Les Brèves

    L'ALTERNANCE, UN OUTIL PERFORMANT

    Handicap et formation 

    Depuis le 18 novembre et jusqu'au 24 novembre, se déroule, en Touraine comme partout en France, une Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées qui rassemble plusieurs partenaires (Ladapt, Agefiph, Prith…). Objectif : « Casser les préjugés sur les handicaps et l'emploi ». Côté formation, la formule de l'alternance séduit. Forian Mons

    En Indre-et-Loire, une petite douzaine de rendez-vous sont prévus, pour mieux connaître les parcours professionnels des personnes handicapées, comme des portes ouvertes d'Établissements et services d'aides par le travail (Esat), des forums sur le thème de l'accompagnement, des échanges sur l'inclusion, et même des séances d'activités sportives.

    « Alternance inclusive »

    La question de la formation tient une place importante dans ces parcours, et la formule de l'alternance, considérée comme un outil performant, recueille de nombreux suffrages. Pour Arnaud Bobin, chargé d'étude et de développement à l'Agefiph (Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées) en Indre-et-Loire, « c'est une porte d'entrée très efficace dans l'emploi. Pour les entreprises qui ont des craintes, embaucher en alternance ou dans le cadre d'un contrat de professionnalisation est souvent le premier pas vers une embauche. En moyenne, plus de 70 % gardent le salarié six mois après la fin de la formation. » Autre avantage, « les travailleurs handicapés présentent pour la plupart un niveau 5 (bac) ou inférieur. Avec l'alternance, on allie la montée en compétence et la formation, avec, en outre, une souplesse sur l'âge des stagiaires ». L'agefiph finance d'ailleurs le dispositif « Pour une alternance inclusive », un parcours qui comprend un accueil personnalisé, l'élaboration d'un projet professionnel, les démarches auprès des entreprises et un suivi des formations en alternance.

    « on allie la montée en compétence et la formation. »

    Des aides pour l'adaptation des entreprises

    « Les entreprises ont droit à une aide en fonction du type de contrat et de sa durée, qui leur est présentée par Cap emploi (organisme de placement spécialisé-NDLR) » indique Arnaud Bobin. Il existe une aide forfaitaire de 4 000 € pour le recrutement, « mais nous finançons également les éventuelles mesures de compensation, telles que l'acquisition d'un logiciel de grossissement pour les personnes malvoyantes, une adaptation pédagogique dans les cas de troubles cognitifs, c'est-à-dire quelques heures de formation supplémentaires... » Quant aux besoins des entreprises nécessaires à cette adaptation, l'Agefiph dispense à celles-ci des conseils pour leur financement. S'il n'y pas de plafond pour ces aides, l'association de gestion veille à évaluer les gains de productivité que certains de ces aménagements font faire aux entreprises et à les déduire des aides, car « il faut aussi être juste avec les autres entreprises ». Mais « parfois, ça ne coûte rien, il s'agit juste d'une pause », précise Arnaud Bobin. 

    + d'infos

    http://www.semaine-emploi-handicap.com

    Les Brèves

    • Apprentissage : 30 % de CDI

      Depuis 2012, le nombre de contrats de professionnalisation concernant des personnes handicapées a augmenté de 21 % et celui des contrats d'apprentissage de 26 %. 53 % des personnes en situation de handicap ont trouvé un emploi (8 % en CDI) au terme d'un contrat de professionnalisation et 60 % après un contrat d'apprentissage (30 % en CDI). Fin 2017, 513 505 handicapés étaient demandeurs d'emploi, soit 19 % des personnes handicapées.