Les Brèves

    2017 devrait porter la dynamique engagée l’année dernière

    Observatoire

    Quelques fléchissements mais qui sont pour la plupart le signe d’une évolution à venir dans le domaine de l’immobilier d’entreprise. D’autant que plusieurs opérations vont voir le jour dans le courant de cette année.

    C’est en 2000 que la CCI, en collaboration avec l’agence de développement de la Touraine et la Fnaim Entreprise, ont mis en place un observatoire qui met en perspective les évolutions de l'immobilier d'entreprise, sur l’ensemble des quarante communes qui sont intégrées dans le Schéma de Cohérence Territorial (SCOT). Au fil des années, cette étude a intégré également les opérations en comptes propres, accentuant encore la précision des chiffres. L’Observatoire de l’Économie et des Territoires de Touraine évalue également les stocks disponibles « qui sont actualisés chaque année au mois de décembre sur la base du fichier des offres proposées par les conseils en immobilier d’entreprise dans le cadre du service en recherche de bureaux, locaux d’activité et terrains disponibles » Pour l’année 2016, François Boille, président du Club Immobilier de Touraine, dans le document – 2016, le marché de l’immobilier d’entreprise au sein de l’agglomération de Tours – qui sera bientôt présenté à la presse, relève notamment dans son édito que « si la demande en immobilier tertiaire est restée active avec plus de 90 opérations enregistrées en 2016, le volume global a, quant à lui, nettement reculé pour s'établir à un niveau légèrement inférieur à 22 300 m2. En cause, la diminution du nombre de transactions engagées sur les programmes neufs associée à l’absence de grande opération réalisée en compte propre. Par ailleurs, les ventes de deux ensembles tertiaires pour 9 500 m2 destinés à la promotion immobilière ont, certes, participé à réduire le stock de manière significative, mais n'ont pas été comptabilisés dans les transactions. Enfin, plusieurs opérations importantes lancées en cours d'année ne se concrétiseront qu'en début d'année 2017 ».

    En revanche, toujours dans cette mise en perspective des grands chapitres de ce document, François Boille relève une dynamique particulière dans le domaine du marché des locaux d’activités et entrepôts « avec un volume global qui s’élève à plus de 89 240 m2. Composée de 74 transactions représentant près de 78 680 m2, la demande commercialisée a plus que doublé entre 2015 et 2016. Poussée par des taux d’intérêt historiquement bas, la multiplication des ventes à utilisateurs a littéralement porté le marché à un niveau encore jamais observé. Un engouement qui s'est principalement orienté vers des locaux de seconde main de grande superficie puisqu'en effet, les 17 transactions de plus de 1 000 m2 concentrent, à elles seules, les deux tiers de la superficie commercialisée. Avec 10 565 m2, la superficie des opérations réalisées en compte-propre enregistre un très léger repli par rapport à 2015, mais devrait augmenter significativement l'an prochain au regard des nombreux chantiers en cours ». Les stocks d’immobilier tertiaire, de locaux d’activités et entrepôt connaissent une diminution importante. Une très bonne nouvelle selon l’observatoire qui voit ainsi inverser une courbe qui depuis plus de dix années était à la hausse.

    Les Brèves