Les Brèves

  • TOURS, UNE VILLE DE CULTURE

    L’année 2019 devrait être chargée culturellement parlant. Elle célèbre les 500 ans de la Renaissance en Centre-Val de Loire mais également le 220e anniversaire de l’auteur tourangeau Honoré de Balzac. Tout au long de l’année, Tours va jongler entre les événements autour de ces deux temps forts. Pour la Renaissance, des centaines de propositions d’animation ont été reçues par la Région parmi lesquelles le château de Chambord et le Clos Lucé à Amboise, où est décédé Léonard de Vinci. Pour Balzac, deux dates sont à retenir : le week-end du 20 mai avec l’anniversaire, jour de naissance de l’écrivain ; et en novembre, avec l’inauguration d’une œuvre pérenne en son hommage.

    Cette année, la Ville de Tours doit aussi élargir son Plan Lumière sur les bords de Loire. L’idée ? Sublimer le patrimoine tourangeau, de nuit.

LES TOURANGEAUX VONT ÊTRE SOLLICITÉS EN 2019

TOURS

Cette année, une enquête sur la mobilité va permettre de faciliter les transports de demain et les Tourangeaux sont invités à proposer des idées pour l’avenir des huit sites urbains.

Ça bouge en urbanisme

L’année dernière, de nombreux projets urbanistiques ont été annoncés ou « repris ». Afin de communiquer dessus, la municipalité tourangelle a créé un site Internet intitulé « Devenir Tours ». On y trouve notamment une carte des projets à court terme (moins de cinq ans) comme ceux de Monconseil et Grammont, des projets à moyen terme (de cinq à dix ans) avec les 2 Lions, la Tranchée, le quartier des Halles et encore la Porte de Loire, et enfin des projets à long terme (plus de dix ans) avec les Hauts de Sainte-Radegonde et l’aéroport de Tours.

Mais ce qui importe surtout cette année reste le plan local d’urbanisme (PLU) qui doit évoluer à l’horizon 2030. Il doit être arrêté dans le courant du mois de janvier ; une enquête publique sur ce sujet doit avoir lieu en mai, pour une approbation du PLU en septembre prochain, en conseil métropolitain. D’ici là, les citoyens sont invités à poser des questions et à envoyer leurs observations à Tours Métropole.

« Co-construire » Tours

Lundi dernier, la Ville a lancé un appel à projets urbains innovants pour huit sites emblématiques de la ville : Saint-Sauveur, le Pavillon de Condé, la friche du Hangar Col, l’Ermitage où se trouve actuellement un Ehpad, le parking relais Jemmapes, l’échangeur de l’A10, la caserne Chauveau et l’îlot Marie Curie, au Sanitas, dont les habitats doivent être démolis vers la fin de l’année 2021. L’idée ? À partir du 1er avril, les participants (association, groupement, scop, coopérative, entreprise...) vont candidater sur un site pour y créer un projet urbain. Des visites de sites sont d’ores et déjà organisées les 31 janvier et 5 février ; un « meet up » va également se dérouler à MAME le 27 février prochain.

Les Brèves

  • LA MOBILITÉ EN QUESTIONS

    En ce début d’année et jusqu’au 4 mai prochain, le Département d’Indre-et-Loire lance une enquête sur les mobilités sur son territoire. L’objectif ? Connaître les actuels déplacements des habitants pour mieux prévoir et faciliter ceux de demain. Pendant les quatre mois d’enquête, plus de 70 personnes se mobilisent en ce sens pour interroger 1 480 ménages en face à face et 5 850 individus par téléphone, tous tirés au sort, dans 272 communes. La dernière enquête de ce type réalisée sur le territoire de l’agglomération tourangelle date de 2008, soit il y a plus de dix ans ! Depuis, les modes de transport et les modes de vie ont évolué. Et d’ici une dizaine d’années, ils auront encore changé ; d’autant que si tout se déroule comme prévu, rien que dans la ville de Tours, une nouvelle ligne de tramway doit être créée. 

  • A SAVOIR

    En janvier 2019

    Des vœux par milliers...

    Les élus de la Ville de Tours se lancent dans un marathon de cérémonies des vœux tout le mois de janvier. Pour celles de Tours Nord, rendez-vous le 17 janvier à la Halle Monconseil (18h30) ou le 25 janvier au Gymnase Choiseul (18h30) ; pour Tours Sud, le 15 janvier à la salle du Parvis (18h30) ou le 31 janvier à la mairie annexe des Fontaines (18h30) ; et enfin pour le centre de la ville, le 10 janvier à l’espace Tonnelé, le 23 janvier à l’école Molière, le 24 janvier au centre de vie du Sanitas et le 30 janvier à l’Hôtel de Ville (toujours à 18h30).

    En mai 2019

    Tous aux urnes

    Cette année, le 26 mai exactement, les citoyens européens sont invités à élire leurs représentants au Parlement européen. Les députés élus y travailleront pendant cinq ans. Chaque parti doit désigner une liste nationale unique de 79 candidats. On sait déjà que Yannick Jadot prend la tête de la liste Europe Écologie–Les Verts ; Jean-Christophe Lagarde celle de l’UDI et encore Manon Aubry celle de la France Insoumise. La ReM n’a pas encore choisi de nom ; et le Parti socialiste cherche à rassembler la gauche autour de lui.

    Pas de panique si vous avez oublié de vous inscrire sur les listes électorales : vous avez jusqu’au 31 mars pour le faire.

Les Brèves

    ÇA BRÛLE TOUJOURS À JOUÉ-LÈS-TOURS

    DÉLINQUANCE

    En 2018, des dizaines de véhicules ont été incendiées dans le quartier de La Rabière.

    Si bien que l’année a été qualifiée d’« année noire » par les élus. Un couvre-feu

    a été décrété mais les actes de vandalisme ne s’arrêtent pas pour autant. claire seznec

    Depuis la fête d’Halloween, le 31 octobre dernier, la commune de Joué-lès-Tours est le théâtre d’incendies à répétition. Le quartier de la Rabière et les véhicules stationnés sur les parkings sont particulièrement touchés. Néanmoins, ces actes sont loin d’être nouveaux : toute l’année, des feux d’origine criminels y ont été déclenchés souvent pas des « groupes de jeunes ». Peu d’interpellations ont eu lieu, les individus se dispersant rapidement après les faits. À quelques jours de Noël, la préfète d’Indre-et-Loire a rappelé que « la police est fortement mobilisée » à Joué-lès-Tours, avec notamment de nombreuses patrouilles à La Rabière, aux tours Pradier et du Morier. Pour les fêtes de fin d’année, la présence policière a été intensifiée à La Rabière « tout particulièrement sur les créneaux horaires les plus sensibles en début de soirée ». Une équipe de CRS a même été dépêchée sur place pour le réveillon du Nouvel an. Malgré tout, cela n’a pas endigué le vandalisme incendiaire.

    « Le couvre-feu n’est pas une réponse durable aux actes d’insécurité »
    Le groupe La Ville au Cœur


    Un mois de couvre-feu

    Dans la nuit du 24 au 25 décembre, une quinzaine d’incendies ont été recensés. Depuis, un couvre-feu pour les mineurs de moins de 17 ans, non accompagnés par un adulte, a été décrété par le maire. Il court jusqu’au 24 janvier prochain, de 22 h à 6 h. Et c’est une première dans le département d’Indre-et-Loire. Malheureusement, ce système ne semble pas suffire puisque de nouveaux incendies se sont déroulés sur un parking d’une résidence de La Rabière... En fin d’année dernière, la municipalité jocondienne l’a affirmé : « 2018 a été une année particulièrement noire » en termes de délinquance. Qu’en sera-t-il pour 2019 ? Pour les élus de l’opposition (La Ville au Cœur), « le couvre-feu n’est pas une réponse durable aux actes d’insécurité ». Ils souhaitent notamment la création d’une police de proximité ainsi que le développement d’une prévention spécialisée. D’ici la fin du premier trimestre 2019, la commune de Joué-lès-Tours devrait être dotée de 170 caméras, contre 140 aujourd’hui. Un nouveau centre de maintenance et de surveillance doit également être créé pour traiter les

    vidéos... 

    Les Brèves