Les Brèves

    LE PROJET ÉOLIEN SE PRÉCISE À BRIZAY

    Touraine

    Des éoliennes au sud de la Touraine ? Le projet traîne depuis de nombreuses années, notre département étant l’un des seuls de France à ne pas en avoir implanté. Pourtant, il a été lancé en 2017 par le Conseil municipal de Brizay. L’objectif ? Construire de quatre à six éoliennes dans le bois de la Gabillère d’ici 2023 « si tout se passe bien ». Le projet est actuellement en cours d’études par le duo de promoteurs, les sociétés Soleil du Midi et BayWa-r-e. Face aux Tourangeaux peu enclins à voir ces hauts mâts investir leur terre, ces dernières essaient un appel au financement participatif avec intérêts. Cet appel doit permettre de financer la phase d’études techniques et environnementales estimées à 50 000 euros.

    Hautes de 150 mètres

    Mais à quoi pourraient bien ressembler les futures éoliennes de Brizay ? D’après la société Soleil du Midi, elles devraient se situer à 600-700 m des premières habitations (la limite est à 500 m) et devraient être d’une hauteur de 150 m (les plus grandes mesurent deux fois plus). Quant au bruit, elle assure que les riverains entendront les pales « peut-être quelques jours par an mais » qu’ils « ne seront pas gênés au quotidien ». Les éoliennes devront être capables de produire l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 11 500 à 23 000 habitants, soit entre 40 et 90 % de la population du territoire du Val de Vienne. Le parc éolien aurait vocation à tourner pendant une vingtaine d’année.

    Pour en savoir plus, une réunion publique est organisée mardi 28 mai à 18 h 30 à la salle polyvalente de Brizay. Elle doit porter sur le schéma de financement du parc éolien. 

    Les Brèves

      ILS ONT DIT

      Les Brèves

      • Katia Beguin, rectrice de l’académie Orléans-Tours

        « Le système (de Parcoursup) va se décanter plus vite que l’an dernier car les délais de réponse des candidats ont été raccourcis. »

      • Alain Devineau, ancien adjoint à l’urbanisme de Tours (2008-2014)

        « Le projet de PLU (de Tours) est frileux et conservateur. C’est un nouveau grand pas vers l’immobilisme (…). Il aurait pu tirer parti de la réussite exemplaire de la première ligne de tramway et du projet de seconde ligne : il fait le contraire, à rebours de ce qui se pratique dans toutes les métropoles (…). Il va aussi rendre beaucoup plus compliqué la construction neuve. Pas de hauteur, des règles byzantines corsetant les projets : les constructeurs et l’emploi qu’ils génèrent iront ailleurs. »

      LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

      Les Brèves

      • 4 500

        C’est le nombre de coureurs ayant participé à la 4e Happy Color de Tours. Cette fête sportive et familiale s’est déroulée dans le quartier des 2 Lions, dimanche après-midi. Les participants ont donc couru un parcours de 5 km. À chaque kilomètre, des poudres de couleurs (du rouge, du rose, du vert, du bleu, du turquoise) ont coloré leur passage. Pour clore l'événement, un festival électro et pop-rock les a fait danser dans la plaine de la Gloriette

      EN DIRECT

      Les Brèves

      • Des travaux sur les rails

        Métropole de Tours

        Depuis lundi, la SNCF rénove les rails entre Cinq-Mars-la-Pile et Savonnières. Environ 1 500 mètres de voies vont être renouvelées d’ici au 5 juillet. En même temps, entre Tours et La Riche, 280 mètres vont également être renouvelés. Aucun train ne devrait être supprimé pendant cette période.

      • Le CIDFF, en alerte

        Indre-et-Loire

        Installé à Tours, aux Fontaines, le Centre d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) s’inquiète : depuis trois ans, l’association, qui fonctionne à 90 % grâce aux subventions publiques, voient ses fameuses subventions diminuer. Le Département d’Indre-et-Loire a réduit de moitié sa participation ces trois dernières années. Tours Métropole et la Ville de Tours diminuent les leurs chaque année. « On nous demande de travailler plus avec moins alors que l’égalité femmes-hommes est la cause du quinquennat », rappelle la directrice du CIDFF. Car le centre informe, accueille et oriente les victimes de violences, mais accompagne aussi les enfants et co-victimes des violences conjugales. Il anime des formations et des actions de sensibilisation dans les écoles. Aujourd’hui, les salaires sont gelés, la prime de fin d’année et les tickets-restaurant ont été supprimés. Le déficit du centre est de 20 000 euros en Touraine. 

      • En garde à vue

        Tours

        Samedi dernier, à la fin de la manifestation tourangelle des gilets jaunes, trois d’entre eux ont été interpellés. Ils se dirigeaient vers la bretelle d’accès de l’autoroute A10, au bout du boulevard Heurteloup. Déjà, vers 16 h, quelques échauffourées ont éclaté, d’abord place Jean-Jaurès pour libérer les rails du tramway bloqués pendant une demi-heure ; puis, donc vers l’autoroute, à renfort de gaz lacrymogènes. Deux des trois interpellés ont été placés en garde-à-vue prolongée.

      • Bientôt des travaux sur la LGV ?

        Sainte-Maure-de-Touraine

        Depuis deux ans, la ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux fait du bruit, trop de bruit. Il y a deux semaines, la ministre des Transports a annoncé un chantier de réduction des nuisances sonores tout au long de cette ligne. Mais les riverains restent vigilants et mobilisés car le Centre-Val de Loire n’a pas été associé, semble-t-il, au rapport du Conseil général de l’environnement et le développement durable, sur ce sujet : « notre inquiétude est de supposer que l’Indre-et-Loire pourrait ne pas être concernée par les mesures ministérielles (…) ce qui serait totalement inacceptable », a prévenu le maire de Villeperdue à nos confrères de La NR. Pour l’heure donc, le combat continue.

      • Une concertation sur le 80 km/h

        Indre-et-Loire

        édouard Philippe, le Premier ministre, a annoncé qu’un assouplissement de la limitation à 80 km/h allait être étudié. Concrètement, les conseils départementaux pourraient choisir ou non de repasser à 90 km/h sur les routes secondaires. Pour Jean-Gérard Paumier, le président du conseil départemental d’Indre-et-Loire, cette annonce « a des airs de printemps électoral ». Il propose donc d’organiser une concertation avec les maires, la préfecture, la police, la gendarmerie et les services techniques du département pour définir si les routes secondaires de Touraine restent ou non à 80 km/h. 

      • Tiens-toi droit

        Touraine

        La Caisse primaire d’assurance maladie d’Indre-et-Loire organise désormais des ateliers baptisés « Protège ton dos » afin de « sensibiliser les enfants de 8 à 12 ans aux problèmes de dos ». Ces ateliers sont animés par des kinés qui vont examiner les enfants pour dépister d’éventuels troubles. Ils les informeront aussi sur « les bonnes pratiques du quotidien pour prendre soin de son dos », que l’on soit debout, assis ou qu’on porte un cartable. Un bilan personnalisé sera réalisé à chaque rendez-vous.

        Les ateliers se déroulent les mercredi 5 juin, 12 juin et 19 juin. Plus d’infos au 02 46 67 10 10.

      BRÈVES

      Les Brèves

      • Cyclistes de Loire

        Tourisme

        Entre le mois de janvier et le mois d’avril, environ 7 900 passages à vélos ont été enregistrés sur l’itinéraire de La Loire à Vélo en Centre-Val de Loire. Il s’agit d’une progression de 44 % par rapport à l’année dernière, pendant la même période. À Bléré, on a atteint 11 600 passages en quatre mois. À Amboise, 6 300 ; à Montlouis, 14 500 et encore à Tours 13 400, soit 112 cyclistes par jour. Le pic de passages ? Le week-end de Pâques.

      • Les Bulgares évacués, mais…

        Îles Noires

        Aux Îles Noires, à La Riche, le campement bulgare installé là depuis des mois a été entièrement évacué. Les habitations de fortune ont été démantelées par les forces de l’ordre et les représentants publics. Les 85 Bulgares recensés se sont vu proposer des logements fixes pour 42 d’entre eux. Pour les autres, la situation reste précaire et certains sont même en train de créer un nouveau campement dans la métropole tourangelle. 

      • Tout en poésie

        Création

        À l’occasion des 500 ans de la mort de Léonard de Vinci, le plasticien Oliver Grossetête a fabriqué, avec l’aide de 300 habitants d’Amboise, un pont monumental en carton. Il a été conçu dans les ateliers organisés dans l’église Saint-Florentin en une semaine. Haut de 30 mètres et lourd de 250 kg, il s’est envolé à l’aide de trois ballons remplis d’hélium.

      • Des permis confisqués par dizaine

        Sur les routes

        Mais que se passe-t-il ? Dimanche dernier, les gendarmes d’Indre-et-Loire ont réalisé sept heures de contrôles sur le réseau secondaire du département : 62 permis de conduire ont été confisqués en ce laps de temps, dont 24 motards en « grand excès de vitesse ». Les automobilistes, eux, roulaient à une vitesse supérieure d’au moins 40 km/h à la limite autorisée. Pensez à lever le pied pour votre sécurité, et celle des autres.

      • Des psys pour les patrons

        Entreprise

        D’après un sondage OpinionWay, les petits patrons de la région Centre-Val de Loire sont stressés. Les causes ? Le manque de trésorerie et les incertitudes sur l’avenir. 44 % des entrepreneurs se sentent isolés. Pour lutter contre cette souffrance, l’association APESA 37 œuvre depuis trois ans auprès des chefs d’entreprise pour leur permettre de tenir bon lors de procédures collectives (redressement ou liquidation). Elle leur propose également des séances gratuites de psy. Une trentaine de patrons tourangeaux en bénéficient chaque année. L’objectif ? Éviter la dépression, voire le décès.

      • Le boom des heures supp’

        Le boom des heures supp’

        En six mois, le compteur des heures supplémentaires des forces de l’ordre dépasse l’entendement. Dans les commissariats de Tours et de Joué-lès-Tours, les policiers ont cumulé environ 7 500 heures supp’ uniquement liées au mouvement des gilets jaunes. La plupart travaillent trois week-ends sur quatre depuis la mi-novembre, un rythme soutenu. « Nos familles, nos enfants nous réclament », souligne le syndicat de police Alliance. Aujourd’hui, ni les syndicats ni la hiérarchie ne savent quand et comment pourront être récupérées toutes ces heures. 

      TOPS & FLOPS

      Les Brèves

      • Tops

        Les papas baigneurs

        Depuis le mois de janvier, un groupe de quinze papas tourangeaux s’est lancé à l’eau : ensemble, ils s’entraînent pour faire un spectacle de natation synchronisée à la mi-juin. C’est une première pour le club de Tours. Peut-être qu’ils vont insuffler des vocations aux plus jeunes ?

        Gagdet utile

        Vous aussi vous galérez à mettre votre housse sur la couette ? C’est désormais terminé : un jeune Tourangeau vient de remporter le concours Lépine avec son concept Hopoli, des « pinces à couette » pour changer sa housse rapidos. C’est quand même la meilleure nouvelle de l’année.

        C’est l’feu !

        Dans une vidéo, les Bodin’s appellent les jeunes à s’engager bénévolement auprès « des pompiers d’Indre-et-Loire » afin d’ « être utiles aux autres » pour que la vie soit belle. Ce message tend également à soutenir les agents du SDIS 37 qui demandent plus de reconnaissance à leur hiérarchie.

      • Flops

        Fumer pollue

        Le temps d’un après-midi à Joué-lès-Tours, des bénévoles ont ramassé... 40 litres de mégots par terre, sur les trottoirs, dans les fleurs, sur la route. Et chaque mégot pollue la terre, sous le macadam, et donc l’eau des nappes. On estime à 6 tonnes par an le nombre de mégots à ramasser dans la métropole tourangelle.

        Ballon de... rien

        « Un cauchemar », cette relégation en N2 du Tours FC pour Christophe Bouchet, le maire de Tours. Selon lui, l’équipe n’est « pas bien installée dans son territoire » même si Ettori tente, chaque année, de redorer le blason du club. Tout ça pour pas grand-chose.

        Usage de faux

        Encore une arnaque téléphonique, souvent à destination des personnes âgées, en Indre-et-Loire. Cette fois, elle concerne des travaux d’isolation pour 1 euro seulement. Au téléphone, « André », un faux opérateur, affirme être du conseil départemental. Il n’en est rien. Alors raccrochez.

      Les Brèves

        UN CÉPAGE « BALZAC BLANC » A ÉTÉ PLANTÉ

        Tours

        Le week-end dernier, les festivités autour du 220e anniversaire de la naissance d’Honoré de Balzac ont battu leur plein dans le centre-ville de Tours. Lundi 20 mai, jour même de l’anniversaire, des ceps de vignes ont été plantés sur l’Île Balzac, à l’initiative de l’association « La vigne entre deux rives du Cher ». Ce cépage se nomme le « Balzac blanc » et il est un vieux cépage charentais de l’Angoumois. Christophe Bouchet, le maire de Tours, a félicité l’association pour son « implication quotidienne » dans la ville.

        La fête de Balzac s’est déroulée sous la pluie. Mais les animations, copieuses, ont tout de même attiré le public, notamment celle de l’artiste H.L. Bergey qui a réalisé le buste de l’écrivain, face à la foule, en musique, avec 400 kg d’argile. Quant au fameux gâteau spécial Balzac, 220 parts ont été confectionnées par la chambre syndicale des pâtissiers de Touraine.

        Ce jeudi, une exposition photographique va également être inauguré dans les jardins de la Préfecture. Elle va retracer les liens entre Balzac, la vigne et le vin. 

        Les Brèves

          DERNIÈRE MINUTE

          Les Brèves

          • Le prix des règles

            En 2015, l’association des Règles élémentaires a lancé une collecte de produits d’hygiène intime à Paris. Pourquoi ? La « taxe rose » fait grimper les prix et les produits « hygiéniques » pour les femmes ne sont pas accessibles à toutes. En ce début d’année, il y en a eu également une à Tours, Chambray, et encore La Riche. L’idée ? Permettre aux femmes précaires d’avoir des boîtes de tampons et de serviettes hygiéniques pendant leurs périodes de règles. En Indre-et-Loire, l’association des futurs orthophonistes s’y met aussi et a déjà collecté 920 produits, redistribués à la Croix Rouge. Les étudiants en ergothérapie de La Croix Rouge vont, à leur tour, lancer leur collecte lors d’un accueil de jour de l’association.

          LE CLIN D'ŒIL