Les Brèves

    BUDGET PARTICIPATIF : À VOS PROJETS !

    Conseil départemental d’Indre-et-Loire

    À partir du 15 novembre, les Tourangeaux bien inspirés sont appelés à proposer leurs projets d’intérêt collectif au Conseil départemental d’Indre-et-Loire, qui a réservé 1,4 million d’euros à leur réalisation. Vous savez ce qu’il vous reste à faire… Florian Mons

    Devenir acteur du département », c’est ce que propose le Conseil départemental d’Indre-et-Loire via un budget participatif de 1,4 million d’euros. Annoncé en début d’année, prévu initialement pour l’été, le dispositif attend maintenant les propositions des Tourangeaux qui auront phosphoré pour « améliorer la vie quotidienne » par « des investissements sur l’espace public », dans la limite des compétences du Département, cela va sans dire. Ces projets devront donc concerner la culture, le patrimoine, le cadre de vie, la solidarité ou encore le sport.

    Environnement, patrimoine, sport…

    Concrètement, la création d’un cinéma de plein air, le recyclage du plastique, l’aménagement d’un square, l’installation d’un composteur collectif, la restauration du petit patrimoine et même la création d’un four à pain public font partie des exemples cités par le Conseil départemental. Ouvert aux moins de 18 ans comme aux adultes, ce budget fixe aux premiers une limite de 5 000 € par projet et de 23 000 € par projet aux seconds. Tous devront déposer leur projet, après inscription, sur le site du Conseil départemental, du 15 novembre 2019 au 29 février 2020. Le département procédera ensuite, jusqu’au 15 mai, à l’examen des propositions. Ses services pourront, pendant cette période, échanger davantage avec les porteurs de projet et consulter les communes concernées. Il reviendra ensuite aux citoyens, du 16 mai au 15 juin, de voter, pour trois projets minimum et cinq maximum, toujours à partir du site. Seront élus l’initiative qui aura remporté le plus de suffrages dans le département et les trois premiers projets de chaque canton. Ces lauréats, annoncés le 26 juin, pourront bénéficier d’un matériel de communication. Le Département s’engage à réaliser ces projets dans l’année avant le 31 décembre 2021.

    « Bien reçu par les maires »

    Cet outil de démocratie participative, né à Porto Alegre, au Brésil, a le vent en poupe. En France, au printemps dernier, plus de 150 collectivités – elles étaient quatre en 2014 – avaient opté pour ce dispositif jugé plus simple que d’autres, incarnant une « démocratie concrète » selon ses promoteurs. « C’est une initiative qui fédère. Ce budget a été voté à l’unanimité et il est très bien reçu par les maires, a pu constater Sylvie Giner, élue départementale, qui a suivi le projet. Il faudra sans doute une année pour que cette initiative s’installe, mais je suis persuadée que les Tourangeaux se l’approprieront et qu’il sera même difficile de revenir dessus à l’avenir. » 

    Les Brèves

    • Quelques réserves

      Les budgets participatifs représentent en moyenne 5 % des budgets des collectivités qui les ont mis en place. Une part qui peut atteindre un tiers de certaines lignes budgétaires, comme celle de l’éducation à Grenoble, mais jugée très insuffisantes par les critiques. Autre reproche souvent avancé, l’« écoute sélective » et le manque de transparence dans le choix des projets retenus. Enfin, certains observateurs déplorent le manque de mixité sociale constaté chez les porteurs de projets, plutôt « CSP+ » qu’issus des classes populaires. Quelques-uns souhaiteraient ainsi un meilleure accompagnement dans l’élaboration des projets.