Les Brèves

    Des prix qui varient du simple au double entre les quartiers

    Analyse

    En 2016, la chambre des notaires d’Indre-et-Loire a constaté un important volume de transactions, qui côtoie celles constatées avant la crise de 2012. Les prix stagnaient et les taux d’intérêt à long terme étaient historiquement bas. Pour ce premier trimestre 2017 qui a débuté, la chambre n’a pas constaté de rupture, avec un volume de transactions tout aussi important.

    Par Marie DEROUBAIX

    À la chambre des notaires d’Indre-et-Loire, on constate que pour l’année 2016, « les prix de l’immobilier ont stagné par rapport à l’année précédente. » Par ailleurs, le nombre de transactions a suivi la tendance nationale, avec « un volume similaire à celui d’avant la crise de 2012 ». Dans le département, on remarque toutefois de très fortes disparités d’une commune à l’autre et d’un quartier à l’autre. À Tours, pour les appartements anciens, on note une variation des prix moyens par m2 de 1 200 € pour les Rives du Cher à 2 610 € pour le centre-ville. C’est du simple au double ! Dans la première couronne, toujours pour les appartements anciens, on varie avec 1 130 € par m2 pour Morier Rigny à 1 900 € par m2 pour La Riche. En ce qui concerne les maisons anciennes, on remarque également une attractivité évidente pour Tours (prix moyen de 213 300 €), avec un pic de prix pour le secteur des Prébendes. Le Chinonais résiste cependant bien, avec un prix médian de 138 000 €. À Loches, il descend à 113 000 €.

    Les prix cités concernent la période du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2016

    Le neuf

    Du côté des appartements neufs, le prix médian par m2 dans le département est de 3 220 € pour une surface moyenne de 49 m2. Les maisons neuves, elles, sont à 206 500 € pour 100 m2 de surface habitable et un terrain de 560 m2.

    Les terrains à bâtir

    En Indre-et-Loire, la moyenne pour les terrains à bâtir est de 58 000 € pour 660 m2. Mais cela cache de grandes différences : comme on peut s’en douter, la proximité de Tours fait la cherté du terrain. Plus l’on s’éloigne, plus les surfaces sont importantes et les prix peu élevés.

    Les Brèves