Les Brèves

    Un nouvel acteur au service des entreprises tourangelles

    Dev’up

    À Tours, l’antenne de la nouvelle agence économique de la région Centre-Val de Loire sera inaugurée d’ici quelques jours. Comment va-t-elle pouvoir aider les entreprises à se développer ? Pourquoi une telle entité vient-elle de naître ?

    Par Marie DEROUBAIX

    Dev’up. C’est le nom de la nouvelle agence économique de la région Centre-Val de Loire en charge de l’emploi, l’innovation et le développement numérique. Elle vient de naître suite à la loi NOTRe (nouvelle organisation territoriale de la République) : « La loi a redistribué les cartes entre la région et les départements. Elle a donné les compétences exclusives à la région sur toutes les aides aux entreprises (sauf l’aide a l’immobilier qui relève de la compétence des intercommunalités) », explique Jean-Louis Garcia, directeur général de Dev’up, avant d’ajouter : « Il devient donc nécessaire de travailler en bonne coordination entre la région et les EPCI (NDLR : Établissements publics de coopération intercommunale) et d’associer les chambres consulaires autour de ce tryptique. »

    « Notre rôle à nous, c’est d’être un facilitateur »

    Une antenne de Dev’up sera présente dans chacun des six départements du Centre-Val de Loire. À Tours, son équipe s’installera lundi 13 février, au 3 place du général Leclerc. Son inauguration sera célébrée officiellement le 21 février. Le coordinateur de l’antenne est Emmanuel Lionnais. Il sera assisté par deux autres personnes : « Notre présence sur le territoire départemental est limité à trois personnes. C’est une petite équipe car nous allons nous appuyer sur l’ensemble des acteurs économiques, que ce soit les trois chambres consulaires ou l’ensemble des établissements publics de coopération intercommunale, c’est-à-dire les communautés de communes et l’agglomération. Il y a déjà beaucoup d’acteurs qui font des choses. Notre rôle n’est pas de prendre leur place. Notre rôle à nous, c’est d’être un facilitateur », explique le directeur général de Dev’up. Concrètement, les missions de cette nouvelle agence sont l’accompagnement des entreprises sur le numérique, l’export ou encore l’innovation. Elle mettra en place d’ici juin un portail Internet d’orientation destiné aux chefs d’entreprise ou acteurs économiques, qui devrait permettre, en quelques clics, de trouver le meilleur interlocuteur pour accompagner un projet. « Par exemple, si une entreprise a besoin de capitaux pour redémarrer son activité après une période difficile, Dev’up va, en fonction des projets présentés, mettre en place les bons outils pour l’accompagner. »

    Dev’up dispose d’un budget global de 8,8 millions d'euros, « dont 4 millions consacrés aux salons à l’étranger », précise Jean-Louis Garcia. Le principal financeur est la région, puis les entreprises, l’Union européenne, l’État et les cotisations des membres. » Dans un contexte économique difficile pour les entreprises en 2016, Dev’up va devoir vite trouver ses marques pour incarner ce qu’il a promis d’être : un accélérateur d'entreprises au service de l'emploi.

    Les Brèves