Les Brèves

    TOURS SE BAT CONTRE LES INCIVILITÉS

    Propreté

    Quand il s’agit de préserver notre environnement, le moindre geste compte et la Ville de Tours en a conscience. La semaine de la propreté se déroule jusqu’au 23 juin à Tours. Pour l’occasion, une campagne publicitaire a récemment été lancée par la Ville de Tours. Un slogan fort : « Ne jouons pas sur les mots. Pour notre ville, nos incivilités sont des maux ! », accompagné de plusieurs jeux de mots accrocheurs sont au centre des affiches, afin d’interpeler les citoyens sur les incivilités quotidiennes qui polluent la ville. Un seul chiffre présent suffit à marquer les esprits : 68 €, le prix de l’amende qu’encourent les Tourangeaux en cas d’incivilité en matière de propreté. Ces incivilités nuisent à la qualité de vie de chacun et représentent un coût non négligeable pour la collectivité. Cette dernière débourse chaque année 4 000 € par km pour le ramassage des mégots et autres déchets, et 685 000 € pour le décapage, notamment des chewing-gums, puis le lavage des voies publiques.

    En revanche le coût de la propreté urbaine est estimé à 45,13 € par habitant et par an. Un chiffre moindre et des gestes simples qui finalement, permettraient à la collectivité de réaliser d’énormes économies et de favoriser le vivre ensemble dans un environnement plus sain.

    Cette semaine de la propreté se caractérisera notamment par la distribution de feuillets à chewing-gums par le Conseil Municipal des Jeunes ainsi que celle de livrets pédagogiques dans les écoles. Différentes actions de sensibilisation seront menées auprès du public et des séances de collecte de déchets prendront place tout au long de la semaine. 

    Les Brèves

      EN DIRECT

      Les Brèves

      • Si t’es gay, ris donc !

        Tours

        Samedi dernier, la 14e Marche des Fiertés de Tours a attiré 4 000 personnes, homosexuelles, transsexuelles, et amies de la cause

        LGBTI. Les chars ont défilé dans les rues de Tours, sous un plutôt bon œil. Le Centre LGBTI de Touraine était bien évidemment présent aux côtés d’autres associations de lutte contre le harcèlement de rue ou encore de prévention au suicide. Certains militants ont également affiché la couleur, un jour après une petite manifestation « Anti-PMA* » à Tours : « Une famille LGBT ? Une famille, tout simplement ».

        * Procréation médicalement assistée 

      • C’est l’printemps les amis

        Indre-et-Loire

        Le Conseil départemental d’Indre-et-Loire organise sa première vente aux enchères au profit d’associations caritatives ce jeudi 20 juin à Parçay-Meslay. Appartenant jusqu’à maintenant au Conseil départemental, de nombreux tableaux ainsi que du mobilier de style seront exposés dès le matin avant d’être mis en vente tout au long de l’après-midi. La liste des associations bénéficiaires n’a pas encore été communiquée.

      • Résoudre les difficultés entrepreneuriales

        Touraine

        Le 11 juin dernier, le Centre d’Information sur la Prévention des Difficultés des Entreprises d'Indre-et-Loire (CIP 37) a été lancé. Composé de professionnels bénévoles, le CIP a pour vocation de faire connaître les dispositifs prévus par la loi pour prévenir ou traiter les difficultés des entreprises. Des réunions gratuites appelées « entretiens du jeudi » sont ouvertes aux chefs d’entreprise dans un cadre confidentiel et discret. Des experts se tiennent ainsi à la disposition des entreprises et tâchent de les orienter le plus justement possible.

      • Y’a urgence aux urgences

        Touraine

        Partout en France, les urgentistes des hôpitaux sont en grève (mais continuent de soigner). Tours, Chinon et Amboise ne font pas exception. Les soignants se disent épuisés, en sous-effectif. Au début du mois, le CHU de Tours a compté « 23 grévistes aux urgences du CHRU Trousseau et 11 aux urgences pédiatriques de Clocheville ». Leurs revendications ? Créer des postes, ouvrir des lits, remplacer les arrêts maladies, augmenter les salaires ou avoir plus de moyens. La direction a répondu que les capacités d'hospitalisation de courte durée ont doublé depuis 2015 et encore que la sécurité aux urgences a été augmentée à la fin de l’année dernière. Pas assez pour les personnels. Une réunion doit se tenir avec les équipes des urgences de Clocheville.

      • À tour de jambes

        Touraine

        Courageux et enthousiastes, les dix jeunes enfants atteints de troubles du développement, actuellement encadrés par les établissements de l’association Enfance et Pluriel, participeront les 20 et 21 juin prochains à une randonnée à vélo qui partira du camping de Savonnières pour rejoindre la ville d’Amboise. Une belle preuve d’insertion par le sport !

      • Du gaspi à la transformation

        Touraine

        Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, la Banque Alimentaire projette de créer un atelier de transformation. L’objectif est d’éviter la casse et les tonnes de fruits et légumes non distribués chaque année. Mais ce projet coûte 100 000 €, une sacrée somme pour une association, d’autant qu’il doit aboutir au début de l’année 2020. Pour lever des fonds, un Club d’entreprises « solidaires » va être créé afin de fédérer tout un réseau autour de la Banque Alimentaire. 

      • Cherche abri à tout prix

        Tours Métropole

        En début de mois, le collectif Accueil Sans Frontières en Touraine a alerté les collectivités concernant « la situation alarmante des familles et des enfants qui se retrouvent dans la rue sans aucune solution d’hébergement ». Il réclame leur mise à l’abri urgente ainsi que la mise en place d’un Service de premier accueil à Tours, projet expérimental, à partir de septembre. Le collectif appelle à un rassemblement « pour une Métropole solidaire » ce vendredi à 18 h sur la place de la Liberté.

      TOPS & FLOPS

      Les Brèves

      • TOPS

        Une course magique

        Après avoir couru 37 semi-marathons en 37 jours consécutifs (un record mondial !), le Tourangeau Tony Lablanche a récolté 10 000 € pour l’association Magie à l’Hôpital grâce à des dossards et des goodies. Cette asso aide moralement les enfants hospitalisés pendant leurs séjours hospitaliers.

        Glisser vers l’été

        Ouf ! Alors que la chaleur arrive, le toboggan de la piscine du Lac, à Tours, rouvre enfin. Il était fermé depuis deux mois à cause de fuite. L’eau des bassins a même été de nouveau chauffée pour l’occasion. De quoi rendre heureux les jeunes nageurs pour les grandes vacances !

        C’est sanguin !

        Pendant trois jours, l’Établissement français du sang (EFS) a ouvert les portes du HQ, en centre-ville de Tours, pour sensibiliser au don du sang. Et il y a eu du monde, notamment des nouveaux donneurs. Mais évidemment, il est toujours temps de donner. Le sang à transfuser manque toujours.

      • FLOPS

        Moins de service public

        La direction départementale des finances publiques se réorganise et l’accueil au public de Loches pourrait bien fermer ses portes… Seuls les centres de Chinon et de Tours vont accueillir les contribuables. Les agents des impôts sont inquiets : 12 des 16 structures implantées dans le département sont menacées de fermeture en 2020-2021.

        Disparition à Tours

        Depuis vendredi soir, une touriste chinoise de 35 ans a disparu en Touraine. Elle aurait dû prendre le train mais est partie sans ses affaires et ne parle pas français. Elle reste introuvable depuis l’alerte* donnée par l’accompagnateur du groupe touristique.

        * retrouvée mardi

        Extension, inflexion

        Ce n’est pas demain que l’extension du périphérique nord de Tours va faire l’unanimité. Le projet traîne depuis une trentaine d'années. Les riverains et les associations continuent de se mobiliser, entre inquiétude et colère. Pour certains, la « petite extension » imaginée s’agirait même d’un non-sens.

      Les Brèves

        LES JEUNES TOURANGEAUX ONT DE L’ÉNERGIE

        Écologie

        Organisé pour la 2e année consécutive par le Syndicat Intercommunal d’Énergie d’Indre-et-Loire (SIEIL), le concours départemental Écoloustics, à destination des élèves de CM1, CM2 et 6e d’Indre-et-Loire, a livré son verdict vendredi 14 juin.

        Réunies au Hangar, à La Riche, en présence d’un animateur de choix, Jean-Luc Dupont, maire de Chinon et président du SIEIL, les trois classes finalistes (sur 15 au départ), issues des écoles de Perrusson et Draché, et du collège Léonard de Vinci à Tours, se sont vu remettre un trophée, des boîtes de jeux et pour chaque élève participant, un diplôme, en récompense de leurs travaux qui ont consisté à réaliser un reportage (sous forme de journal, bande dessinée, vidéo, site web, etc.) présentant leur vision des énergies dans leur commune, en partant de l’histoire de celle-ci, pour comprendre celles qui sont utilisées aujourd’hui et en anticipant celles qui pourraient l’être d’ici à 2030.

        Mais une surprise restait à venir, car le concours, départemental dans un premier temps, est aussi hexagonal, placé sous le haut patronage du ministère de l’Éducation nationale. Qui allait gagner le voyage vers la capitale pour cette seconde étape ? C’est la classe de Perrusson qui s’est distinguée grâce à sa vidéo mêlant cartes postales anciennes et prises de vue actuelles, pour bien saisir les transformations dans le temps. Les jeunes Perrussonnais ont maintenant rendez-vous pour la finale le 2 juillet à Paris, à la Cité des Sciences et de l’Industrie qu’ils visiteront aussi, à cette occasion. 

        Les Brèves

          LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

          Les Brèves

          • 100 000

            C’est le nombre de Dossiers médicaux partagés (DMP) créés en Indre-et-Loire en l’espace de deux ans. La Touraine fait partie des neufs départements qui testent ce dispositif de carnet de santé numérique. Les médecins, les pharmaciens et les différents établissements de santé sont amenés à les remplir afin de coordonner les soins d’un patient. En cas d’accident et/ou d’opération, ce dossier permet aux hôpitaux de connaître vos antécédents médicaux.

          INSOLITE

          Les Brèves

          • IL PASSE SON BAC À 14 ANS

            L’année dernière, l’Indre-et-Loire faisait passer le bac à la doyenne des candidats. Cette année, depuis lundi, Alexandre passe son bac à son tour, à Joué-lès-Tours. Il a 14 ans et il est le plus jeune candidat de la région Centre-Val de Loire. En terminale S, il a déjà sauté trois classes et les révisions ne lui ont posé aucun problème. Et pour la suite ? Il souhaite poursuivre en études supérieures afin de devenir psychiatre.

          LE CLIN D'ŒIL