre l’actuel locataire des lieux. On n’est pas non plus obligé de le croire sur parole.