Les Brèves

    Jean-Louis Pierre Piqué par la littérature

    Originaire d’Orléans mais installé près de Loches depuis de nombreuses années, Jean-Louis Pierre a lancé, avec des amis, la maison d’édition La Guêpine. Et elle connaît son petit succès chez les initiés. 

    claire seznec


    Plus calme et discret semblerait presque utopique ; le président et créateur de la maison d’éditions La Guêpine cultive son jardin secret au cœur de sa bibliothèque depuis de nombreuses années déjà. Ancien professeur de lettres au lycée de Loches et à la fac de Tours, il a pris sa retraite, bien décidé à se faire plaisir. Pour autant, il n’a jamais délaissé sa passion mordante pour la littérature, les écrits rares, souvent contemporains, surtout « très bien écrits ». Son premier enchantement a été la découverte de Proust, « dans une période caniculaire, un mois de juillet ». L’ouvrage, déniché parmi les livres de son père, a été une révélation. Toute la collection est passée entre ses mains, « de 9h à minuit » pendant une quinzaine de jours. « J’avais les yeux rougis, se souvient encore Jean-Louis Pierre. J’en suis ressorti complètement charmé. » Son histoire d’amour avec les lettres a ainsi débuté, alimentée par les enseignements de « grands profs » du lycée Pothier à Orléans jusqu’à son maître de thèse à la Sorbonne, à Paris. L’entre-deux a été ponctué par un passage à la fac de La Source à Orléans, lors de son ouverture, et par des « combats pour trouver une place parmi les 15 000 étudiants dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne » lors de Mai 68. Après les études de professorat, le jeune littéraire s’est lancé dans la recherche. Sur Malraux ? Sur Camus ? Non, il existe d’ores et déjà une multitude de thèses sur eux. Ramuz s’est imposé et s’est installé dans la vie de Jean-Louis Pierre : « pour moi, il y a trois écrivains, stylistes de l’écriture : Proust, Céline et Ramuz », confie-t-il. Si bien qu’il y a quarante ans, il fonde l’association des Amis de Ramuz à la fac de Tours puis lance des colloques internationaux sur l’auteur. Le premier s’est déroulé en 1987 à Tours. Le dernier en date a eu lieu à Genève, en Suisse.

    Une mission de transmission

    À la fin de sa carrière professionnelle de professeur, Jean-Louis Pierre s’est entouré d’amis passionnés pour créer La Guêpine, une petite maison d’édition. « Ce sont des petits textes, bien écrits, éventuellement dérangeants par l’écriture ou le propos », décrit-il les différents ouvrages déjà parus. On y retrouve bien évidemment l’esprit « piquant et critique » de Ramuz mais également des auteurs comme Chateaubriand, Camus, Jaurès. Certains textes demeurent rares, d’autres n’ont été imprimés qu’une fois, dans un journal ou une revue quelconque. Souvent, ces nouvelles ou premières parutions résultent de « belles rencontres », comme celle avec Catherine Camus ou celle avec Patrice Debré. Cette dernière étonne encore l’éditeur. Lui qui adore la Loire, sa « rare passion de paysage », il a demandé à échanger avec la famille propriétaire du CCC OD de Tours à propos des œuvres d’Olivier Debré. Un coup de téléphone a formé le contact. « Le fils de l’artiste lui-même a écrit un manuscrit sur les ateliers de son père, raconte Jean-Louis Pierre. C’est absolument inédit. » Le prochain ouvrage publié par La Guêpine devrait être un petit George Sand.

    « il existe de grandes œuvres qui vous touchent » 

    Tous ces textes, essais, romans, prennent leur place dans les librairies tourangelles et de France. Une fois par mois, l’éditeur se rend à Paris où la maison commence à être connue. Il considère que son devoir est de « transmettre des choses un peu oubliées », des choses ayant le mérite d’être reprises au moins une fois sur papier. Le papier, d’ailleurs, des ouvrages de La Guêpine peut surprendre à première vue. Épais, de qualité. Les pages sont cousues, à découper en leur sommet, parfois sur leur côté. Ils en deviennent des objets à part entière, de ceux qu’on dispose, une fois lus, dans une belle bibliothèque garnie. À Loches, au sein même de la maison d’édition, Jean-Louis Pierre, lui, cherche, lit, déniche des pépites littéraires pour garnir la collection. Et continuer de piquer la curiosité des lecteurs. 

    Les Brèves

    • CV

      1965 : découvre Proust

      1980 : fonde l’asso Les Amis de Ramuz

      Fin 2012 : création des éditions La Guêpine