Les Brèves

    LA COUCHE EST PLEINE EN NÉONAT’

    CHRU de Tours

    Dans le service de néonatalogie du CHRU de Tours, le personnel maintient toujours la grève initiée il y a maintenant cinq mois. La semaine dernière, lors d’une séance extraordinaire du comité d’hygiène, sécurité et condition de travail, le syndicat SUD Santé a rappelé que la situation dans le service se dégrade encore : « nos alertes ont débuté dès juillet 2018, soit peu de temps après le déménagement de Clocheville vers Bretonneau ». Depuis, les heures supplémentaires s’accumulent pour les personnels ; la fatigue, psychologique et physique, atteint tout le monde ; des lits sont fermés.

    « Des agents jettent l’éponge »

    L’été dernier, la direction a proposé d’embaucher dix contrats précaires, en remplacement, dans le service de réanimation en néonatalogie. Pour le syndicat, ces nouveaux, « fraîchement diplômés », doivent être formés par les personnels en place : « on parle là de réanimation sur des prématurés », lance-t-il. Une nouvelle fois, donc, « le manque d’effectifs, la surcharge de travail, le manque de formation, l’épuisement professionnel » sont revenus sur la table. Le syndicat comme les personnels craignent un drame et des erreurs inévitables : « des agents jettent l’éponge et demandent à changer de services », voire souhaitent quitter l’hôpital de Tours. Dans le service des bébés prématurés, la situation pose problème. ?

    Les Brèves