EN DIRECT

Les Brèves

  • Les vins devraient être de qualité

    Touraine

    Depuis lundi dernier, les vendanges ont débuté pour « les fines bulles du Val de Loire » pour les cépages de chardonnay et de pinot noir. Pour le sauvignon, elles sont annoncées pour le 10 septembres ; les chenins et les rosés de cabernets, eux, vont attendre encore deux semaines. Début octobre, ce seront au tour des rouges. « Le millésime 2019 sera marqué par des phénomènes climatiques extrêmes, précise-t-on à Interloire. La quantité de la récolte sera modérée avec une belle qualité attendue. »

  • Un chat maltraité a été sauvé

    Tours

    La semaine dernière, la police intervient après un appel : un particulier martyriserait son chat qui miaulait à en perdre la voix. Prostré, mouillé, le petit félin présente de nombreuses plaies saignantes. Sur place, les forces de l’ordre découvrent également... une culture de cannabis dans le salon. Le locataire a été conduit au commissariat. Il risque deux ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende pour maltraitance sur un animal. Le chat, lui, a été conduit à la fourrière pour être soigné par un vétérinaire.

  • Une unité pour les jeunes mamans

    Amboise

    Le centre de périnatalité de l’hôpital d’Amboise a créé une unité parents-enfants au début du mois de septembre. Ce nouveau service de santé est une première en région Centre-Val de Loire : des psychologues, des gynécologues et encore des pédiatres vont y diagnostiquer et y suivre les femmes souffrant de troubles psychiques, qu’elles soient enceintes ou ayant accouché. Il faut savoir que 20 % de ces femmes présentent des troubles voire font une dépression post-partum. En 2020, une partie hospitalisation devrait ouvrir avec plusieurs lits pour accueillir les patientes et les enfants jusqu’à un an. 

  • Le PLU passe en enquête publique

    Tours

    Jusqu’au 11 octobre, les Tourangeaux peuvent prendre connaissance du dossier complet d’enquête publique dans le cadre du projet de révision du Plan local d’urbanisme (PLU). Ils peuvent écrire leurs observations et propositions dans les registres d’enquête situés au service Urbanisme de la mairie centrale de Tours et encore au service Urbanisme de Tours Métropole.

    L’enquête publique est consultable via www.devenir.tours

  • Les grévistes discutent à Paris

    Hôpitaux

    Depuis le mois de juin, le CHU de Tours, l’hôpital de Loches et celui d’Amboise participent au mouvement de grève aux urgences. Plusieurs grévistes se sont rendus cette semaine à Saint-Denis, en région parisienne, pour discuter des mesures proposées par la ministre pour sortir de la crise. Les mesures avancées sont notamment de faire hospitaliser les seniors directement en service gérontologie sans passer aux urgences et encore d’allouer une prime de 80 € aux personnels para-médicaux prescrivant des radios ou faisant des sutures. Mais ce que souhaitent les syndicats, c’est bel et bien l’arrêt des fermetures de lits et la réouverture de ceux déjà fermés. Les négociations risquent d’être longues.

  • Marathon cherche bénévoles

    Tours

    Dimanche 22 septembre, Tours va vivre le Marathon Touraine Loire Valley. Plusieurs milliers de participants sont attendus au départ, place Jean-Jaurès. Ils vont courir sur 42,195 kilomètres. Mais pour que l’événement se déroule dans de bonnes conditions et tout en sécurité, les organisateurs cherchent des bénévoles pour bloquer les intersections avec leur véhicule, de 7 h à 13 h. 

  • Main arrachée : il poursuit son combat

    Tours

    Le 1er décembre dernier, lors d’une manifestation des gilets jaunes à Tours, Ayhan a ramassé une grenade. Il a perdu sa main et porte désormais une prothèse définitive. Une plainte contre X a d’abord été déposée pour blessures involontaires. Mais elle a été rapidement mise de côté. Aujourd’hui, le Tourangeau se constitue partie civile en vue d’une nouvelle instruction. 

  • Un colis suspect à la centrale

    Chinon

    Lundi, l’activité de la centrale nucléaire de Chinon a été perturbée. La cause ? Un colis suspect dans un camion de livraison y a été découvert en fin de matinée. Finalement, les démineurs venus de La Rochelle ont conclu qu’il n’y avait pas de risque et les différents accès bloqués ont été ouverts de nouveau.