LE CLIN D'OEIL

Les Brèves

    LA CHIRURGIE SOUS HYPNOSE SE RENFORCE

    Centre hospitalier de Tours

    En 2015, le centre hospitalier de Tours a annoncé avoir utilisé la technique de l’hypnose dans une opération de traitement d’une tumeur cérébrale. Généralement, le patient est endormi par anesthésie générale ; cette fois-ci, si son degré d’ « hypnotisabilité » est validé, il est opéré en « chirurgie éveillée ». Cela lui permet de recouvrer immédiatement, dès la levée de la transe, une vigilance normale contrairement aux effets de l’anesthésie classique. Chaque année, entre 20 et 30 patients sont opérés en chirurgie éveillée au CHRU de Tours. Depuis, le projet « Hypnotiser pour anesthésier » de l’établissement est plébiscité.

    Une hypnose sécurisée

    Lundi dernier, la Fondation CSF a remis un chèque d’un montant de 3 500 € au Fonds de dotation du CHU de Tours pour son projet. Il doit permettre d’acquérir « des casques émetteur-récepteur nouvelle génération » pour offrir aux professionnels de l’hôpital plus de sécurité « tout en renforçant la bulle hypnotique pour le patient ». Ce dispositif doit être installé d’ici la fin de l’année.

    Pour développer ses projets, dont celui en lien avec l’hypnose, le Fonds de dotation du CHU de Tours a déjà réuni plus de 275 000 € de dons. Néanmoins, il reste en perpétuelle recherche de financement. 

    Les Brèves

      EN DIRECT

      Les Brèves

      • UNE ARENA... NON !

        Sanitas

        Il n’y aura pas d’Arena à Tours. Ce qui ne veut pas dire pour autant que la métropole va se passer d’une salle de sport en capacité de permettre un développement endogène du TVB.

        Si l’Arena est enterrée, la salle Grenon, elle, va prendre du volume. Pour autant, ne vous attendez pas à voir cette salle évoluer en deux temps trois mouvements. Il ne suffira pas de réussir un bon service, mais de suivre l’échange en évitant de perdre le point. Car en annonçant 2023 comme échéance, Christophe Bouchet doit immédiatement mettre ses services en action de marche, type commando. Si la note sera certes moins salée que l’édification d’une Arena (30 millions de rénovation contre 80 millions pour la construction), les étapes administratives vont paraître une éternité compte tenu du calendrier que le maire s’est imposé... Reste que porter la jauge à 7 000 places (soit à peine 3 000 de moins que les Arenas les plus volumineuses) va ouvrir nombre de perspectives.

      • PATINEURS... PATINEUSES

        Tours

        Il y en aura pour tout le monde, c’est promis ! Pour les patineurs du dimanche, un nouvel équipement va émerger dans le quartier des Deux Lions. Pour l’instant cette réalisation qui devrait rassembler deux communes (Joué-lès-Tours et Tours) n’est pas encore totalement chiffrée. Mais sa vocation sera bien d’accueillir ceux qui aiment la glisse en mode loisirs.

        Pour les Remparts en revanche, l’actuelle patinoire à côté de la salle Grenon va encore prendre du volume – passant de 2 000 à 2 500 places – et devenir un lieu plus confortable pour les sponsors avec l’émergence de loges. Une obligation pour ce club qui ne cesse de flirter avec le très haut niveau et qui a besoin de se sentir bien dans sa salle, en compagnie de ses supporters et de quelques partenaires complémentaires, pour relever les défis qui l’attendent.

        Autre bonne nouvelle, la création d’un parking pour la patinoire et la salle Grenon qui devra absorber l’augmentation de la fréquentation même si la deuxième ligne de tram est d’ores et déjà annoncée à proximité.

      • UN AUTOMNE TOUT DE CONCERTS

        Tours

        La 3e édition du festival Concerts d’automne de musique ancienne et baroque commence ce week-end, au Grand Théâtre de Tours. Ann Hallenberg, Julia Lezhneva et Vivica Genaux vont se produire sur scène. Ce samedi, un tremplin pour les jeunes talents est également organisé à l’Hôtel Goüin. Le festival s’étale sur les trois week-ends prochains.

      • NEUF ARBRES À ABATTRE

        Tours

        Plusieurs saules du parking situé entre le pont Napoléon et le pont de l’autoroute A10 seraient fragiles. Neuf d’entre eux doivent être abattus afin de maintenir d’autres arbres. Pendant le chantier, une partie du stationnement sera fermée. 

      • LA JEUNESSE AURA SON AUBERGE

        Tours

        Dans l’avenue Grammont, un bâtiment de six étages doit ouvrir ses portes en juin prochain. Il doit devenir la nouvelle auberge de jeunesse de Tours, aux abords immédiats du centre-ville. Avec ses 47 chambres et 116 lits, elle sera « ouverte à tous, sans conditions d’âge » et avec un prix modique à la nuitée. Chaque chambre va comporter un maximum de quatre lits ainsi qu’une salle de bains privative. Pour accueillir les jeunes de passage, et notamment les randonneurs de la Loire à Vélo, 60 emplacements sont prévus dans le jardin pour garer sa bicyclette.

      TOPS & FLOPS

      Les Brèves

      • TOPS

        Un millésime « parfait »

        Incroyable ! Après des vendanges de trois semaines, le millésime 2018 de Bourgueil s’annonce exceptionnel. Voire, il serait le « plus beau du XXIe siècle ». Les raisins auraient atteint « un équilibre parfait ». Les premières cuvées pourraient être à découvrir à la fête des vins de Bourgueil à Tours, dès le mois de mars.

        L’art, ça borne

        Jusqu’au 8 novembre, Loches accueille La Borne, un petit espace de verre dans lequel se trouvent des œuvres d’art. L’idée ? Mettre en contact le grand public avec l’art contemporain et permettre à ce dernier d’être accessible à tous, dans les rues. 

        Recruter, c’est du sport

        C’est une première : l’association Chambray Grand Sud et le CREPI Touraine organise la 1re édition d’un défi sportif inter-entreprises. Certes, le sport va être mis à l’honneur, mais cet événement doit permettre aux demandeurs d’emploi d’entrer en contact avec des entreprises. 

      • FLOPS

        Gros coup de vent

        Polémique en Indre-et-Loire : notre département est le seul du Centre-Val de Loire à ne pas avoir d’éolienne. La Préfecture a délivré un permis de construire pour cinq d’entre elles dans le Ligueillois. Les élus locaux tempêtent contre, mais les chances d’inverser la tendance demeurent bien fines.

        Mineurs au volant...

        Dimanche dernier, deux mineurs ont été contrôlés sur l’autoroute A10, en Indre-et-Loire, à bord d’une voiture volée et à... 190 km/h. Ils avaient tenté de quitter la voie via une bretelle de sortie mais ont été bloqués par la gendarmerie au péage. Ils avaient fugué dans la région de Chartres.

        Pédopornographie

        Dix-huit mois d’emprisonnement. C’est ce dont écope un quinquagénaire tourangeau pour avoir... séduit des adolescentes sur les réseaux sociaux. Il les harcelait puis les incitait à des jeux pervers et pornographiques. Dix-huit mois ? Seulement... ? 

      LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

      Les Brèves

      • 3 000

        C’est le nombre de manifestants à Tours, mardi dernier. Il s’agit de la douzième depuis l’élection d’Emmanuel Macron. Cette fois, les revendications sont larges : hausse des salaires, défense des services publics, opposition au système de Parcoursup, prochaine réforme des retraites... À Tours, pendant la manifestation, seuls 78 % des bus Fil Bleu ont circulé.

      DERNIÈRE MINUTE

      Les Brèves

      • UNE GUINGUETTE À LA RICHE

        Sur le terrain des Îles noires de La Riche, lieu nettoyé après un an de chantier participatif, Yolain Gauthier a créé les Potagers de Loire, où les légumes poussent en permaculture bio. Dimanche, il y lance l’ArroseLoire, une toute nouvelle guinguette en bord de Loire. Pour l’occasion, des animations musicales, des parties de pétanque et de mölkky, et encore des séances de massage sur chaise sont prévues dès 14 h.

        Cet espace ouvrira de manière régulière dès la saison estivale 2019.

      Les Brèves

      • ELLE A DIT

        Sophie Auconie, députée UDI d’Indre-et-Loire :

        Avec d’autres députés, nous avons décidé de créer un collectif pour la transition écologique et solidaire dans un travail transpartisan. L’urgence est là. Agissons pour limiter le réchauffement climatique. »

      JEUDI 18 OCTOBRE, LES TOURANGEAUX MANGERONT ENSEMBLE

      Le Grand Repas de Tours

      Événement unique en France, le Grand Repas revient le jeudi 18 octobre dans les assiettes tourangelles. Comme les trois précédentes éditions, ce moment de vivre ensemble met en avant les produits locaux et de saison pour tous les citoyens. En octobre 2017, près de 130 000 personnes ont dégusté le menu. Cette fois, l’association Tours Val de Loire Gastronomie, l’organisateur, en espère tout autant. Les restaurants universitaires et d’entreprises, les cantines, le centre hospitalier, la cuisine centrale et encore le foyer jeunes travailleurs vont cuisiner les mêmes plats : de la butternut en crumble en entrée, de la volaille à la Chinonaise en plat principal, de la faisselle au coulis d’herbes fraîches, et une délicieuse douceur aux châtaignes et citron confit.

      Exporter le concept

      En lien avec la Banque alimentaire, la Ville de Tours organise une « master class » à la Villa Rabelais. Des ateliers sur le gaspillage alimentaire et les déchets vont être créés. Le thème ? Rendre consommable les denrées périssables.

      Mais pourquoi ne pas exporter le concept du Grand Repas partout en France ? Une démarche en ce sens a déjà été lancée. Cinq villes seraient intéressées pour l’édition 2019. Dès cette année, la cuisine centrale du 17e arrondissement de Paris et le ministère de l’agriculture doivent participer et découvrir le menu du Val de Loire.

      La ville de Reims pourrait également se lancer avec un menu marnais, typique de la région Champagne. 

      Les Brèves