Les Brèves

  • 10 500

    C’est le nombre de personnels que doit recruter l’armée de l’Air d’ici à 2022. Le recrutement est piloté depuis Tours où sont installées les directions RH des trois armes depuis 2015, soit 900 personnes au total. En ce qui concerne spécifiquement l’armée de l’Air, si l’état-major est toujours basé au ministère des armées, au sein du « pentagone à la française » de la place Balard, la direction des ressources humaines est installée sur la base 705 où travaillent 250 militaires qui seront renforcés par 275 autres personnes pour mener à bien cette campagne de recrutement qui s’affiche partout depuis le début de l’année à grand renfort de sports télé et ciné notamment.

  • LA PHRASE DE LA SEMAINE

    « Je souhaite installer en 2020 un 2e groupe local de traitement de la délinquance pour mieux appréhender le phénomène de violences entre bandes rivales qui se développe au sein de la métropole, l’objectif étant de mettre un terme à ces phénomènes qui se déroulent sur fond de rivalités de quartiers, de conquêtes féminines, de provocations futiles sur les réseaux sociaux ou de trafics de stupéfiants... »

    Lors de la présentation de ses vœux au Tribunal de Tours, le procureur Grégoire Dulin a assuré l’assistance de sa détermination à lutter contre ces violences entre bandes qui se poursuivent jusque dans le tram à coups de barres de fer ou de matraques et qui ont pris, ces derniers temps, une ampleur nouvelle dans la métropole. 

La liaison vers la Corse supprimée cette année

AÉROPORT

Il n’y aura pas de liaison vers la Corse au départ de Tours cette année. Le tour opérateur Corsicatours qui proposait des vols charter vers Figari en saison, d’avril à septembre, n’a pas trouvé d’accord avec une compagnie aérienne pour assurer cette liaison cette saison. Cette destination représentait en 2019, près de 4 000 voyageurs, soit 2 % du total du trafic passagers de l’aéroport qui affiche une fréquentation de plus de 197 000 passagers. Une fréquentation en hausse par rapport à 2018 où 181 424 passagers avaient été transportés. La barre symbolique des 200 000 passagers n’a donc pas été atteinte, notamment en raison d’une baisse de fréquentation des vols sur la fin de l’année à cause des grèves du mois de décembre. Les cinq autres lignes desservies (Marseille, Porto, Londres, Dublin et Marrakech) par Ryanair sont maintenues. Elles affichent, selon la compagnie lowcost, un très bon taux de remplissage de l’ordre de 80 %, ce qui est tout à fait satisfaisant par rapport à d’autres aéroports de même taille. 

Les Brèves

  • EXPRESS

    TOURS

    Bataille de chiffres autour de la dette

    Le 47e et dernier conseil municipal de la mandature 2014-2020 a été le théâtre d’une passe d’armes entre le maire-candidat à sa succession, Christophe Bouchet, et ses opposants, Emmanuel Denis (EELV) en tête, également candidat à la mairie. Enjeu : le vote du budget 2020 qui a logiquement été approuvé par la majorité. Ce budget s’élève à 299,3 M€ dont 291,9 pour le budget primitif, 6,9 pour le grand théâtre et 0,5 pour les cimetières. Mais c’est surtout la dette qui a été l’objet d’échanges acerbes, la majorité avançant qu’elle avait fait baisser la charge annuelle de 16 M€ par an à 8,7 M€ dans le budget 2020. L’opposition lui rétorquant qu’elle avait augmenté la fiscalité et baissé les investissements mettant ainsi la ville à l’arrêt ! De bonne guerre en pleine campagne des municipales. L’encours de la dette se monte à 206 M€ soit 1 473 € par habitant.

    DÉPARTEMENT

    626 M€ de budget

    Le projet de budget a été présenté début février et sera voté en mars par l’assemblée départementale. Il s’élève cette année à 626 M€ avec un investissement record de 85 M€, soit 12 de plus qu’en 2019. Le président du Conseil Départemental, Jean-Gérard Paumier, s’est félicité au passage de la non augmentation de la fiscalité pendant tout le mandat. Les droits de mutation sur les successions et transactions immobilières sont en hausse pour atteindre 102 M€. Rappelons que les départements vont perdre une partie de leurs recettes fiscales liées à la suppression de la taxe d’habitation, et que ces droits de mutation représentent donc une part importante dans le budget.

    UNIVERSITÉ

    Un nouveau blocus écarté

    Contrairement à ce qui s’était passé du 13 au 23 janvier, avec un blocage du site des Tanneurs décidé par quelques dizaines d’étudiants, lors de la réouverture du site lundi 10 février, c’est une assemblée générale rassemblant près de 400 étudiants qui a débattu de l’opportunité ou non de reconduire une action de ce type. Devant l’opposition de la majorité des étudiants présents, les partisans du blocus se sont rendus à l’évidence : une nouvelle tentative de blocage serait vouée à l’échec... D’autres débats et ateliers sur les luttes actuelles, réformes des retraites et de la recherche notamment, seront organisés.