Les Brèves

    ATULUÇA DONNE LE GOÛT DE LIRE

    Littérature jeunesse

    La Ville de Saint-Pierre-des-Corps ouvre une nouvelle page et célèbre la littérature jeunesse lors d’un tout nouveau festival inédit. Rendez-vous les 28 et 29 juin ! Lauren Théodet

    La première édition du festival Atuluça, aura lieu prochainement à Saint-Pierre-des-Corps les 28 et 29 juin. Tous les enfants, de la crèche au lycée, sont conviés à la salle des fêtes et à la bibliothèque de la ville afin de participer à un événement entièrement dédié à la littérature. Ce festival c’est avant tout l’histoire d’une ville qui aime la littérature et qui la promeut dès le plus jeune âge dans les crèches notamment. Tous les ans, elle s’investit et offre des livres aux élèves des classes de Grande Section maternelle et CM2.

    Dans la continuité de l’atelier Animation-Lecture déjà instauré par les enseignants dans les classes depuis plus de 50 ans, le festival Atuluça, dont la municipalité de Saint-Pierre-des-Corps est à l’origine, redonne au livre sa grandeur et le place comme instrument moteur dans l’éveil et l’éducation des jeunes enfants. Des domaines comme la lecture, l’oralité, le dessin, l’écriture et l’écoute sont abordés par des professionnels dans le but notamment de rendre la littérature plus accessible à tous. Tout ceci est abordé avec une approche à la fois ludique et pédagogique grâce à des activités telles que le théâtre, la lecture, la gravure, l’aquarelle, la calligraphie, le slam et même le tag.


    « tous les enfants ne savent pas lire mais ils savent écouter »


    Apprendre à prendre le temps

    Le festival met un point d’honneur à l’oralité, la municipalité le sait : « tous les enfants ne savent pas lire mais ils savent écouter », « les enfants sont des éponges ». Cet événement est un moyen pour eux de continuer à développer leur imagination, leurs émotions, et accéder à de multiples univers au sein desquels ils seront libres de s’exprimer.

    Divers auteurs, illustrateurs, éditeurs seront présents lors de séances de dédicace ou d’ateliers à thème, le but étant que les enfants découvrent et apprennent en s’amusant et surtout, en pratiquant. Alors que les enfants naissent entourés d’écrans dans une société toujours plus connectée, la maire de Saint-Pierre-des-Corps, Marie-France Beaufils souhaite ici qu’ils se plaisent à « prendre le temps du calme ».

    Plus d’un jeune Français sur dix est « en difficulté de lecture » et un sur vingt en situation d’illettrisme, selon une étude du ministère de l’Éducation datant du 6 juin. Ces chiffres prouvent l’importance grandissante de ces événements visant à rapprocher l’enfant des univers littéraires. L’accès à la littérature apporte « l’esprit critique », une forme d’émancipation et d’indépendance, nécessaire à un citoyen libre et responsable dans notre société. C’est le message que l’adjointe à la culture de la ville veut transmettre à travers cet événement.

    La Ville de Saint-Pierre-des-Corps souhaite se concentrer uniquement sur les plus jeunes générations, mais envisage par la suite de promouvoir l’agrandissement du festival à l’échelle de la Touraine, grâce au soutien envisageable de la métropole. 

    Les Brèves

      Les Brèves

      • 15

        vélos à hydrogène vont être utilisables à Bréhémont

      ROULER À L’HYDROGÈNE, C’EST POSSIBLE

      Loire à Vélo

      Ce dimanche, lors des Échappées à Vélo, une station de vélos à hydrogène va ouvrir à Bréhémont. Une première en Centre-Val de Loire. Claire Seznec

      L’hydrogène a le vent en poupe. En 2016, le ministère de l’Environnement a lancé un appel à projets dans le cadre de « Territoires hydrogène ». Les vélos à hydrogène l’ont emporté et la Communauté de communes Touraine Vallée de l’Indre ont souhaité les expérimenter sur son territoire. Dans la commune de Bréhémont, sur l’itinéraire de la Loire à Vélo, une station de vélos à hydrogène va donc être inaugurée dimanche. Quinze bicyclettes munies d’une pile à combustible fabriquée par une entreprise française (Biarritz) vont être mises en service. « Des vélos de ce genre roulent déjà à Saint-Lô notamment, mais c’est une première en Centre-Val de Loire, précise Aurélie Michel, chargée de mission hydrogène au sein de la communauté de communes. Malgré tout, on manque de retour d’expérience concernant la pile à combustible. » Les vélos installés en Touraine pourraient donc permettre d’améliorer cette dernière et de connaître sa durée de vie qui reste, pour l’heure, une grande inconnue.

      100 km d’autonomie

      Contrairement à un vélo électrique, le vélo à hydrogène se recharge en... une minute ! Pour le loueur comme pour le touriste, il s’agit d’un gain de temps indéniable. Pour l’instant, il n’existe qu’une seule station à hydrogène sur le parcours de la Loire à Vélo. « Ce sont les prémices du dispositif, complète Aurélie Michel. L’objectif est d’en installer d’autres sachant que chaque vélo possède 100 km d’autonomie. » Des stations pourraient même être créées au bord de l’Indre et du Cher.

      D’ici quelques mois, la collectivité en saura plus sur les locataires des vélos et sur leur appréhension de ces nouveaux véhicules. En partenariat avec l’Université Rabelais de Tours, une étude sociologique va être lancée auprès des utilisateurs des vélos à hydrogène. 

      Les Brèves

      • On s’échappe à vélo

        Dimanche 23 juin, à 13 h 30, les balades festives des Échappées à Vélo vont parcourir la Touraine, en boucle sportive (30 km) et en boucle familiale (17 km), au départ de Bréhémont. Des animations sont prévues à partir de 16 h 30 avec la musique de la Fanfare Saugrenue, la découverte des bords de Loire et la découverte du fameux vélo hydrogène qu’il sera possible d’essayer.