Les Brèves

  • 1/3

    C’est le poids que représente l’emballage dans nos poubelles, selon l’Ademe

LE VRAC PREND PLACE

Quartier Velpeau

À la fin du mois de septembre, Tours comptera une nouvelle épicerie indépendante proposant du vrac. Claire, son initiatrice, nous raconte son projet et son envie d’unir les riverains autour du vivre ensemble et de la bienveillance. Claire Seznec

Dans le quartier Velpeau, non loin de la gare de Tours, Claire s’active dans un local d’environ 50 m2. Les murs ont été repeints, le parquet a été posé, les étagères sont arrivées.

Devant, les passants et riverains s’arrêtent : « qu’est-ce qu’il va y avoir ici ? », peut-on entendre. « Une épicerie en vrac », répond à tout-va la fameuse Claire. Parisienne d’origine, elle est venue s’installer dans le quartier il y a quatre ans, décidée à fuir la vie stressante de la capitale, motivée à changer de vie. Elle a commencé par reprendre le réseau Locavore, mue par une « envie de rencontrer les producteurs, de parler local », de pousser les Tourangeaux vers une consommation plus locale. Mais attention, son mot d’ordre est « aucune culpabilisation », chacun essaie et fait à son rythme comme il le souhaite.


« l’idée est d’amener à une réduction des déchets sans forcément passer du tout au tout »

Faire vivre le quartier

À la recherche d’une activité professionnelle, Claire a d’abord pensé à reprendre une épicerie « classique » mais les offres de reprise ne l’ont pas « emballées plus que ça ». De rencontre en rencontre, elle a découvert le mode de consommation du vrac et a choisi de se lancer dans ce concept. Surtout, après réflexion, elle a souhaité installer la boutique dans son quartier, à Velpeau. « Il faut créer une émulation ici, on peut en faire des choses, lance-t-elle. La preuve : tous ceux que je croise sont heureux de voir qu’une épicerie en vrac s’implante. » L’épicerie en question va s’appeler « Au tour du vrac ». Ce qu’on y trouvera ? Des produits comme de la farine, des pâtes, du riz, des graines en tous genres, des fruits secs, des savons, des lingettes… Le tout devrait être le plus local possible, et issu d’une agriculture et d’une production « au maximum raisonnée », voire bio pour certains produits. « L’idée est d’amener à une réduction des déchets sans forcément passer du tout au tout, précise Claire, elle-même pas zéro déchet pour l’heure. Personne n’a envie d’être jugé. On peut consommer en vrac et pas bio ! » Car l’objectif est de « donner l’envie » de consommer autrement, dans la bonne humeur, pour les générations futures, afin que le vrac (re)devienne la norme de consommation. « Le vivre ensemble commence dans l’échange et les rencontres », soutient l’entrepreneuse. D’ailleurs, il pourrait y avoir un petit espace pour bouquiner et boire un café dans l’épicerie. 

+ d'infos

L’épicerie Au tour du vrac doit ouvrir ses portes le lundi 30 septembre, dans la rue des Abeilles, au coin de la place Velpeau.

Les Brèves

  • Bonnes adresses

    Rue des Halles

    Day by Day

    En 2016, une jeune Tourangelle nommée Fanny a ouvert un magasin franchise Day by Day en plein centre-ville de Tours, à côté de la basilique Saint-Martin. Son but ? Atteindre un mode de vie zéro déchet et aider les autres à y accéder également. On y trouve des petits et des grands contenants en verre pour y mettre des aliments secs (avec très bientôt du quinoa berrichon) ou des produits d’hygiène. Chaque jeudi, il y a aussi une livraison d’œufs frais à ne pas manquer.

    Place de la Victoire

    Sur la Branche

    Depuis novembre 2017, cette épicerie propose des aliments bio et locaux dans une démarche zéro déchet. Concrètement, les clients peuvent venir avec des bocaux, des boîtes, des sacs en tissu pour faire leurs emplettes. Un large rayon vrac y est mis en avant. On déniche également des gourdes, des essuies-tout réutilisables et encore des couches lavables. Pour se documenter, il y a aussi une panoplie de livres autour du zéro déchet.

    En itinérance

    Tour’N Vrac

    Depuis trois ans, Valérie sillonne les routes d’Indre-et-Loire à bord de son camion pour aller à la rencontre des consommateurs. À l’intérieur du véhicule, c’est une véritable épicerie de vrac ambulante avec des produits alimentaires secs, des produits d’hygiène et d’entretien, au maximum bio et locaux.

    Le Tour’N Vrac s’arrête notamment sur les marchés, notamment celui du vendredi matin à Sainte-Maure-de-Touraine, le samedi matin à l’Île Bouchard et encore le dernier vendredi après-midi du mois à Ligueil.

Les Brèves

    DES « COMPOSTOU » POUSSENT PARTOUT !

    Zéro Déchet Touraine

    Né en janvier 2017, l’association Zéro Déchet Touraine partage et échange sur les « bonnes pratiques » du zéro gaspillage. Ses missions ? Sensibiliser la population à réduire ses déchets, accompagner les organisateurs d’événements à mieux gérer leurs déchets et enfin soutenir les acteurs socio-économiques locaux pour la prévention des déchets.

    Un chantier participatif

    Récemment, l’association a créé un Compostou. Comme son nom l’indique, cette grosse boîte en matériaux recyclés permet de composter de manière simple, sans odeurs ni pullulation de mouches. Tous les six mois, une rotation s’effectue afin de permettre aux plantes de se décomposer tranquillement avant de répandre le fameux compost sur place, directement sur les végétaux alentour.

    Le plus ? Chaque Compostou est réalisé le temps d’un chantier participatif. À Tours, il en existe déjà plusieurs, notamment sur le site universitaire des Tanneurs, dans le quartier Velpeau, dans le quartier Victoire, à l’école Croix-Pasquier, dans la rue du Champ de Mars vers Sainte-Radegonde… Même Saint-Cyr-sur-Loire, La Riche et encore Montbazon en possèdent sur leur territoire communal. D’ailleurs, mercredi 25 septembre, à partir de 18h30, un nouveau Compostou va être installé à Tours Nord. 

    Les Brèves