Les Brèves

    La mobilisation ne faiblit point

    Réforme des retraites

    À Tours, la mobilisation contre la réforme des retraites continue. Mardi 17 décembre, ils étaient plus de 7 500 à défiler dans les rues. Les transports et les écoles étaient perturbés. Claire Seznec

    Le cortège contre la réforme des retraites devait partir de la place de la Liberté, à Tours ; mais le personnel de santé, « les blouses blanches », en a décidé autrement et a commencé sa mobilisation devant la gare de Tours. Mardi 17 décembre, 3e journée de mobilisation nationale mais 8e manifestation à Tours, était aussi la journée nationale contre la fermeture de lits et contre la suppression des postes à l’hôpital. « C’est pour vous qu’on se bat, pour que vous puissiez vous faire soigner », lancent plusieurs infirmiers qui demandent également plus de moyens, financiers et humains. Au CHU, plusieurs services sont notamment en grève.

    « la retraite à points, on n’en veut point ! »

    Des soignants donc, des avocats pour une journée « justice morte », des sapeurs-pompiers excédés et épuisés, des retraités et des étudiants qui peinent en fin de mois, des professeurs qui craignent pour l’avenir, des cheminots, des salariés du privé… Des milliers de Tourangeaux ont défilé, de la place Jean-Jaurès aux Tanneurs. 

    Les Brèves