Les Brèves

    Une reprise pas encore solide

    Fédération Française du Bâtiment 37

    2017 marque incontestablement un mieux dans la filière du bâtiment. Mais les marqueurs ne sont pas au vert partout et cette reprise est fragilisée par des nouvelles dispositions fiscales et réglementaires.


    La Fédération Française du Bâtiment 37 a récemment communiqué des chiffres pour mettre en perspective une reprise annoncée. Elle se confirme enfin en 2017 avec notamment une croissance de l’activité sensiblement plus forte que celle annoncée en 2016 avec + 4 % contre 3,6 % initialement.

    Mais ces éléments positifs sont à prendre avec un peu de recul. Stéphane Pouëssel, président de la FFB37, a en effet mis en exergue quelques chiffres qui démontrent une disparité dans les éléments de croissance.

    Car si effectivement les mises en chantier de logements neufs dans le département sont dans la moyenne nationale (+ 15,6 %), le non résidentiel, lui, ne suit pas la courbe nationale et reste en recul.

    De la même façon, alors que la performance énergétique est sur toutes les lèvres, tant en France qu’au cœur de l’Indre-et-Loire –même si l’activité d’amélioration et d’entretien des bâtiments est sur une bonne courbe–,

    sur cette notion particulière et alors que l’environnement institutionnel est favorable, aucun décollage n’est encore en vue.

    De fait, si la courbe de l’emploi est toujours en léger décalage avec la reprise, en Touraine, la tendance reste encore et toujours en négatif pour ce qui concerne le premier semestre 2017.

    En revanche, les carnets de commandes étant mieux orientés, les défaillances d’entreprise continuent à reculer.

    Des craintes pour l’avenir

    Mais à peine ces éléments sont-ils posés que Stéphane Pouëssel tire la sonnette d’alarme. Les ventes de logements ont ainsi décroché dans le deuxième trimestre 2017, tant dans le collectif que dans l’individuel. « D’ailleurs le nombre et la production de crédits immobiliers pour le neuf baissent aussi sur la même période », précise-t-il. La FFB 37 ressent également, comme partout en France, les effets induits par la baisse des dotations de l’État aux collectivités. Jamais le taux de réalisation des investissements annoncés n’a été aussi faible ces dix dernières années.

    Enfin de nombreux dispositifs incitatifs en réflexion, comme le crédit d’impôt transition énergétique que Stéphane Pouëssel estime menacé en l’état, pourraient freiner cette pâle reprise.

    L’inquiétude est d’autant plus grande chez les entrepreneurs et artisans de cette filière que l’augmentation du plafond de chiffre d’affaires annoncé pour continuer à bénéficier du statut de micro-entreprise pourrait générer une « ubérisation » de l’économie et « c’est l’ensemble de notre système d’apprentissage, et au-delà de l’ensemble de nos organismes paritaires de branche, qui se trouveront fragilisés », ajoute le président de la FFB 37. 

    Les Brèves