Les Brèves

  • 38,3

    C’est le coût de la consommation de médicaments, en France, en une année (données 2015 du ministère de la Santé).

Attention aux mélanges médicamenteux

Santé

Relayée par 60 Millions de consommateurs, une étude d’Open Health met en lumière les dangers de la polymédication chez les personnes âgées de 65 ans et plus. Presqu’un tiers des seniors interrogés consomment en effet au moins sept médicaments par jour. Claire Seznec


Les personnes âgées de plus de 65 ans peuvent souffrir de plusieurs pathologies chroniques en même temps. Souvent, cela nécessite de cumuler différents traitements.

C’est ce qu’on appelle la polymédication. Selon Open Health (société spécialisée dans la collecte et l’analyse de données de santé) et son étude réalisée de septembre à novembre 2016, 154 292 seniors sur 449 000 (dans un échantillon de 2 700 pharmacies) prennent quotidiennement au moins sept médicaments, prescrits ou non. Parmi ces personnes, on compte 57 % de femmes (81 ans d’âge médian) et 43 % d’hommes (77 ans d’âge médian).

En trois mois, une moyenne de 13,6 médicaments différents prescrits par un ou plusieurs médecins a été calculée pour un seul patient.

« Un enjeu de santé publique »

Le problème de l’accumulation de traitements ? Certaines combinaisons médicamenteuses sont risquées. « L’iatrogénie médicamenteuse (ndlr : incompatibilité d’un médicament avec un autre ou avec le malade lui-même) de la personne âgée représente un enjeu de santé publique, responsable d’environ 7 500 décès par an et de 3,4 % des hospitalisations chez les patients de 65 ans et plus en 2013 », estime l’Assurance Maladie dans son rapport « Charges et produits pour l’année 2018 ». L’organisme précise tout de même que l’iatrogénie médicamenteuse a diminué ces dernières années. Il préconise également d’élargir les missions et les services confiés aux pharmaciens, notamment avec la mise en place d’un bilan de médication pour les personnes âgées polymédiquées.

« Demander une vérification dans les médicaments prescrits »

Pour savoir si les 154 292 seniors polymédiquées courent un risque, les prescriptions ont été passées au crible d’une grille reposant sur trente-six combinaisons de médicaments. Les résultats inquiètent quelque peu : 89 % d’entre eux sont confrontés à au moins trois situations à risque même si, parmi eux, seulement une poignée (0,5 %) est confrontée à un risque iatrogénique grave (hospitalisation ou décès).

Il est donc préférable, lors d’un rendez-vous chez le médecin, de demander une vérification dans les médicaments prescrits afin d’éviter tout problème. 

Les Brèves

  • Qu’est-ce que le bilan de médication ?

    Le bilan de médication a pour but de faciliter une bonne utilisation des médicaments par des personnes qui souffrent de poly-pathologies et/ou dont l’état de santé nécessite un accompagnement rigoureux.

    En tant que spécialiste du médicament le pharmacien détermine l’impact de la complexité, des interactions médicamenteuses et/ou alimentaires, l’importance des effets indésirables et le potentiel iatrogène de la thérapeutique lorsque l’ensemble des ordonnances comporte plus de 3 médicaments. Il peut alors émettre une recommandation.