Que visiter à Tours ?

Les Brèves

  • Le Vieux Tours et saint Martin

    À l’ouest de la rue Nationale, le quartier du Vieux Tours s’étend autour de la place Plumereau. Il se caractérise par un habitat dense et ancien. On y découvre un ensemble homogène de maisons en pans de bois qui côtoie des hôtels particuliers. Ces demeures témoignent de la prospérité de ce secteur de la ville développé autour d’une immense église collégiale dédiée à saint Martin. Abritant autrefois le corps du saint, elle était le centre de l’un des plus anciens pèlerinages de la chrétienté.

    Tous les samedis de juillet et août, puis samedi 2 et jeudi 21 septembre. À 10h (durée 1h30). Rendez-vous : passage du Pèlerin, au pied de la Tour Charlemagne, rue des Halles. Tarifs : 6 €, réduit 3 € 

  • La tour Charlemagne, belvédère sur la ville

    Accompagné d’un guide-conférencier, cette visite fait découvrir la Tour Charlemagne et son belvédère qui offre une vue exceptionnelle. La Tour Charlemagne surmontait autrefois le bras nord du transept de la collégiale médiévale dédiée à saint Martin, détruite entre 1789 et 1802. Mais attention, pour profiter de sa vue, il faudra monter 248 marches !

    Les formules :

    • En journée à 15h et 16h15 (durée 1h). Juillet à septembre : tous les samedis et mardis (sauf le 16/09).

    • En soirée à 20h30 (durée 1h). Juillet : les vendredis 14 et 28. Août : les vendredis 18 et 25. Septembre : les vendredis 8, 22 et 29.

    • Visites apéro à 19h (durée 1h30). Juillet : les vendredis 7 et 21. Août : les vendredis 4 et 11. Septembre : les vendredis 1er et 15.

    Rendez-vous : salle pédagogique du service patrimoine, logis des Ducs de Touraine, 15 place Châteauneuf.

    Tarif : billetterie sur site uniquement, dans la limite des places disponibles. Réservation conseillée. Visites en journée et soirée : 4,50 €, réduit 3 €. Visites apéro : 9 € (tarif unique). 

  • L’ancienne abbaye de Marmoutier

    Entouré par une falaise, dans un méandre de la Loire, le site de Marmoutier se distingue par sa tranquillité et son caractère pittoresque. C’est sur ce lieu, occupé depuis l’Antiquité, que saint Martin fonde au IVe siècle, un petit ermitage qui se développe rapidement et devient une prestigieuse abbaye au rayonnement considérable.

    Depuis 1981, la Ville de Tours est propriétaire du coteau et des terrains attenants où se concentre l’essentiel des bâtiments anciens conservés. Tous les étés, le site accueille une fouille archéologique programmée que l’on découvre à l’occasion de cette visite.

    Mardi 18 et samedi 29 juillet ; vendredi 4, lundi 14 et samedi 26 août ; vendredi 1er et samedi 30 septembre. À 14h30 (durée : 1h30). Rendez-vous : parking chemin des Rochettes, accès par le rond-point Jean-le-Reste. Tarifs : 6 €, réduit 3 €. Places limitées : 30 personnes. Réservation obligatoire

  • Les jardins historiques

    Entre le milieu du XIXe siècle et le début du XXe siècle, dans le sillage des grands travaux conduits à Paris, par le Baron Haussmann, la ville de Tours se dote de nombreux jardins et parcs publics. Ils évoquent l’art de vivre à la Belle Époque, quand la nature s’introduisait dans la vie quotidienne urbaine, en réaction aux transformations de l’ère industrielle.

    Une visite du jardin des Prébendes d’Oé et son environnement est organisée lundi 28 août à 18h, pour une durée de 1h30. Rendez-vous : dans le jardin, devant le kiosque. Le jardin botanique est à visiter jeudi 28 septembre, à 14h30. Rendez-vous : entrée principale, 35 boulevard Tonnellé. Tarifs : 6 €, réduit 3 € 

  • La cathédrale Saint-Gatien

    La cathédrale Saint-Gatien offre un ensemble gothique homogène dont la reconstruction s’étale entre le XIIIe et le XVIe siècle. Les deux tours qui encadrent la façade sont couronnées de dômes à lanternon, forme nouvelle importée d’Italie. La cathédrale Saint-Gatien conserve un ensemble de verrières remarquable qui illustre l’évolution de l’art du vitrail depuis le milieu du XIIIe siècle. On y découvre également 200 mètres de verrières contemporaines qui renouvellent le thème de saint Martin. De plus, l’édifice abrite un mobilier ancien digne d’intérêt.

    Une visite générale est organisée mercredi 26 juillet. Le mercredi 30 août, le thème sera les vitraux, et le mercredi 13 septembre le mobilier. Rendez-vous : place de la cathédrale à 14h30 (durée 1h30). Tarifs : 6 €, réduit 3 € 

  • Les auteurs tourangeaux

    La Touraine attire de nombreux écrivains qui, depuis la Renaissance, participent à la notoriété de Tours. Ce parcours évoque une sélection d’auteurs et leurs œuvres.

    Les mardis 4 juillet et 22 août à 16h (durée 1h30). Rendez-vous à l’Office de tourisme Tarifs : 6 €, réduit 3 €. 

Les Brèves

    Semblançay, dans les coulisses de la Scénoféerie

    Association Jacques de Beaune

    L’Association Jacques de Beaune, en partenariat avec l’I.M.E La Source, signe sa 28e saison de Scénoféerie à Semblançay. 28 ans de succès et d’ovations tant mérités.

    La Scénoféerie est aujourd’hui le spectacle estival incontournable du Val de Loire déjà vu par plus de 200 000 spectateurs. Cette « success story » est le résultat incroyable du travail titanesque de près de 600 bénévoles qui œuvrent en coulisses. Nous sommes allés à leur rencontre.

    Par Aurélie SCHNEL

    En 1988, l’Association La Source imaginait un petit spectacle de fin d’année pour ses résidents sur le thème de la Révolution. Le succès fut immédiat. De fil en aiguille, faisant appel aux habitants et à la troupe de théâtre de Semblançay, le spectacle a pris de l’importance et l’Association Jacques de Beaune a vu le jour en 1989. Aujourd’hui, le spectacle se déroule sur 2000 ans de notre histoire. Personne n’imaginait alors que cette aventure humaine remporterait autant de succès et deviendrait une aventure culturelle et touristique à l’organisation titanesque. Pour Antoine Trystram, maire de Semblançay, « la Scénoféerie est avant tout une aventure humaine partie d’une idée », celle de pouvoir intégrer des personnes en situation de handicap, aussi bien socialement que professionnellement, en veillant à leur bien-être et à leur épanouissement.

    De 70 bénévoles à près de 600 aujourd’hui

    Les 70 bénévoles des débuts sont aujourd’hui près de 600. Depuis sa création, l’association a vu passer plus de 4 000 adhérents. Des personnalités, des âges et des origines très hétéroclites se côtoient, formant une véritable famille, et tous sont unanimes : le succès vient avant tout de l’émulation humaine, de la passion. Pour Sylvie Azot, présidente de l’Association Jacques de Beaune, « l’enrichissement vient du faire ensemble, ici personne n’est rien ». Chacun déploie toute son énergie pour que le spectacle puisse exister et cela passe par une parfaite symbiose des compétences. Pour Jacques Azot, directeur général de La Source, « ce que nous faisons ensemble est plus grand que nous », il ajoute que « c’est ici que la fraternité, vertu majeure de notre pays, voit son parfait accomplissement ». Pour les bénévoles que nous avons rencontrés, les maîtres-mots sont « bienveillance », « passion » et « don de soi ». Pour Nathalie, la Scénoféerie est « une parenthèse enchantée, une bulle en dehors du temps, un moment à part » ; Élodie, metteur en scène, parle de magie. Pour Arlette, responsable des costumes depuis 28 ans, « c’est une aventure familiale, un grand moment de partage qui fait vivre le village. On joue en famille ici, parfois trois générations sont réunies sur scène ! C’est fabuleux ». Brigitte ajoute : « ce n’est que du bonheur, tout le monde se connaît, ça fait du bien d’être là ». Pour Jérôme, le Louis XIV du spectacle, « il faut venir pour l’ambiance avant tout bon-enfant ». Il ajoute, qu’une fois le pied dans l’engrenage, on ne repart plus. « C’est une addiction ! ». Michael et Maurice, au son, viennent car « on s’amuse ici ! » ; Pour certains, il s’agit bien plus que de bénévolat. Comme Gérard, responsable de la cavalerie, ils sont nombreux à avoir rencontré l’âme sœur au cœur de cette « ambiance exceptionnelle ». Chacun trouve une raison pour revenir d’année en année, comme Yves, poursuiteur, qui est là depuis le début et qui ne louperait pour rien au monde une séance. Pour Jean-Luc, qui entame sa deuxième année, il s’agit d’un défi. Il ajoute : « on procure du bonheur aux gens et ça nous rend heureux. C’est émouvant d’être là ! ». Camille et Julie, 16 ans, ont déjà passé la moitié de leur vie dans ce spectacle : « C’est une seconde famille pour nous, l’ambiance est top et puis, c’est cool de pouvoir retracer l’histoire de nos ancêtres. On attend chaque année avec impatience ! ». Même les plus jeunes sont unanimes. Pour Gabrielle, 5 ans et Enzo, 3 ans, le plus jeune, c’est un jeu, « c’est rigolo d’être là ! On fait comme notre Tata ! ». Arlette, couturière, chargée des costumes, avoue que c’est parfois la course et que le timing est serré mais que le plaisir est toujours le même !

    Un casse-tête d’organisation

    Derrière cette ambiance bon-enfant et familiale se cache un véritable casse-tête d’organisation, une programmation monumentale qui représente un travail colossal de petites mains pour aboutir à ce spectacle minutieusement orchestré. Les chiffres donnent le tournis, avec plus de 3 000 costumes, 450 acteurs, 28 cascadeurs, 40 cavaliers, 20 chevaux et 2 attelages, des chiens de chasse, plus de 500 projecteurs, un arsenal de moyens techniques et de pyrotechnie (seule partie du spectacle recevant une assistance extérieure par Pyro Concept). Outre le jeu des acteurs à réviser et à améliorer, il faut travailler les décors, les mises en scène, la synchronisation, créer, réparer et entretenir les costumes et les accessoires, planifier le roulement des acteurs, entretenir et nettoyer le parc, dresser et soigner les chevaux, gérer le budget d’une véritable entreprise, chercher des soutiens financiers et publicitaires, garantir des partenariats, assurer la communication, l’accueil, la sécurité, le parking, la restauration, la signalétique, le ménage, l’informatique parfois capricieux, la formation des nouveaux adhérents… Oui, le bénévolat est un vrai métier, mais quel plaisir de voir briller des étoiles dans les yeux des spectateurs !

    La Scénoféerie de Semblançay, c’est 28 ans d’un travail acharné, fédérateur, où don de soi et partage participent à la mise en scène grandiose qui fait de ce son et lumière exceptionnel un incontournable des soirées d’été en Touraine.

    Pratique

    Spectacle à voir et à revoir tous les vendredis et samedis du 1er juillet au 19 août à 22h30 (durée 1h45), de 7 à 19€. 7, avenue de la Source 37360 Semblançay, parking gratuit. Réservations en ligne sur www.scenofeerie.fr, au 02 47 56 66 77, ou dans les billetteries des enseignes Intermarché, Magasin U, Géant, FNAC et Carrefour. Billetterie ouverte sur place dès 21h. Cette année, avant le spectacle, vous avez la possibilité de dîner sur place dès 19h30. Rencontre avec les artistes à la fin du spectacle.

    Les Brèves

    • Un facteur d’intégration

      La Scénoféerie se déroule au cœur du domaine de La Source, au pied du château construit pour Jacques de Beaune, surintendant des finances de François 1er, en 1516, en remplacement d’une forteresse médiévale du XIIe siècle. Le domaine est prêté depuis 28 ans à l’Association Jacques de Beaune dans le cadre d’un partenariat avec l’Association La Source, une I.M.E., gestionnaire d'établissements médico-sociaux accueillant des personnes porteuses de handicaps mentaux, qui fête cette année ses 50 ans d’existence. Ce partenariat s’inscrit dans un projet éducatif à l’origine de la Scénoféerie. Les spectacles sont des facteurs d'intégration et d'émancipation, sources de gratification, un temps fort de l'été pour les résidents handicapés et tous les éducateurs qui les entourent. Ils font partie intégrante du spectacle, se mêlant aux acteurs, figurants, techniciens, couturiers, jardiniers… et participent largement à la réussite du spectacle que tous préparent tout au long de l’année.

    Les Brèves

      Entre Loire et forêts, des espaces naturels à explorer

      SORTIES NATURE

      Avec ses paysages marqués par la Loire, la Touraine regorge d’Espaces Naturels Sensibles ouverts au public toute l’année. Avec l’été et le beau temps, les occasions d’explorer la nature hors des sentiers battus se multiplient.

      Associations, communautés de communes, municipalités et Département allient leurs efforts pour la préservation et la valorisation des espaces naturels d’Indre-et-Loire. En été plus qu’en toute autre saison, les balades guidées, ateliers nature et autres descentes de fleuves sont au programme ! Choisissez votre élément et laissez-vous porter par les animations proposées :

      AUTOUR DE L’EAU

      Adeptes des bords de fleuve, ou mordus de navigation, la Loire et ses affluents seront vos lieux de prédilection ! Dans le Lochois, c’est en canoë qu’on se balade à travers les Prairies du Roy pour allier navigation et découverte de la faune et de la flore grâce au guide-naturaliste (les 18 juillet et 18 août). Si vous préférez rester au bord de l’eau, la Fédération de Pêche d’Indre-et-Loire vous invite à des ateliers découverte le 13 juillet au bord de la Choisille (Fondettes), le 18 juillet au bord de l’Indre à Rivarennes, et le 20 juillet à l’étang du Louroux. Les enfants ne sont pas oubliés puisque l’association Couleurs Sauvages les initiera à la pêche le 2 août sur les Prairies du Roy.

      DANS LES AIRS

      Pour ceux qui aiment lever le nez, les papillons seront au centre de balades guidées par l’association Couleurs Sauvages aussi bien dans le val de Choisille (21 juillet) que le 28 aux Prairies du Roy. Plus haut encore ? La Ligue de Protection des Oiseaux de Touraine vous initiera à l’observation des oiseaux migrateurs les 25 juillet et 8 août au Louroux et les 22 juillet et 16 août à Ferrière-Larçon, ou des hirondelles de mer qu’on trouve à La Chapelle-sur-Loire le 28 juillet, avant de vous emmener à la découverte de la faune ligérienne dans son ensemble les 1er et 18 août. S’il vous venait l’envie de prendre vous aussi de la hauteur, une initiation à la grimpe d’arbres est au programme les 27 et 28 juillet aux étangs de Narbonne de Joué-lès-Tours !

      SUR TERRE

      Les ateliers et balades guidées pullulent autant que les insectes que le public pourra apprivoiser. La Maison de la Loire de Montlouis s’expatriera ainsi tous les mercredis à l’île de la Métairie pour des ateliers à la journée. Découverte de la faune locale, moulage d’empreintes, jeux d’identification des espèces végétales invasives, jeu de piste autour de la Loire… Ces animations gratuites ont de quoi séduire les familles, tout comme les ateliers « naturaliste en herbe » ou « découverte des petites bêtes » régulièrement organisés par Couleurs Sauvages. Pour les grands, les ateliers photographie ou croquis permettront aux artistes de se révéler !

      Pratique

      Programme complet des sorties nature dans les espaces naturels sensibles édité par le Département, disponible sur www.touraine.fr rubrique Actualités > Espaces Naturels Sensibles.

      Les Brèves

        Des visites qui sortent de l’ordinaire

        Les Brèves

        • LA VIT’VISITE DE CHINON

          Une visite pas si rapide que cela, malgré le souhait de Wenceslas-Christian, un guide qui souhaiterait expédier l’affaire en moins de vingt minutes pour pouvoir recevoir les troupeaux de touristes qui visitent Chinon. Mais c’est sans compter sur sa nouvelle équipière, Marie-Odile, pétillante comparse férue d’histoire, qui ne loupe pas une occasion d’ajouter son grain de sel à la promenade. Créée en 2010 par la compagnie Alborada, la Vit’Visite qui se joue également à Saumur ou Clisson, fêtera sa 200e cet été à Chinon avec ce duo haut en couleur !

          À Chinon les lundis 17, 24, 31 juillet et 7 et 14 août à 18h. Tarif 6€, résa. office de tourisme de Chinon - 02 47 93 17 85. À Saumur les mardis 18 et 25 juillet et tous les mardis d’août à 18h. Tarif 7€. Résa. Office de tourisme - 02 41 40 20 60.

        • UNE FOLLENQUÊTE À LOCHES

          Dans les rues de la Cité Royale de Loches, la compagnie Le Miroir aux Alouettes mènera l’enquête sur la mort d’Henri IV (après avoir exploré le cas Sforza en 2016). Les férus d’histoire savent que le roi a été assassiné par Ravaillac en 1610, mais à l’époque comme aujourd’hui, l’idée d’un commanditaire secret a toujours été envisagée, avec en haut de la liste des suspects le duc d’Epernon, gouverneur du château de Loches. Mais se cache-t-il vraiment derrière l’assassinat d’Henri IV ? Les trois comédiens-musiciens sèmeront le doute et les indices au fil de leur parcours. En fin de soirée, chaque spectateur pourra voter pour le suspect de son choix et tenter de résoudre ce mystère historique.

          Mercredis 19 et 26 juillet, 2, 9 et 3 août à 21h au départ de l’Hôtel de Ville de Loches. Tarifs 5 à 10€. Résa. 02 47 91 82 82 - se munir d’un carnet et stylo.

        • DANS LES COULISSES D’UNE FÊTE RENAISSANCE

          Le Clos Lucé propose à ses visiteurs trois soirées synonymes de voyage dans l’Histoire. Après un temps convivial où l’on pourra goûter des plats de la Renaissance de 19h30 à 21h30, les visiteurs seront conviés à la première partie du spectacle par quelques notes de musique de l’ensemble le Banquet du Roy. Sur scène, devant la façade illuminée de l’ancienne demeure de Vinci, la compagnie Jabberwock jouera sa Fête secrète créée pour l’occasion : une plongée dans les coulisses des divertissements de la cour de François Ier. Les spectateurs entreront ensuite dans la danse grâce au Bal Léonardien, entre démonstration par les danseurs professionnels et initiation des visiteurs curieux de s’y essayer, pour une expérience complète des us et coutumes d’autrefois.

          Vendredis 21 juillet, 4 et 11 août à partir de 19h30 au Clos Lucé, Amboise. Tarifs 20€ (12 pour 7-18 ans). Résa. 02 47 57 00 53 et www.vinci-closluce.com

        • DES JARDINS HANTÉS PAR LA DAME BLANCHE

          Le Pays Loire Touraine a initié cette saison la création d’Embrassons-nous Dame Blanche !, une visite-spectacle de la compagnie Alborada à laquelle participent les animatrices du syndicat d’initiative. Les voici déguisées en jeunes femmes du début du XXe siècle, adeptes de spiritisme, pour recevoir les visiteurs dans l’un des châteaux accueillant l’animation. Elles profitent de l’occasion pour évoquer l’histoire du patrimoine local avant que la cloche ne sonne l’apparition imminente d’un fantôme, la célèbre Dame Blanche ! Mais tout ne se passera pas comme prévu…

          Vendredi 21 juillet à Pocé/Cisse, 28 à Civray-en-Touraine, 4 août à Lussault/Loire, 11 à Cérelles, 31 à La Croix-en-Touraine. Tarif 8€. Résa offices de tourismes respectifs et www.paysloiretouraine.fr

        • Des marchés à la belle étoile et des nuits médiévales

          Les marchés à la belle étoile d’Amboise seront l’occasion de profiter de la gastronomie locale et de l’artisanat d’art, le tout accompagné par des animations musicales. Ils se dérouleront du 11 juillet au 22 août, de 17h à minuit. Du côté de Loches, seront au programme des chants, danses, contes, saynètes, concert, bal médiéval, de la place Charles VII au Mail du Donjon, pour la 2e édition des Nuits médiévales. Un marché ouvrira à partir de 18h. Au parc Baschet, il y aura aussi de nombreuses autres animations : combats, calligraphie, tir à l’arc, broderie de Bayeux, Courtils de dame Cateline, enluminures, chirurgie médiévale, jeux médiévaux...

          Les nuits médiévales lochoises auront lieu sur deux soirées, le 21 juillet et le 11 août, de 18h à 23h30. Pour les marchés nocturnes à Amboise : 18 juillet place Michel Debré : samba brésilienne avec Salsamania ; 25 juillet place Saint-Denis : chanson française avec Marcel et Marcelle ; 1er août place Michel Debré : jazz avec Instant Café ; 8 août place Saint-Denis ; ambiance brésilienne avec Salsamania + Géraldine Torres et Benoit Haezbrouck (nocturne des commerçants du centre-ville jusqu'à 22h) ; 22 août place Michel Debré : chanson française avec Les P'tits Buttés.