Actu People !

Les Brèves

  • Sur un siège « éjectable » de sénateur

    « Ça commence à bien faire toutes ces tractations ! » Christine Fouquet (UDI), lasse des petits accords entre amis, même si elle « fait partie des amis », a décidé de se lancer de façon indépendante aux prochaines élections sénatoriales, bien qu’elle avait toutes ses chances de faire partie de la liste d’union Les Républicains-UDI. Elle explique : « Je sais quelle élue je pourrais être, ce que je pourrais apporter à mon territoire, donc c’est plus important que les arbitrages nationaux qui me dépassent. En plus, ça "trainaille". Je n’ai pas envie de faire une campagne en quinze jours. J’ai envie de prendre le temps de faire une vraie campagne de terrain, je commence à visiter les maires. » Si le président LR du Conseil Départemental 37, Jean-Gérard Paumier, vient d'annoncer qu'il ne se lancerait pas dans la bataille (laissant le champ libre au maire LR de Tours Serge Babary), la liste officielle se fait effectivement attendre. Et quand on cherche à interroger Frédéric Augis, président Les Républicains d’Indre-et-Loire, sur le sujet, il se défend de « tenir le même calendrier que tous les autres protagonistes, avec une prise de décision fin juillet, comme d’habitude. Le national a les données en main, on est en discussion dans nos chapelles. »

    Mais la situation se complique pour la droite… Si les grands électeurs sont comptabilisés et de fait relativement faciles à identifier dans leurs opinions politiques ou leur préférence, la possibilité de voir émerger plusieurs listes sous une étiquette proche pourrait bien mettre à mal à la fois les LR et l’UDI. À croire visiblement que les derniers événements n’ont pas réellement servi de leçon. De là à être sanctionné à nouveau, il n’y a qu’un pas…