Les Brèves

    Michaël Cortot suit son petit bonhomme de chemin

    TOURS

    Le Projet Citoyen de Tours animé par l’ancien conseiller municipal délégué à la viedes quartiers a été rejoint par la liste « Rassembler Autrement » de Stéphane Gavriloff. En additionnant leurs forces vives, ces citoyens engagés au service de leur ville espèrent bien venir jouer les trouble-fêtes au soir du 1er tour... P. N.

    Quand en 2017, il y a eu un rejet massif des partis politiques traditionnels, je me suis demandé comment continuer à faire de la politique autrement, au service des Tourangeaux et d’une vision pour la ville, mais en sortant des cadres traditionnels qui avaient volé en éclats. » L’ancien 1er secrétaire du PS d’Indre-et-Loire et ancien conseiller municipal de l’équipe Germain de 2014 à 2020, délégué à la démocratie locale et aux conseils des quartiers, a donc repris son bâton de pèlerin citoyen, se délestant au passage de toute étiquette politique – que ses adversaires ne manqueront pas de lui rappeler pendant la campagne – pour arborer celle plus rassembleuse du Projet Citoyen pour Tours. « Nous avons créé l’association en décembre 2017 et pendant 2 ans, nous sommes allés à la rencontre des Tourangeaux pour voir ce qu’ils désiraient vraiment pour leur ville, explique-t-il. Au fil de ces rencontres et réunions, nous avons agrégé des idées et des gens, et logiquement cela a débouché sur une candidature aux municipales. C’est un projet et une liste qui sont à l’image de la ville de Tours de la diversité de ses populations et de ses quartiers... »

    Si Michaël Cortot n’arbore plus l’étiquette PS et mène une liste apolitique composée de « citoyens engagés pour leur ville », le Projet Citoyen pour Tours est marqué par une forte sensibilité sociale. Parmi les propositions phares, s’ils sont élus, ils baisseront leurs indemnités de 10 %, somme reversée au budget des associations, « malmenées par l’équipe actuelle ». Autre projet novateur pour le coup : créer une mutuelle municipale pour que tous les Tourangeaux qui aujourd’hui renoncent à des soins puissent en bénéficier. Autre projet : la création d’une crèche municipale à Tours Nord, « où vivent 40 000 habitants, près du tiers de la ville et pas une crèche, c’est aberrant. » Une 5e maison de retraite municipale gérée par la CCAS sera aussi construite, la ville en ayant la compétence.

    Une mutuelle et une ferme municipales

    Sur le plan de l’écologie, le Projet Citoyen pour Tours veut faire de Tours « une ville forêt » en plantant 30 000 arbres sur la durée du mandat, au besoin « en récupérant de la place sur l’espace public, trottoirs, boulevards ou parkings ». Pour l’alimentation, la création d’exploitations maraîchères sur des terres appartenant à la ville comme à la Gloriette ou à la Charpraie, est programmée. Elles seront exploitées en régie publique, municipale ou métropolitaine, et complétées par une légumerie dans le cadre d’un véritable service public d’une alimentation saine et bio ! La cuisine municipale restera bien évidemment en régie et le projet avancé par le maire actuel d’un GIP avec le CHU « n’est pas une bonne idée car nourrir 9 000 enfants le midi en période scolaire n’a rien à voir avec nourrir des milliers de patients 3 fois par jour 365 jours par an, il y a risque que cela se fasse au détriment de la qualité pour les enfants... »

    Au chapitre des transports, l’un des thèmes qui agitent la campagne, « vu le succès qui dépasse toutes les prévisions de la 1re ligne », Michaël Cortot défend la 2e ligne de tramway, « même si le trajet pressenti doit être aménagé pour mieux desservir certains quartiers ». En revanche, pas de gratuité des transports prévue mais le développement des tarifs sociaux pour permettre au plus grand nombre de voyager...

    Et en ce qui concerne ce Projet Citoyen, il s’agit de voyager plus loin : au-delà du 1er tour, pourquoi pas ? 

    Les Brèves