Les Brèves

    Des hélicoptères pour sauver les vignes du gel

    Agriculture

    Les vignerons de Touraine ont terriblement souffert l’année dernière des gelées qui ont ravagé les exploitations. La perte des récoltes s’est fait dans la douleur. À Montlouis-sur-Loire, des exploitants ont décidé de tester un système novateur pour lutter contre ce fléau de la météo. Peu connue en France, la méthode a fait ses preuves dans l’Ontario, au Canada.

    Par Marie DEROUBAIX

    « Sur les cinq dernières années, nous avons vécu trois années de gel. » Pour Damien Delecheneau, président de l’AOC Montlouis-sur-Loire, il fallait réagir. Les vignerons de cette petite appellation ont perdu jusqu’à 70 % des volumes du dernier millésime. Ils ont donc décidé de s’allier pour mettre en place un moyen de lutte contre les gelées printanières. La méthode du vol d’hélicoptère à basse altitude, au dessus des vignes, a été retenue. Une méthode peu répandue en France, « mais qui a fait ses preuves à l’étranger, notamment au Canada », explique Virginie Fleureau, directrice de l’organisme de défense et de gestion des vins de Montlouis-sur-Loire. Le principe ? Grâce au mouvement de ses pales, l’hélicoptère mélange la couche d’air froid située au sol avec les masses plus chaudes en hauteur. Ce brassage permet de faire remonter les températures au sol et d’éviter les gelées nocturnes, courantes du 15 mars au 15 mai. La technique utilisée est donc la même que celle des tours antigel. Mais financièrement, le brassage par hélicoptère est beaucoup plus intéressant. Son coût est estimé à 200 euros par hectare, quand le prix d’une éolienne est d’environ 30 à 40 000 euros. Fixe par essence, elle ne peut protéger que trois hectares. L’hélico, lui, intervient là où il y en a besoin. Un système d’alerte placé au sol prévient les vignerons quand le thermomètre baisse trop, ce qui leur permet de donner le signal de départ aux pilotes. Autre avantage de l’hélicoptère pour Virginie Fleureau : « Il évite la pollution visuelle sur notre territoire, qui est très touristique. »

    Jusqu’à 300 hectares de vignes protégés

    Des vols d’essai se sont déroulés vendredi 7 avril au-dessus des vignes. Ils ont commencé une demi-heure avant le lever du soleil. L’idée était de déterminer les bonnes hauteurs de travail, ou encore quelle surface il est possible de protéger en combien de temps. Verdict ? L’hélico protège un hectare en une minute. Une flotte pouvant aller jusqu’à dix hélicoptères, de la société Héliberté basée à Dierre, est désormais prête à intervenir sur 300 hectares de vignes. Si l’appellation en compte 430, le dispositif compte pour le moment l’adhésion de 34 exploitants, sur 45. Seul hic ? Si ce type de système est très efficace contre les gelées blanches, ce n’est pas le cas contre les gelées noires, où l’air est glacial jusqu’en altitude. L’année dernière, c’était bel et bien des gelées noires qui ont ravagé les vignes de Touraine. 

    Les Brèves